Spider-Man, Avengers, Joker.... les 10 plus gros succès de super-héros au box-office français

Mathieu Victor-Pujebet | 18 avril 2022
Mathieu Victor-Pujebet | 18 avril 2022

Marvel, AvengersIron Man, Spider-Man, Pixar, Batman, Superman... quels sont les 10 plus gros succès de films de super-héros au box-office français ?

L'incroyable succès de Spider-Man : No Way Home a rappelé que l'attractivité du cinéma à grand spectacle hollywoodien et la fascination pour les blockbusters super-héroïques sont très loin d'être épuisées. Les adaptations de comics continuent d'être réalisées à foison, pour des sommes toujours plus exorbitantes, et les spectateurs du monde entier n'y sont pas moins réceptifs qu'auparavant, bien au contraire.

Il est donc temps de se plonger une nouvelle fois dans ce phénomène à travers les dix films de super-héros qui ont fait le plus grand nombre d'entrées en France, une façon de passer en revue quelques noms, de les recontextualiser et de dresser un petit historique de cette récente mouvance. Avant de commencer, rappelons que le box-office français se chiffre en nombre d'entrées et non en dollars cumulés, ce qui évacue immédiatement la mécanique d'inflation.

Par ailleurs, pour ouvrir un maximum le champ des possibles, sont inclus dans ce classement tous les films qui sont des adaptations plus ou moins fidèles de comics, mais aussi ceux qui développent volontairement une esthétique propre à ce genre, sans pour autant transposer une oeuvre préexistante.

 

Spider-Man : No Way Home : photoMarvel suprématie : c'est parti !

 

10. AVENGERS

Budget : 220 millions

Box-office : 4,5 millions d'entrées

 

Avengers : photo, Chris Hemsworth, Scarlett Johansson, Chris Evans, Robert Downey Jr., Jeremy Renner, Mark RuffaloRassemblement au box-office

 

Au pied de ce top, le sixième long-métrage du Marvel Cinematic Universe : Avengers réalisé et co-écrit par Joss Whedon. Initiée en 2008 avec Iron Man, cette toute récente saga trouvait en ce nouvel opus une première occasion de rassembler les super-héros Marvel les plus connus. Ce projet d'univers étendu qui assemblait alors quatre franchises à gros budgets en apparences distinctes, pour n'en former qu'une, était d'une ampleur inédite en 2012.

En parallèle de la sortie de la réunion super-héroïque orchestrée par Whedon, sortait le Dark Knight Rises réalisé par Christopher Nolan. Figure super-héroïque parmi les plus populaires, Batman aurait largement pu concurrencer le mastodonte Marvel avec sa conclusion de la trilogie signée par le réalisateur d'Inception - en témoigne le face à face de téléchargements sur iTunes des bandes-annonces des deux longs-métrages juste avant leur sortie respective.

Cependant, avec 500 millions de dollars d'écart dans le monde entier et une centaine de milliers de spectateurs de différence en France, la victoire des vengeurs face au Batman de Nolan allait, dès 2012, donner le ton d'une décennie placée sous le signe de la suprématie de Marvel et de Disney. De là à dire qu'il était couru d'avance que les tentatives plus sombres et graves - comme celles de Zack Snyder et son début de DC Extented Universe - allaient êtres des échecs il n'y a qu'un pas... que nous ne franchirons pas grâce à de glorieuses exceptions.

9. AVENGERS : INFINITY WAR

Budget : 295 millions

Box-office : 5,1 millions d'entrées

 

Avengers : Infinity War : photoQuand Thano ramène la money

 

Rebelote avec les Avengers, mais cette fois en 2018 avec Avengers : Infinity War, réalisé par Joe et Anthony Russo. Depuis le film de 2012, l'équipe s'est agrandie, le budget a gonflé et les scénaristes ont probablement démissionné. En résulte un énorme gloubi-boulga, croisement de 9 licences Marvel et de 18 longs-métrages. 10 ans de productions super-héroïques qui atteignent ici une forme d'aboutissement, avec en récompense la confrontation avec le grand méchant violet Thanos, vendue dès la scène post-générique du premier Avengers.

