Toy Story : avant Buzz l'éclair, la série oubliée que Disney a reniée

Arnold Petit | 19 juin 2022
Arnold Petit | 19 juin 2022

Bien avant Buzz l'Éclair, le Ranger en plastique a déjà eu son propre film, et même une série sur ses aventures intergalactiques, que Disney a totalement renié.

Buzz l'éclair, le prochain film de Disney et Pixar réalisé par Angus MacLane et attendu pour le 22 juin en salles doit dévoiler l'histoire du légendaire Ranger de l’Espace ayant inspiré le jouet de Toy Story que tout le monde connaît et adore, mais c'est un mensonge.

Bien avant ce nouveau long-métrage d'animation, le cosmonaute en plastique avait déjà eu son propre film sur ses origines au début des années 2000, Buzz l'éclair, le début des aventures, puis sa série, Les Aventures de Buzz l'Éclair. Deux oeuvres dérivées de Toy Story dont plus personne ne parle et que Disney a préféré laisser tomber dans l'oubli, mais dont plusieurs éléments semblent pourtant avoir été repris dans Buzz l'éclair d'après la bande-annonce.

Alors avant que ce nouveau film ne réécrive l'histoire, il est l'heure de reparler des vrais exploits de Buzz l'Éclair, ceux qui ne sont pas sur Disney+ et qui n'y seront jamais.

 

Buzz l'éclair, le début des aventures : photo"Buzz l'Éclair à Star Command : j'ai atterri sur une planète inconnue du nom d'Écran Large"

 

SPACE COWBOY

Avant même la sortie de Toy Story, Pixar avait déjà imaginé l'univers dont venait Buzz l'Éclair et envisageait même de le dévoiler dès la production du premier volet : à l'origine, le film démarrait sur un dessin animé du samedi matin en 2D consacré aux aventures du Ranger de l'Espace face à l'Infâme Empereur Zurg qu'Andy regardait pendant qu'il s'amusait avec ses autres jouets.

Si l'extrait permettait de montrer le phénomène autour du personnage dans le monde de Toy Story, les équipes créatives de Pixar ont décidé d'abandonner l'idée pour éviter que Buzz ait une trop grande place dans la vie d'Andy et que Woody reste bel et bien le jouet favori du petit garçon aux yeux du public avant l'arrivée du Ranger dans le film. Cette introduction sera repensée et retravaillée pour devenir la publicité que Buzz voit chez Sid, mais marquera la naissance de tout un monde autour de Buzz l'Éclair .

 

 

Ayant compris le potentiel commercial que représentait Toy Story et les suites et séries au rabais dérivées de ses longs-métrages d'animation, Disney lance aussitôt la production d'une suite, qui doit directement sortir en vidéo, comme les autres. Dans le même temps, le studio approche Tad Stones, scénariste, producteur et réalisateur de Tic et Tac les rangers du risque et de la série Aladdin (d'où vient Le Retour de Jafar), et lui demande de créer une série dérivée de Toy Story pour un budget de 8 millions de dollars.

Différents concepts sont présentés à Disney et Pixar : un western autour de Woody, une série d'action sur un genre d'Action Man ou encore un dessin animé autour des Petits Hommes Verts, jusqu'à ce que Tad Stones revienne à l'idée imaginée à l'époque et propose une série animée qui raconterait l'histoire du vrai Buzz l'Éclair dont est tiré le jouet.

 

 

Mark McCorkle et Bob Schooley (qui étaient en train de terminer la série animée Hercule) rejoignent l'équipe créative en tant que scénaristes en chef et producteurs exécutifs, apportant un ton plus humoristique et absurde que ce que Stones avait pensé au départ. Les story-boards étant prometteurs, Disney commande alors 65 épisodes qui devaient être diffusés dès 1998, avant la sortie en vidéo du deuxième volet. Cependant, après avoir vu les premières images du film lors d'une projection chez Pixar, les cadres de Disney ont été tellement impressionnés qu'ils ont décidé de repousser la production de Toy Story 2 pour le sortir au cinéma.

