Le Terminal : quand l'humanisme de Spielberg triomphe du 11 septembre

Arnold Petit | 7 juillet 2022
Arnold Petit | 7 juillet 2022

Quand Steven Spielberg et Tom Hanks se retrouvent pour une comédie romantique dans un aéroport, ça donne Le Terminal, un film aussi drôle et touchant que son héros, mais pas si léger que ça.

Malgré son petit succès à sa sortie en 2004 (77 millions de dollars au box-office américain et 219 millions à l'international pour 60 millions de budget) et le statut culte qu'il a gagné auprès du public, Le Terminal continue de diviser et d'être considéré comme un élément mineur dans la filmographie de Steven Spielberg. Peut-être parce qu'il se trouve entre les deux chefs-d'œuvre que sont Arrête-moi si tu peux et La guerre des mondes et qu'il est un de ses rares films à ne pas avoir été nommé aux Oscars.

Pourtant, cette fausse comédie romantique légère et intimiste avec Tom Hanks et Catherine Zeta-Jones est une pépite négligée qui prouve un peu plus que le maître des superproductions est un conteur de génie, aussi complet que talentueux, capable de déguiser une satire politique de l'Amérique de l'après 11 septembre dans une fable humaniste et bouleversante destinée à réenchanter un monde en perdition.

 

Le Terminal : photo, Tom HanksLes spectateurs à la fin

 

STRANGER IN A STRANGE LAND

Comme il l'a encore prouvé avec West Side Story, Steven Spielberg est un réalisateur qui traverse les époques et les genres en imprégnant son cinéma de l'air du temps. En 2003, après avoir enchaîné son adaptation de Minority Report et Arrête-moi si tu peux coup sur coup, il entend parler d'un scénario d'Andrew Niccol (Bienvenue à Gattaca) et Sacha Gervasi tiré de l'histoire vraie d'un homme coincé dans un aéroport et décide s'en emparer. Au passage, il demande à Jeff Nathanson (Speed 2, Arrête-moi si tu peux) de le retoucher, afin "d'explorer certaines questions primordiales dans l'époque où nous vivons" déclare le scénariste dans les notes de production.

À première vue, cette histoire dans laquelle un étranger se retrouve perdu dans un univers dont il ignore tout lui semble un parfait prétexte pour revenir à la comédie et à des thèmes qu'il connaît par coeur, mais aussi pour poursuivre la pause récréative et introspective initiée avec son précédent long-métrage. D'autant que son ami Tom Hanks, devenu un de ses acteurs fétiches, est déjà impliqué dans le projet pour incarner Viktor Navorski, personnage typiquement spielbergien, qui se retrouve apatride et coincé à l'aéroport international John F. Kennedy de New York après un coup d'État dans son pays fictif de Krakozie.

 

Le Terminal : photo, Tom HanksEntre Forrest Gump et Seul au monde

 

Lors de la présentation du film au Festival de Deauville en 2004, Spielberg explique sa vision : "Pour moi, c'est une étude sur la tolérance. N'importe quel terminal d'aéroport vous fournit l'expérience du melting pot. Dans un terminal, se croisent pacifiquement des gens qui viennent de tous les pays, de toutes les croyances, toutes les idéologies politiques. Et quand on est coincé dans un aéroport, on a la chance de parler avec des gens qu'on n'aura plus jamais l'occasion de rencontrer ailleurs, car ils vivent trop loin, car hors de l'aéroport, tout est beaucoup plus cloisonné."

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Tout savoir sur Le Terminal

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Fripon
10/07/2022 à 18:46

J'ai trouvé ça d'un cul-cul... alors que j'ai un cœur d'artichaut.
Je ne vais pas me le ré-infliger pour y trouver une prétendue satire.
Et insupportable l'accent de Tom Hanks.

hollyweirdos
08/07/2022 à 08:29

çà ressemble carrement à un telefilm,
bourré de bons sentiments, çà degouline de moraline bien rance,ils vont pont fait la totale je voius pas ce qu'ils peuvent faire de plus mdr
ils font l'éloge du film d'horreur Sadness mais le terminal est un film horrifique en soi
pour Leftiste et Cuck Ultra, c'est un carrement un film fantastique, çà n'existe pas dans la realite vraie, et forcement c'est un film culte pour le public ciblé

Bouli
07/07/2022 à 21:31

Gloire à la Sainte Carte

Eddie Felson
07/07/2022 à 19:34

Le seul Spielberg que je n’ai pas vu et que je n’ai absolument pas envie de voir

Benptetremdr
07/07/2022 à 19:23

"Vous n'aurez pas ma haine" mdrrr

Bennonmdr
07/07/2022 à 19:15

Cuck x2

Benouimdr
07/07/2022 à 19:13

Cuck

brucetheshark
07/07/2022 à 16:30

Un de mes films préférés

votre commentaire