Au fil de cette vingtaine de longs-métrages, Disney n'a pas attiré que les fans hardcores de comics mais aussi les néophytes complètement extérieurs à cet univers. Comment ? Certainement en embarquant dans son sac la quasi-totalité des acteurs bancables d'Hollywood tout en se construisant, de film en film, une communauté fidèle grâce à la forme sérielle.

 

Avengers : Infinity War : Photo Pom KlementieffLa tête de beaucoup de spectateurs à la fin d'Infinity War

 

Une suite d'épisodes, parfois accessoires, qui ont abouti à de gros rassemblements, sur le papier plus exigeants puisqu'il faut avoir vu tous les films de la saga, mais à la capacité d'attraction proportionnelle au nombre ahurissant de personnages. Ajoutons à cela que la super-réunion orgiaque en collants colorés qu'est Avengers : Infinity War a coûté 295 millions de dollars, hors budget communication, soit le troisième plus gros budget de l'histoire du cinéma - sans prendre en compte l'inflation.

Un impressionnant investissement pour la première partie de ce qui sera la conclusion de la Saga de l'Infini, initiée dès les prémisses de la giga-franchise Marvel. Le film mis en scène par les frères Russo était donc la promesse (tenue ?) d'un spectacle massif à ne pas louper en salle, en plus d'être un évènement préparé depuis une dizaine d'années.

8. SPIDER-MAN 2

Budget : 200 millions

Box-office : 5,3 millions d'entrées

 

Spider-Man 2 : photo, Tobey MaguireScène culte, saga culte

 

Mais, fort heureusement, l'industrie du cinéma super-héroïque ne se résume pas seulement au Marvel Cinematic Universe... ou plutôt pas tout à fait. Après le succès intergalactique d'un premier opus en 2002, Spider-Man 2 débarque en 2004 avec la lourde tâche de devoir faire au moins aussi bien. Et avec une production à hauteur de 200 millions de dollars - soit le plus gros budget de l'époque avec le Titanic de James Cameron - force est de constater que Sony a mis toutes ses chances de son côté pour casser la baraque.

Et si le long-métrage réalisé par Sam Raimi n'a pas atteint le succès de Spider-Man, force est de constater qu'il a copieusement excité et attiré les spectateurs dans les salles de cinéma. Malgré tout, la suprématie Marvel n'était pas encore tout à fait effective à l'époque puisque malgré ses plus de 5 millions de tickets vendus lors de son exploitation, Spider-Man 2 n'est arrivé qu'à la cinquième place du box-office français annuel de 2004.

En effet, Les Choristes (8 696 013 entrées), Shrek 2 (7 185 626 entrées), Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban (7 138 548 entrées) et Les Indestructibles (5 688 549 entrées) lui sont tous passés devant.

7. LES INDESTRUCTIBLES

Budget : 92 millions

Box-office : 5,4 millions d'entrées

 

Les Indestructibles : PhotoL'union fait la force

 

Les Indestructibles est le sixième film des studios Pixar. En 2004, le studio d'animation est encore auréolé de l'impressionnant succès du précédent Monde de Nemo (9 624 039 entrées) et de leur énorme montée en puissance en moins de dix ans. Mais ça ne l'empêchera pas de miser sur le cinéaste du Géant de fer, Brad Bird, pour la réalisation de son deuxième long-métrage qui va s'amuser avec les codes du monde des super-héros sans pour autant s'en moquer ou les parodier.

En résulte un succès monstre, deuxième plus gros score pour un film Pixar de l'époque. Cet enthousiasme autour des Indestructibles est d'autant plus singulier qu'il est l'un des rares longs-métrages d'animations de super-héros à avoir reçu un si bel accueil dans les salles de cinéma. DreamWorks tentera le coup en 2010 avec Megamind (1 233 106 entrées), Disney en 2014 avec Les Nouveaux héros (1 710 483 entrées) et Sony en 2018 avec Spider-Man : New Generation (788 767 entrées), mais aucun n'attendra ce succès.

6. JOKER

Budget : 55 millions

Box-office : 5,6 millions d'entrées

 

Joker : photo, Joaquin PhoenixVent de fraîcheur dans les adaptations de comics

 

Que se passe-t-il lorsqu'on prend un des antagonistes les plus populaires du monde des comics, un des acteurs les plus en vogue du cinéma d'auteur américain (chouchou de James Gray et de Paul Thomas Anderson) et que l'ensemble remporte un des prix les plus prestigieux de l'intelligentsia cinématographique - à savoir le Lion d'or de la Mostra de Venise ? Ça donne une pure anomalie filmique, Joker, qui a réussi à réunir dans les salles de cinéma françaises à la fois les aficionados de Batman, les cinéphiles les plus érudits et les plus curieux du grand public.