Après ce revirement de situation, la sortie de la série est donc retardée elle aussi, ce qui laisse du temps aux équipes pour travailler sur un épisode spécial en plusieurs parties racontant les prémisses de la série. Un épisode qui sera monté comme un long-métrage et qui deviendra Buzz l'Éclair, le début des aventures, le pilote des Aventures de Buzz l'Éclair.

En revanche, si Disney est plutôt confiant, Pixar n'est pas franchement convaincu par cette idée de série dérivée. Lee Unkrich, monteur de 1001 Pattes et Toy Story 1, 2 et 3, co-réalisateur du deuxième film et futur réalisateur du troisième, estimait que l'animation classique "ne rendrait pas justice à Buzz", mais la série n'ayant aucune importance pour Pixar, déjà bien occupé par Toy Story 2, le studio a laissé Disney la présenter comme "le dessin animé d'où vient Buzz l'Éclair".

 

Buzz l'éclair, le début des aventures : photo"Je m'appelle L'Éclair, Buzz L'Éclair"

 

En 1999, Toy Story 2 sort en salles, avec une introduction qui rappelle curieusement celle envisagée pour le premier film : durant les premières minutes, Buzz l'Éclair s'infiltre dans la base de Zurg et meurt en l'affrontant avant que le film ne révèle que la scène provenait en fait d'un jeu vidéo auquel Rex était en train de jouer.

Buzz l'Éclair, le début des aventures, sorti en août 2000, ira encore plus loin en montrant Woody, Jesse et les autres qui trouvent la cassette du film et décident de la lancer, puis le générique des Aventures de Buzz l'Éclair reprendra carrément l'idée originale en installant les jouets d'Andy devant la télé pour suivre les épisodes de la série animée.

Ces deux scènes en 3D resteront la seule et unique contribution de Pixar de ce projet annoncé comme une "co-production Disney et Pixar" tandis que tout le reste de la série, de l'animation à l'écriture en passant par le doublage, sera assuré par Disney, ses filiales et d'autres studios étrangers.

 

 

BUZZ L'ÉCLAIR : A TOY STORY

S'il est "le dessin animé d'où vient Buzz l'Éclair", Les Aventures de Buzz l'Éclair ne raconte cependant pas les origines du personnage et commence à un moment où il est déjà une légende parmi les Rangers de l'Espace de Star Command.

Buzz reste le héros et certains épisodes ne s'articulent quasiment qu'autour de lui, mais Tad Stones, Mark McCorkle, Bob Schooley, Bill Motz, Bob Roth et tous les autres membres de l'équipe créative ont brillamment réussi à développer toute une mythologie seulement à partir du premier film et de quelques story-boards du deuxième.

 

Buzz l'éclair, le début des aventures : photoSur la piste des Petits Hommes Verts

 

Au début de la série (et donc du film), Buzz lutte contre l'Infâme Empereur Zurg avec l'aide de son coéquipier, Warp Noir Dessein, et des Rangers de Star Command, une base d'opérations qui peut être vue comme un mélange entre Starfleet et le Corps des Green Lantern.

Les Petits Hommes Verts de Pizza Planet ne sont plus seulement des jouets d'aliens stupides obsédés par un grappin. Ce sont des extra-terrestres aussi intelligents que serviables, qui sont reliés les uns aux autres par un lien télépathique et qui participent à la gestion de Star Command et à la conception de nouveaux gadgets utilisés par les Rangers de l'Espace.

 

Buzz l'éclair, le début des aventures : photoUn Zurg plus comique qu'inquiétant, mais toujours aussi maléfique

 

Dans Buzz l'Éclair, le début des aventures, Buzz et son partenaire sont envoyés pour retrouver des Petits Hommes Verts disparus, mais se retrouvent pris au piège. Leur mission se termine alors par la mort (attendue) de Warp, ce qui pousse Buzz à ne plus jamais prendre de coéquipier.

