Papy fait de la résistance : un Inglourious Basterds plus glorieux et moins bâtard que le film de Tarantino

Simon Riaux | 25 septembre 2021 - MAJ : 25/09/2021 18:35
Simon Riaux | 25 septembre 2021 - MAJ : 25/09/2021 18:35

Quentin Tarantino a maltraité l'histoire avec Inglourious Basterds. Mais avant lui, Papy fait de la résistance avait déjà zigouillé la Seconde Guerre mondiale.

Il y a les films dignes, élégants, et puis il y a ceux où un nain en imperméable tire sur des nazis à la mitrailleuse lourde, pendant que le demi-frère ventripotent d’Hitler mange des œufs d’autruche à la coque. Longtemps regardé de haut, voire méprisé, le Papy fait de la résistance de Jean-Marie Poiré s’est petit à petit imposé comme une étrangeté pas loin d’être culte, une comédie absurde et urticante, où la France occupée par l'Allemagne nazie se voit concentrée dans un manoir d'Île-de-France.

C'est là qu'entre complots, veuleries, coups de folie, bassesses, repas ubuesques et arrestations absurdes, va se concentrer toute la galerie de personnages et de comportements qu'une certaine histoire de France s'est longtemps évertuée à mettre sous le tapis. Mais le film ne se contente pas de rire d'une période que le cinéma a rarement osé regarder en usant des lunettes de la comédie et du ridicule, il va beaucoup plus loin, et ose un geste peut-être plus radical, plus poétique, réécrivant occupation, collaboration et résistance à l'aune de notre médiocrité banale, présente comme passée.

 

Affiche officielleAvengers Assemble

 

VITRIOL Année 0

Lors de sa sortie et en dépit de quatre millions de spectateurs réunis dans les salles obscures, pas mal de monde, dans la presse comme le public, prend un peu le film de haut, et ne voit pas de raison de s'esbaudir devant, ou de le considérer comme un objet de cinéma singulier. C'est la nouvelle comédie de la troupe du Splendid, qui vient d'accoucher du délicieusement monstrueux Père Noël est une ordure. Mais attention, si la pièce est un triomphe de café-théâtre, son adaptation cinéma n'a pas marché, est à des années de triompher en vidéo et à la télévision.

Certes, on rit de bon coeur devant Papy fait de la résistance, mais pour trouver des réactions vives, il faut carrément traverser l'Atlantique. C'est sous la plume de David Denby dans le New Yorker qu'on peut lire une critique à la sulfateuse, où Jean-Marie Poiré est qualifié "d'idiot de cinémathèque", puis pointé du doigt au prétexte qu'il réinventerait largement l'histoire de France et l'embellirait jusqu'à "montrer sans doute Marie-Anne Chazel arrivant à Vichy avec l'orchestre de Maurice Chevalier, et donnant une interprétation spéciale de la chanson 'C'était écrit' tirée de l'immortel film de 1935 Folies-Bergères, avant de conduire les collabos à la tondeuse".

 

photo, Thierry LhermitteLes heures sombres

 

Comme souvent quand elle s'inquiète de moral, la critique finit à côté de ses pompes. Mais le texte de Denby met néanmoins le doigt sur ce qui fait le sel et la valeur du métrage : la décomplexion avec laquelle il foule au pied l'histoire, aussi bien nationale que cinématographique. C'est ce que le réalisateur a expliqué dans les colonnes de Première, lors de la promotion du film.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Guy-Hubert Bourdelle
29/09/2021 à 11:42

Ya pas de mot pour dire ce que vous êtes Monsieur Ramirez! Ya plus de mot!!




























Enculé.

Général Herman Spontz
29/09/2021 à 11:40

- C'est un monsieur ou c'est une madame?

- Z'est ein pépère!

Rorov94m
25/09/2021 à 14:42

«Rééducation intensive, volonté acharnée et voilà le résultat!»

ÉNORME!!!!

ils ont combattu le mauvais ennemi, dixit Patton
25/09/2021 à 11:37

j'aurai apprecie voir de Funes, dans le rôle que tient son ami Michel Galabru, c' était prevu pour de Funes, mais il est déjà en mauvaise sante au niveau coeur et des infarctus, dejà du temps de l'aile ou la cuisse , il avait dû modifie son Jeu d'acteur, et c'était fini de ses envolees coleriques, et puis il est decedé,
mais un top film, c'était le niveau de la Comedie française à cette époque, et vous pouvez tout à fait noter la degenerence du "cinema " français comique depuis 1 generation facile ainsi que la degenenrence française tres avancée en 2020 et qui necessite un great restet car ils ont fait de la merde depuis 1945

Kyle Reese
25/09/2021 à 11:20

Découvert à la tv, sans doute assez éberlué au début , je devais être assez jeune et puis le film est devenu culte pour moi au fur et à mesure des rediffusions.
Ce film est fou, totalement décomplexé en effet et du coup jubilatoire. Et cette galerie de personnages avec l’équipe du splendide, qu’elle époque ! Mais mine de rien ce film était d’une grande et belle ambition.
J’adore la fin façon dossier de l’écran que je regardais
parfois quand mes parents l’autorisait. Qu’est ce qu’ils ont du se marrer a tourner ça.

Flash
25/09/2021 à 10:58

Vu au ciné lors de mon adolescence, quelle déception, je n’ai quasiment pas rigolé une seule fois.
À part Jugnot en « gestapiste », pas grand chose à sauver.
Peut-être qu’en le revoyant, je changerai d’avis, mais c’est pas certain.

Nyl
25/09/2021 à 10:56

Ah la la...Un film culte, pour moi. Chaque fois que je le regarde, je pars dans un fou rire. Rien qu'au début avec le découpillage d'une grenade accidentel, lancé pour être renvoyé au propriétaire par un Allemand faisant du tennis. Digne d´un cartoon des Looney Tunes.
Comme ridiculiser un moment dramatique, dès le début du film. Et cela ne s'arrête que jusqu´à la fin, avec l'émission télévisée partant en bazar , à la fin xD.

Bref, un énorme film comédie, hommage à Louis de Funes. Bien que malheureusement, aucun acteur ne rivalise avec cette légende de l´humour.

votre commentaire