Drame éminemment inspiré du Nouvel Hollywood, le film réalisé par Todd Phillips témoigne d'une part de la passion des spectateurs pour le personnage qui donne son nom au métrage, mais aussi de la mouvance des studios à faire des blockbusters centrés sur des méchants. Une mouvance qui a trouvé - et trouve encore - une réponse positive de la part du public comme en témoignent les cartons de Maléfique (758 539 785 dollars dans le monde), de Suicide Squad (744 700 054 dollars) et de Venom (855 648 241 de dollars).

 

Joker : photo, Joaquin PhoenixLoin d'Iron Man, d'Hulk ou de Spider-Man

 

Le succès de Joker s'inscrit donc complètement dans la continuité de ce mouvement, qui plus est avec un des vilains les plus commentés de l'histoire des adaptations de comics sur grand écran. L'acteur Joaquin Phoenix succède donc à Jack Nicholson et à Heath Ledger pour une interprétation qui aura fait parler d'elle, jusqu'à l'obtention d'un Oscar début 2020.

Outre son ton, ses références et son versant politique, notons que le long-métrage se démarque d'une autre façon des différentes productions de ce classement : il a seulement coûté 55 millions de dollars. Une précision importante qui permet au film de très largement manger la concurrence sur le terrain de la rentabilité.

5. LES INDESTRUCTIBLES 2

Budget : 200 millions

Box-office : 5,8 millions d'entrées

 

Les Indestructibles 2 : photoLa Justice League Pixar

 

Retour à l'animation avec Les Indestructibles 2. Depuis le premier film, quatorze années ont passé, Disney a racheté Pixar et John Lasseter - le boss du studio à l'origine de Toy Story et WALL-E - est sur le point de quitter le groupe suite à des accusations de comportements déplacés. Mais certaines choses ne changent pas : Brad Bird est de retour à la réalisation et va une nouvelle fois tout exploser avec les aventures de la famille Parr.

Outre son démarrage au box-office US qui est encore à ce jour le record pour un film d'animation (plus de 182 millions de dollars), Les Indestructibles 2 a trôné sur le box-office France de 2018, devant Les Tuches 3 (5 687 200 entrées), La Ch’tite famille (5 626 049 entrées) et même Avengers : Infinity War (5 141 500 entrées).  

4. SPIDER-MAN 3

Budget : 258 millions

Box-office : 6,3 millions d'entrées

 

Spider-Man 3 : photo, Tobey MaguireQuand Spidey broie du noir

 

À la quatrième place du top, le troisième volet de la trilogie réalisée par Sam Raimi, le mal-aimé Spider-Man 3. Avec une promotion qui a bien appuyé sur la réunion de trois méchants pour un unique film - dont Venom, l'un des plus appréciés des fans de comics - et un budget pharaonique de 258 millions de dollars, Sony a mis les bouchées doubles pour battre les scores des deux précédents giga-succès de la franchise.

Un objectif atteint à l'échelle du monde entier, mais pas dans le cas précis de la France puisque les chiffres ont grimpé jusqu'aux 6 336 433 tickets vendus lors de son exploitation, soit 122 687 spectateurs en moins que Spider-Man. À défaut d'avoir battu ce record, le douzième film de Sam Raimi a tout de même dépassé, sur le territoire français, les troisièmes aventures de Shrek et de Pirates des Caraïbes, mais aussi le cinquième volet de la saga Harry Potter.

Seuls l'éternel Brad Bird et son Ratatouille ont réussi à surpasser l'homme-araignée - comme le cinéaste l'avait déjà fait en 2004 avec Les Indestructibles. Si Spider-Man 3 a donc été un énorme succès financier, la réception critique et les avis du public ont été plus mitigés. Il faut dire que la production compliquée du long-métrage l'a transformé en un bon gloubi-boulga chaotique qui a fait frissonner Sam Raimi, qui ne voulait pas répéter ses erreurs dans un quatrième opus.

3. SPIDER-MAN

Budget : 139 millions

Box-office : 6,4 millions d'entrées

 

Spider-Man : photoRévolution à Hollywood

 

Si Iron Man a entamé la marche du MCU et qu'Avengers a donné le ton d'une décennie faite de collants colorés, d'effets spéciaux plus ou moins terminés et de méchants pas gentils, Spider-Man a été la matrice de cette mouvance hollywoodienne. Épique et spectaculaire, mais aussi léger et malicieux, le premier long-métrage de la trilogie réalisée par Sam Raimi a donné le ton et l'esthétique de la grande partie des films du MCU.

Mais en plus d'avoir établi la chartre stylistique du divertissement hollywoodien pour une vingtaine d'années, Spider-Man s'est également illustré comme un modèle de réussite financière pour une adaptation de comics au cinéma. En effet, avec ses 139 millions de dollars de budget - soit, à l'époque, le plus gros budget pour un film de super-héros - le long-métrage de 2002 a attiré 6 459 120 de spectateurs en France et a cumulé 800 millions de dollars de recettes dans le monde.

 

Spider-Man : Photo Willem DafoeQuand Marvel s'apprête à manger le monde

 

Personne n'avait osé mettre autant d'argent et n'avait eu le droit à un tel retour sur investissement avec une adaptation de comics sur grand écran. Même le Batman réalisé par Tim Burton (411 569 241 dollars dans le monde) a vu son record au box-office mondial ringardisé par l'Homme-Araignée qui a doublé les gains.

Le film mis en scène par Sam Raimi a donc ouvert les portes à deux décennies de cinéma peuplées d'adaptations de comics. Et même si le succès n'a pas toujours été là, celles-ci se sont tout de même fait une place de choix dans l'industrie. Il suffit d'observer la multiplication de films de super-héros qui ont dépassé le million de spectateurs en France tout au long des années 2000 et 2010 - qui est passé de zéro/un à deux/trois durant les années 2000, et de 3 à 7 dans les années 2010 - pour s'en rendre compte.

2. AVENGERS : ENDGAME

Budget : 356 millions

Box-office : 6,9 millions d'entrées

 

Avengers : Endgame : photo, Chris EvansQuand tu t'apprêtes à exploser le box-office.

 

Avengers : Endgame arrive en 2019 et vient conclure toute une ère du Marvel Cinematic Universe. En effet, Marvel offre à ses spectateurs une conclusion à son arc narratif centré autour du MacGuffin des Pierres d'infinités, qui aura tout de même pris trois phases, soit plus d'une vingtaine de longs-métrages, à être développé.

Le studio a donc mis le paquet sur ce quatrième long-métrage Avengers, avec une durée de plus de trois heures et un budget hors-norme de 356 millions de dollars, hors coûts promotionnels, soit le deuxième long-métrage le plus cher de l'histoire du cinéma (hors inflation). Attirés par l'évènement, les spectateurs du monde entier ont répondu présents à cette ultime réunion des principaux héros de l'univers.

Notons que trois semaines avant la sortie d'Avengers : Endgame, c'est Shazam! qui a pointé le bout de son nez sur les grands écrans français. Le film du DCEU n'a que difficilement réussi à dépasser le million d'entrée en France, démontrant une fois de plus la surpuissance de Marvel face à la concurrence. Seuls les retours du Roi Lion (10 017 995 entrées) et de La Reine des neiges 2 (7 401 300) sont parvenus à dépasser le giga blockbuster sur le territoire français, deux autres films Disney.

1. SPIDER-MAN : NO WAY HOME 

Budget : 200 millions

Box-office : 7,3 millions d'entrées

 

 

Forcément, le fameux Spider-Man : No Way Home figure en tête du classement. Il suffit de jeter un oeil à l'omniprésence de l'Homme-Araignée dans ce top pour se rendre compte de sa popularité. Que se passe-t-il alors lorsque l'on réunit les trois itérations du héros au cinéma ainsi que leurs principaux antagonistes ? Un giga carton au box-office hexagonal et mondial.