Alors que Zurg tente de mettre la main sur l'objet qui unit les Petits Hommes Verts pour prendre le contrôle de tous les esprits de l'univers (comme tout méchant qui se respecte), Buzz tente de l'arrêter aux côtés de ceux qui deviendront ensuite ses compagnons dans la série Les Aventures de Buzz l'Éclair. Il y a Booster, un concierge qui l'admire et voudrait aussi devenir un Ranger, le robot XR et Mira Nova, princesse de Tangéa et jeune aspirante de Star Command qui dispose de différents pouvoirs, dont celui de traverser les murs.

 

Buzz l'éclair, le début des aventures : photoEntente cordiale

 

Buzz l'éclair, le début des aventures et Les Aventures de Buzz l'Éclair ne sont assurément pas aussi beaux et profonds que Toy Story et Toy Story 2 et restent des programmes épisodiques pour enfants qui ont mal vieilli. Toutefois, ils permettent de comprendre pourquoi Buzz était ce cosmonaute arrogant et formel la première fois qu'il est apparu à l'écran et sur le lit d'Andy, mais aussi pourquoi il est finalement devenu le meilleur ami de Woody.

Comme dans le premier film, Buzz est persuadé qu'il peut tout gérer et repousse ceux qui lui offrent son aide, jusqu'à ce qu'il prenne du recul, fasse preuve d'humilité et comprenne qu'il a besoin des autres. Des thèmes explorés tout au long de la saga, y compris dans Buzz L'Éclair selon les images de la bande-annonce.

 

Buzz l'éclair, le début des aventures : photo"Vous m'avez saoulé, je me casse"

 

Chacun des membres de l'équipe qu'il prend sous son aile le pousse à être un meilleur Ranger : Mira est l'élève incertaine qui cherche à le surpasser à tout prix et qui lui rappelle souvent que la réputation ne repose pas que sur les exploits ; Booster est un adorable compagnon, qui connaît le règlement de Star Command par coeur, mais dont la maladresse et l'exemplarité forcent Buzz à faire preuve de sagesse, et XR est le comique de service et l'exact opposé de Buzz, impétueux et irresponsable, mais aussi fidèle qu'incassable. 

Les Aventures de Buzz l'Éclair n'ont pas seulement transformé Buzz l'Éclair en un héros d'action, elles l'ont aussi rendu encore plus cool et sympathique que n'importe quel Toy Story.

 

Buzz l'éclair, le début des aventures : photoL'équipe L'Éclair au grand complet

 

Toy Story 2 a lui aussi montré à quel point Buzz a changé lorsque l'autre Buzz (avec sa ceinture spéciale) prend sa place parmi les autres jouets. Et si le deuxième film se permettait déjà une référence à L'Empire Contre-Attaque lors de la rencontre entre Buzz et Zurg, Les Aventures de Buzz l'Éclair pioche allégrement dans l'univers de George Lucas pour bâtir le sien, notamment dans La Menace Fantôme : Star Command appartient à une organisation appelée l'Alliance Galactique, qui lutte contre l'Empereur Zurg et son armée de droïdes jaunes ; Warp Noir Dessein n'est (évidemment) pas mort et devient le bras droit de Zurg sous le nom d'Agent Z après qu'il lui a donné une armure.

À la fin du premier épisode, Buzz et ses amis reçoivent une médaille lors d'une grande cérémonie après avoir sauvé les Petits Hommes Verts et un autre raconte comment Buzz et les autres ont protégé un ambassadeur d'une tentative d'assassinat d'un clan séparatiste. Que ce soit au niveau des récits, des décors ou encore des personnages que croisent Buzz et les autres, la série ressemble quasiment à une version animée de Star Wars, quelques années avant que le génial Clone Wars de Genndy Tartakovsky ne voit le jour.

 

Buzz l'éclair, le début des aventures : photoDark Agent Z

 

Contrairement à d'autres séries dérivées, qui tentaient de copier vainement le film dont elles étaient tirées, les créateurs des Aventures de Buzz l'Éclair savaient qu'ils ne pourraient pas faire aussi bien que Toy Story. Ils ont donc choisi de proposer une oeuvre à part entière à partir du concept de Ranger de l'Espace, avec des personnages originaux et attachants, des méchants récurrents, une musique mémorable et des intrigues variées qui envoient l'équipe dans un univers en constante expansion.

Au fil des épisodes, Buzz et son équipe ont affronté un robot vampirique baptisé NOS-4-A2, des chasseurs de primes, une alien obsédée par Buzz qui peut contrôler la gravité, l'Empereur Zurg (avec des confrontations qui se terminent généralement par un "Je te maudis Buzz l'Éclair") et même une version maléfique de Buzz.

En somme, Les Aventures de Buzz L'Éclair était exactement ce qu'une série dérivée sur le personnage devait être. C'était un dessin animé du samedi matin pour les enfants, parfois un peu bête et moyen techniquement, mais qui réalisait le rêve de n'importe quel fan de Toy Story à chaque épisode : montrer à quoi ressemble l'univers d'où vient Buzz l'Éclair.

 

Buzz l'éclair, le début des aventures : photoAvec son vrai laser !

 

LE RETOUR DU RANGER

Sans surprise, Buzz l'Éclair, le début des aventures et Les Aventures de Buzz L'Éclair ont remporté un franc succès et ont rendu Buzz l'Éclair encore plus populaire. Alors Disney en a profité pour sortir tout un tas de produits dérivés, des jouets, des figurines, des vêtements, des accessoires et même un jeu vidéo.

En revanche, Pixar n'a jamais vraiment reconnu l'existence de la série et selon plusieurs rumeurs, John Lasseter la détestait tellement qu'il refusait de voir les personnages dans les comics et les autres produits dérivés de Toy Story.

Dans une interview donnée au vidéaste Jace Diehl en 2020 sous le titre "Why Pixar "HATES" this Buzz Lightyear TV Show" ("Pourquoi Pixar "DÉTESTE" cette série Buzz l'Éclair"), Tad Stones explique que Lasseter ne lui a jamais dit en personne qu'il n'aimait pas la série. Cependant, selon lui, plusieurs éléments indiquaient qu'il avait usé de son influence pour que Disney et Pixar désavouent le dessin animé, allant même jusqu'à modifier l'apparence des personnages du manège Buzz L'Éclair dans les parcs d'attractions pour qu'ils ne ressemblent plus à ceux de la série. 

 

Buzz l'éclair, le début des aventures : photoC'est pas moi, promis

 

Après la fin de la diffusion originale sur la chaîne Disney One, Disney a continué de la repasser régulièrement sur différentes chaînes (Disney Channel, Toon Disney, Disney Cinemagic, etc.) jusqu'en 2009, quelque temps après que la production laborieuse de Toy Story 3 après le rachat de Pixar par Disney soit lancée. Depuis, la série n'est jamais réapparue nulle part et n'a jamais été rattachée à la franchise ou même mentionnée par quiconque de chez Disney/Pixar avant l'annonce de Buzz l'éclair.

Dans un Q&A sur Twitter, le réalisateur Angus MacLane a expliqué que ce nouveau film avait inspiré la création des Aventures de Buzz L'Éclair (qui ont elles-mêmes inspiré la création des jouets de Toy Story), mais a aussi déclaré à Entertainment Weekly en octobre 2021 que Buzz l'éclair était "le film qu'Andy aurait pu voir au cinéma et lui donner envie d'avoir une figurine Buzz l'Éclair", exactement ce qu'était la série à l'époque. 

 

Buzz l'éclair : photoNouveau film et nouvelle équipe pour Buzz l'Éclair ?

 

En choisissant de ne pas la mettre sur Disney+ et en présentant Buzz l'éclair comme "le film ultime sur les origines de Buzz l'Éclair" ("the definitive origin story of Buzz Lightyear") sur leur site officiel, il semble que Disney et Pixar veuillent faire oublier Les Aventures de Buzz L'Éclair une fois pour toutes avec ce nouveau long-métrage d'animation.

Booster, Mira, XL, le Commandant Nebula, les Petits Hommes Verts et Warp Noir Dessein disparaîtront donc définitivement de l'histoire de Buzz l'Éclair. Heureusement, certains fans se souviendront toujours des formidables aventures que le Ranger de l'Espace et ses amis de Star Command ont vécu face à l'Infâme Empereur Zurg, du Quadrant Gamma, Secteur 4 jusqu'aux confins de la galaxie, vers l'infini... et au-delà.

Tout savoir sur Buzz l'Éclair

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Vinsseb
26/06/2022 à 11:00

Vous m'apprenez qu'il existe une série alladin. J'ai peur de pleurer du sang mais j'irai voir à quoi ça ressemble. Je ne connaissais absolument pas la série sur buzz mais je trouve ça complètement naze de raccrocher le film actuel au jouet buzz de toy story. Je voyais plus ça comme l'adaptation du film Disney en live. Faudrait avoir sacrément travaillé sur sa planche à dessin et sa flasque de bourbon pour que le design du film débouche sur celui du jouet.

PifetHercule 2ki
21/06/2022 à 20:34

@Cidjay

Oui sur France 3 à l'époque avant qu'ils invitent des rabins des himams où je n'sais quoi... ( Plus le droit de regarder ensuite...)

Les minikeums c'était plus neutre mais ma grand mère trouvait la marionnette de Josiane Balasko diabolique (se sont ses mots pas les miens)

Puis le café après la messe et c'était Jack Martin avec l'école des fan, avant les coquilles saint jacques et le poulet rôti...

Et vous avez deviner Walker Texas ranger ensuite pour digérer avant les gland à la crème du boulanger et la marche à pied dans le lotissement en construction.

Retour en voiture 74 km sur des routes communal mais arrivé juste à temps pour les vieux dessins animés sur canal + qu'on regarde en pleurant car le weekend est fini...

Et le cauchemar de la semaine qui redémarre... "Émile pourquoi tu n'as pas fait tes devoirs... Émile tu va encore redoubler si ça continue... Émile ne mange pas la trousse de ton voisin..."

Maman qui pleure le soir, papa qui nous annonce qu'il couché avec le voisin depuis ma naissance...

Enfin bref, tout ça pour dire que j'aimerais bien revoir cette série en mangeant des golden grahams devant la télé avant la messe ^^

Guihero
20/06/2022 à 18:31

Encore une histoire de droits, d'accord, de tensions en interne entre Disney et Pixar, c'est quand même étonnant que la série ne refasse pas surface avec le départ de Lasseter pour mauvaise conduite (euphémisme). Disney pourrait capitaliser dessus pour son abo Disney+ comme un produit dérivé du film Buzz l'éclair, les 2 produits n'étant pas totalement incompatibles en soit.

Cidjay
20/06/2022 à 12:39

@PifetHercule 2ki : Perso, je mangeais les Golden Grahams devant la messe !
Trop de fun !

PifetHercule 2ki
19/06/2022 à 21:32

Quelle dommage que ce ne soit pas diffuser sur Disney plus... Je rêve de manger des Golden Grams en pyjama devant un dimanche matin avant la messe comme à la bel époque...

TrucBidule
19/06/2022 à 18:27

@kevw...eh ben dis donc...

kevw
19/06/2022 à 16:29

Avant, on avait un beau dessin animé avec une équipe pleine d'aliens de toutes les formes et les couleurs, du fun et de l'humour c'était génial quand on était enfant;
Maintenant, Disney veut pousser à tout prix sa diversité-marketing, donc on se retrouve avec un film terne qui se passe en 3901 où il n'y a que des humains (+ un chat) et où chaque équipe doit forcément avoir une personne de chaque ethnicité, chose qui n'existera sûrement plus en l'an 3900.
J'ose à peine spéculer sur le fait que le fameux bisous dont personne ne parle à part les médias, Disney et ses acteurs, a été complètement orchestré pour créer le buzz avant la sortie du film.

votre commentaire