Le Chacal : la rencontre au sommet ratée entre Bruce Willis et Richard Gere

Arnold Petit | 11 novembre 2021 - MAJ : 11/11/2021 16:52
Arnold Petit | 11 novembre 2021 - MAJ : 11/11/2021 16:52

Le Chacal avec Bruce Willis et Richard Gere aurait pu être un grand film d'action avec deux des plus grandes stars de son époque. Il aurait pu.

En 1997, Bruce Willis et Richard Gere sont tous les deux à l'affiche d'un film d'action réalisé par Michael Caton-Jones, un remake de Chacal, le thriller politique palpitant du grand Fred Zinnemann (Acte de violence, Le train sifflera trois fois, Tant qu'il y aura des hommes) tiré du roman à succès du même nom.

Deux acteurs à l'apogée de leur carrière, un cinéaste en pleine ascension et un scénario inspiré d'une oeuvre de renom déjà adaptée avec succès, tout ou presque était réuni pour que Le Chacal soit un grand film d'action. Et pourtant, les petites ambitions d'Universal, le scénario cliché, les complications de tournage et la destinée en ont décidé autrement. Puisque le film est disponible sur Amazon Prime Video jusqu'au 14 novembre, ce serait dommage de repasser à côté.

 

photo, Bruce WillisBruce Willis qui découvre qu'Écran Large se fout encore de lui

 

ASSASSIN(s)

Les années 90 ont fourni certains des meilleurs films d'action dans différents genres, du thriller à la science-fiction en passant par la comédie et le film catastrophe : l'incroyable Total Recall, Terminator 2, le merveilleux À toute épreuve, le génialissime Demolition Man, l'explosif Speed, l'extraordinaire True Lies ou encore Mission Impossible, Independance Day, Les Ailes de l'Enfer et Volte/face, pour ne citer qu'eux.

Entre les pâles copies de Piège de Cristal, les nanars avec Steven Seagal et les gros blockbusters, le genre a pleinement profité des heures qui lui restaient avant que Matrix ne vienne renverser Hollywood et les esprits. Universal l'a bien compris et a donc demandé à Chuck Pfarrer de rédiger un script plus ou moins inspiré du roman Chacal écrit par Frederick Forsyth et de la première adaptation de Fred Zinnemann, dont le studio a racheté les droits au producteur John Woolfe.

Grâce à Navy Seals : Les Meilleurs, l'épatant Darkman, Chasse à l'homme et Barb Wire, le scénariste avait déjà prouvé son talent dans le genre sur quelques gros films et semblait être un choix idéal pour dynamiser le récit du livre et du film, inspiré de la tentative d'assassinat de l'OAS sur le Général De Gaulle en 1962.

 

photo, Bruce WillisTu cherches, Bruce, tu cherches

 

Michael Caton-Jones, qui s'est fait remarquer avec son premier long-métrage, Scandal, est contacté pour se charger du projet. En moins de dix ans, le réalisateur britannique a collaboré avec Matthew Modine et John Lithgow (Memphis Belle), Michael J. Fox (Doc Hollywood), Robert De Niro ou un tout jeune Leonardo DiCaprio (Blessures secrètes), et son dernier film, Rob Roy avec Liam Nesson, Jessica Lange et Tim Roth, a été un succès critique et commercial retentissant, confirmant sa réputation de cinéaste à surveiller.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Pe
12/11/2021 à 11:16

Moi j'ai adore

Ray Peterson
11/11/2021 à 23:04

@ Mx, mais grave, cette mort de Jack Black. Le meilleur moment du film!

Le personnage de Diane Venora était aussi un peu plus "construit" que la moyenne dans ce genre de production dans les 90's pour des perso féminins. Mais les moumoutes de Bruce Willis, le jeu tout en clignotement d'oeil de Richard Gere et le rythme mou du film n'atteindront jamais l'original de Zimmerman avec l'impeccable Edward Fox en Chacal bien froid.

corleone
11/11/2021 à 21:21

Bon film. Vous auriez pu le mettre dans la rubrique Mal aimé. Ce film a toute l'ame de ce que c'était les années 90.

Mx
11/11/2021 à 19:58

peu être pas aussi catastrophique qu'on a pu le dire, certes, les déguisements de willis sont assez grotesques, mais c'est l'un des très rares films ou il joue un "bad guy", et j'aime la musique du film, le générique introductif sous fond de musique techno-russe, le perso de diane venora, et l'exécution brutale du perso de jack, bien sûr!!!

alulu
11/11/2021 à 19:29

Du film, je me souviens des moumoutes, elles étaient affreuses.

Pulsion73
11/11/2021 à 18:05

Bruce Willis vers la fin en blond peroxyde dans le métro essaie de se faire discret, de se fondre dans la masse. ^^ ^^.
Sinon il y a quelques scènes que j'aime bien et le thème musical qui revient de temps en temps pour élever un peu le niveau. Et une chanson que l'on entendra également dans le 1er Underworld.

Snake88
11/11/2021 à 17:51

J'ai de l'affection pour ce film que j'ai découvert gamin...je retiens la perf de Willis très bon en méchant mystérieux et mutique, quelques scènes sympas malgré la patte téléfilmesque de Caton-Jones (toute la préparation du tueur, la mort de Jack Black, l'attaque de la safe house...) et curieusement j'aime bien le thème musical. Sinon effectivement, Richard Gere est rincé en action man, le script est bourré d'incohérence et la version de Zinneman que j'ai découvert plus tard est nettement supérieure.

Bipbip
11/11/2021 à 17:43

C'est toujours étonnant de lire les commentaires de rienmachin. Tout n'est que film raciste et propagandiste. Il doit être malheureux

rientintinchti
11/11/2021 à 17:23

Sérieux? Un scénariste de talent grace à Navy Seals? Un film ultra raciste et propagandiste?
On peut en dire autant que au sujet de true lies d'ailleurs, remake de la totale au contenu aussi nauséabond.
Barb Wire un scénario de qualité? Je rêve

votre commentaire