Ajoutons à tout ça une promotion frénétique qui n'a fait qu'exalter l'excitation des fans, et même le variant Omicron et les autres covideries n'ont rien pu faire face au succès délirant du film. Le long-métrage réalisé par Jon Watts a donc trôné sur le box-office français durant six semaines et a été la première production à dépasser les sept millions de spectateurs en France depuis Le Roi Lion et La Reine des neiges 2, déjà cités. 

 

Spider-Man : No Way Home : photo, Andrew GarfieldTout est bien qui finit bien pour les super-héros ?

 

Disney rassemblement

Plus que l'Homme-Araignée - qui est définitivement le super-héros le plus apprécié du grand public - ou le MCU, le grand vainqueur de ce top 10, est donc de loin Disney. En effet, la plupart des productions du top qui ne faisaient pas partie du catalogue du géant aux grandes oreilles (les Spider-Man de Raimi et le premier Indestructibles) ont été avalées par la suite avec l'apparition des anciens Spidey dans No Way Home et le rachat de Pixar.

Une nouvelle preuve de la surpuissance du studio qui a même éjecté du classement le deuxième super-héros le plus apprécié du grand public : Batman. L'Homme Chauve-Souris n'est ici présent que par le semi-intermédiaire du Joker. Mais pour trouver le plus beau succès d'un long-métrage du Chevalier Noir, il faut aller chercher à la onzième place du classement et y trouver The Dark Knight Rises réalisé par Christopher Nolan, qui a cumulé 4 413 773 entrées lors de sa sortie en 2012.

Un triste constat qui témoigne peut-être du manque de diversité dans le panel du cinéma de super-héros actuel, voire du cinéma de divertissement tout court.

Tout savoir sur Spider-Man : No Way Home

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Kyle Reese
19/04/2022 à 15:02

Non je ne vais pas commenter ce top.
Non je ne vais pas ù#&à*@2ter ce t0p
N0# çe N7 vais p8 dézinguer ce t0p
Oçi je Vày dézinguer ce N0H
Oui je vais dézinguer N00 WII H0oo
Oui je vais dézinguer No Way H0ooooooMeeeee !

Le pire de ces mastodontes est le premier de ce top ... chercher l'erreur !
Ce qui fait néanmoins plaisir c'est de voir la place du Joker dans ce top.

Disney rime avec moneyy
19/04/2022 à 08:26

Les indestructibles pas un film de super héro ? C'est l'histoire d'une famille de super héros qui vivent dans un monde remplit de super héro, ou les super héros deviennent illégaux. Un enfant sans pouvoir qui rêvait de devenir super héro, déçus par son super héro préféré, décide de devenir un super vilain et d'exterminer tout les anciens super héro. La famille aux super pouvoir va donc s'unir et travailler ensemble pour déjouer le plan diabolique du super vilain.


19/04/2022 à 05:19

@chriss11 la popularité de Spider est la représentation qu'on s'en fait. L'identification, par exemple; Bill Gâté sauve le monde, il est triste et pas content ou, un ado boutonneux du coin sauve le monde mais manque de confiance et compense en faisant des blagues..
Perso, j'ai fait mon choix.
En plus, j'ai été voir le dernier Spider avec mon fils de 7 ans et quand j'ai vu le bonheur en voyant son film, je me suis dit que les critiques négatives envers ce film avaient oublié leurs âmes d'enfants.
A++

Chris11
18/04/2022 à 22:36

Spiderman place 3 films dans le top 5 et 1 juste après. Au delà de tout aspect cinématographique, de talent d'acteurs ou de réalisateurs, je suis ahuri de la cote de ce superhéros : son intérêt est à mes yeux à des années lumières d'un Batman et de la plupart des autres Avengers, ses ennemis sont font low cost voire cheap, le rendu de ses pouvoirs est difficilement transposable à l'écran (même si Sam Raimi l'a très bien fait), bref clairement il est le numéro 1 chez la plupart des gens et je ne capte pas.

Big law kid
18/04/2022 à 18:11

Je ne savais pas que la reine des neiges 2 avait dépassé endgame au BO français, je pensais que les super heros etait largement plus populaires que les princesses disney en France mais faut croire que disney n'a pas besoin de marvel pour dominer le box office.
Sinon, je retiens de l'article que marvel a totalement surclassé DC au box office qui n'est représenté que par une seule production. L'écart est tellement grand que je me demande si ils pourront ratrapper un jour marvel

votre commentaire