Cha Cha Real Smooth : trois raisons de découvrir cette petite pépite Apple TV+

Chloé Chahnamian | 20 juin 2022 - MAJ : 20/06/2022 18:18
Chloé Chahnamian | 20 juin 2022 - MAJ : 20/06/2022 18:18

Cha Cha Real Smooth, deuxième film de l'américain de seulement 25 ans Cooper Raiff, est à découvrir sur Apple TV+ et on vous dit pourquoi c'est à ne pas manquer.

Le festival de Sundance, rendez-vous phare du cinéma américain indépendant, est l'endroit idéal pour repérer les talents émergents du cinéma américain. Lors de l'édition 2022, Cha Cha Real Smooth y a justement remporté le prix du public. Cha Cha Real Smooth est le deuxième film du jeune cinéaste, scénariste et acteur Cooper Raiff.

Dans son premier film intitulé Shithouse, qui avait d'ailleurs reçu le grand prix du jury du festival South by Southwest (autre festival majeur de la scène indépendante), il interprétait un jeune adulte fraichement arrivé à la fac. Ici, Cooper Raiff interprète cette fois-ci un récent diplômé (en plus de rester aux commandes de la mise en scène et du scénario).

Andrew, ingénu paumé qui retourne vivre chez ses parents après la fac, devient le baby-sitter de la fille de Domino (Dakota Johnson), une femme plus âgée qui va très vite l'obséder. Incontestablement inspiré de Le Lauréat, Cha Cha Real Smooth propose une revisite maligne et touchante de la comédie romantique. On vous donne trois bonnes raisons de regarder le film sorti le 17 juin 2022 sur Apple TV+.

 

 

Parce que le réalisateur est un petit génie

À seulement 25 ans, Cooper Raiff est déjà considéré par beaucoup comme un futur grand nom du cinéma indé et a même été comparé par la presse américaine à Richard Linklater, le spécialiste du coming of age. Après avoir suivi des cours de théâtre durant son enfance et écrit sa première pièce au collège, le Texan quitte son Dallas natal et part étudier le cinéma à l'Occidental Collège, faculté de Los Angeles où Terry Gilliam et Ben Affleck ont également étudié. 

Après avoir parlé du passage du lycée à l'université dans son premier film, Cooper Raiff a décidé de se focaliser sur un autre moment qui peut être tout aussi traumatisant, l'après-fac. Même si Cha Cha Real Smooth n'est pas la suite de Shithouse, il pourrait presque en être une. Raiff s'inspire évidemment de son expérience personnelle pour écrire son personnage, âgé de 22 ans dans le film. 

Si tout cela ne suffisait pas, en plus d'écrire et de réaliser le film, il interprète également le premier rôle de Cha Cha Real Smooth, l'a produit et est également crédité au montage. Parfait dans ce rôle de jeune diplômé devenu vendeur de hot-dogs puis ambianceur dans des bar-mitsva, Cooper Raiff incarne un personnage aussi sincère que touchant, obsédé par l'idée de rendre heureux ceux qui l'entourent.

 

Cha Cha Real Smooth : Photo Evan Assante, Cooper RaiffPaumé, mais modèle pour son jeune frère

 

Parce que Dakota Johnson

Après The Lost Daughter de Maggie Gyllenhaal, Dakota Johnson confirme deux choses : elle est géniale (mais ça on le savait depuis longtemps) et elle joue très bien la jeune mère en détresse. Avec un fiancé souvent absent et une préado autiste, la vie de Domino est souvent triste. Quand elle rencontre Andrew, elle trouve chez lui un confident sincère et un potentiel père pour sa fille qui se lie très rapidement d'amitié avec le jeune adulte.

Le duo, qui ne devient jamais un véritable couple, fonctionne à merveille. Leurs interactions sont touchantes, souvent drôles et jamais surfaites. À l'instar de Before Sunrise, Cha Cha Real Smooth arrive à faire ressentir l'alchimie qui émane des deux personnages, une alchimie qui semble tout à fait naturelle.

Si Dakota Johnson brille encore une fois et que ses yeux bleus viennent à nouveau nous cueillir, elle n'est pas la seule à réaliser une performance admirable. On retiendra celle de Vanessa Burghardt, jeune actrice véritablement autiste qui joue ici dans son premier film, mais on se souviendra aussi de la performance de Leslie Mann, muse de Judd Apatow, en maman inquiète prête à tout pour rendre ses enfants heureux.

 

Cha Cha Real Smooth : Photo Dakota Johnson, Vanessa BurghardtUne relation mère-fille attendrissante

 

pour son mélange des genres et des tons

S'il aborde le passage entre la fac et le monde des adultes, Cha Cha Real Smooth retranscrit d'autres moments aussi importants dans la vie d'un être humain en construction. Du haut de ses 22 ans, Andrew va de bar-mitsva en bar-mitsva pour accomplir sa nouvelle profession de chauffeur de salle et le spectateur se retrouve donc témoin de différents rites de passage comme celui du premier baiser de son jeune frère, ou plutôt de sa tentative de premier baiser. En ça, le film peut être considéré comme un coming of age, mais pas que.

Le long-métrage de Cooper Raiff revisite aussi les codes de la comédie romantique et fait de son personnage masculin le véritable romantique de l'histoire. C'est lui qui pleure dans la voiture et qui voit son petit coeur brisé dès le flashback du début. Cha Cha Real Smooth refuse de livrer un happy end classique et préfère voir l'expérience amoureuse, et sa déception, comme un passage obligé, comme une étape de la vie.

 

Cha Cha Real Smooth : Photo Dakota JohnsonRetrouver sa part d'enfant

 

En plus du parfait équilibre entre le coming of age et la rom com, le film s'amuse aussi à mélanger les tons. Parfois très drôle puis rapidement très triste, Cooper Raiff a décidé de ne pas choisir entre la comédie et le drame et de proposer une oeuvre qui réussirait à naviguer entre les deux sans jamais qu'une tendance ne prenne le dessus sur l'autre.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire