Les Anges gardiens : explosion de neurones cosmique de Jean-Marie Poiré, le Michael Bay français

Simon Riaux | 22 août 2021
Simon Riaux | 22 août 2021

Les Anges Gardiens pourrait n'être qu'une énième comédie franchouillarde des années 90. Mais grâce à son réalisateur Jean-Marie Poiré, c'est un festival cosmique.

Ce n'est pas exactement un scoop, le cinéma français n'est pas avare en comédies. Parce que son premier investisseur privé demeure la télévision, désireuse de meubler ses dimanches soirs, parce que le public les plébiscite dans les salles, mais aussi parce que le genre demeure un excellent levier d'exportation (les comédies françaises occupent les premières places du box-office dans plusieurs pays européens), la grosse marrade bien de chez nous est fabriquée à un rythme industriel.

D'aucuns diraient que l'Hexagone débite du rire qui tache comme d'autres du câble ou de la saucisse de Morteau, avec moins de respect pour les zygomatiques du public qu'un policier français pour le port du brassard. Ce n'est pas faux, tant les productions opportunistes se bousculent parfois, comme si leur objectif était de mal occuper un temps de cerveau dont rien n'indique qu'il soit disponible, avant d'échouer dans les classements des pires atrocités imposées annuellement à d'innocentes rétines.

C'est oublier que la masse de comédies françaises nous apporte ici et là deux types de ravissement. Un rire parfois complètement délirant, fantaisiste et absurde (on pense évidemment à En liberté !La Loi de la jungle et consorts), mais aussi des nanars de génie, ou tout simplement des propositions si azimutées, ahuries ou folles, qu'elles n'entrent dans aucune case.

À propos de ces dernières, il est un metteur en scène, souvent vilipendé, sur lequel il faut revenir, et un de ses films, volontiers moqué, qu'il convient de rétablir dans toute sa gloire déconnante. On parle bien sûr de Jean-Marie Poiré, le Michael Bay des couloirs du temps, et son impayable Les Anges gardiens.

 

photoDès l'affiche, la cornée est rayée

 

UN POIRÉ POUR LA SOIF

La critique hexagonale, du moins celle se pâmant d'un certain penchant pour l'analyse, tout comme les institutions du 7e Art, ont longtemps regardé avec condescendance la comédie. Perçue tantôt comme un genre mineur, souvent comme un objet esthétique ne méritant pas qu'on s'y arrête, une forme de cinéma "à la papa", voire une forme de populisme rance. Rien d'étonnant dans ce contexte à ce que des manifestations comme les César aient tant de mal à faire de la place au rire. Mais surtout, à ses auteurs.

Et s'il y en a bien un dont le patronyme a été accueilli avec mépris, jusqu'à parfois avoir valeur de quolibet, c'est Jean-Marie Poiré. Sa carrière a pourtant été émaillée de réussites éclatantes et de succès populaires indiscutables. Là où les metteurs en scène à faire carrière exclusivement dans ce genre s'avèrent relativement peu nombreux, la marrade a toujours été son crédo, dès le début de sa carrière. C'est d'ailleurs grâce à sa rencontre avec Josiane Balasko qu'il a réussi un de ses premiers coups, et un coup de maître, depuis longtemps considéré comme un classique.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Miami81
23/08/2021 à 12:26

J'aimais bien les film de Jean Marie Poiré, surtout parce qu'ils tentaient de faire perdurer la grande époque des comédies françaises des années 80 : de l'humour, de l'action et un bon budget. Pour le reste, j'ai parfois un peu de mal sur l'humour et sur le style du réalisateur : montage psychotique (des images et des dialogues), plan des visages hyper cadrés qui a toujours été très moche.

storm
23/08/2021 à 10:51

je kiff ce film qui est un film de chevet pour moi, le montage saccadé est voulu par Poiré ce qui donne une touche cartoonesque au film ca va à 1000 à l'heure et je ne me lasse pas de voir ce film. opération corned beef, les visiteurs ont eu le droit au même montage, sauf que dans celui la c'est vraiment à vive allure

Frenchies surexcité
23/08/2021 à 10:14

vu en son temps en videolocation sur cassette VHS....tout juste 18 ans ...
je ne l'ai vu qu'une fois, mais 2 ou trucs sont restés
montage epileptique (bien avant m Bay), tout le long du film
filmé a peu pres n'importe comment
jeu "Over the top" de Depardieu et Clavier, sous steroide lol avec quelques punchs ligne bien senties, d'ailleurs sur youtube y'en a qui ont fait un resume

captp
23/08/2021 à 08:09

j'étais certain qu'un jour vous passeriez a la loupe cet ovnis :).
Le montage est tellement n'importe quoi qu'on rentre dans une autre dimension... on est au delà du bon ou du mauvais.
j'ai vu le film au ciné a l'époque et j'en garde un souvenir de crise épilepsie joyeuse.
surement du au fait que mon esprit troublé par l’impossibilité de trancher entre un navet intersidérale ou du génie comique m'a rendu vulnérable ,ce film est certainement mon plus gros fou rire en salle avec la scéne de l'agenda dans l'avion. "bon!mais il est ou cet agenda meeerde".
grand souvenir de ciné ^^

Aprés le hazard fait que j'ai revu mes meilleurs copains hier soir (super film) et celui la aussi a quelques passages montés bizarrement ou la ligne de dialogue ne correspond plus a l'image de l'acteur qui ne parle plus mais au final on s'en fou ,ça fonctionne miraculeusement .

Kyle Reese
22/08/2021 à 23:24

Pas un fan de JM Poiré du tout sauf pour Le père noel et Papy, 2 grands classique.
Reste les visiteurs 1 pour ses gags et répliques qui viennent d’un autre monde.
Mais votre critique et les comm me donnent envie d’y jeter un œil vu le niveau actuel des comédies française.

Edwige
22/08/2021 à 21:09

Plusieurs répliques m ont beaucoup plu :
"Don t take me pour un con !"
'Vous êtes venu accroché à la vitre
du bus ?"
"L agenda avec une grosse tête de
Sainte Vierge ? Il est dans la soute ?"
"Vous êtes trigame ?"
"Non, j'ai plus les emmerdements du trigame que les avantages !!!!"
"Quel histoire ! Ils voulaient me fouiller le cul avec une lampe torche !"

Rorov94M
22/08/2021 à 15:15

Il me semble que JM Poiré a subit un avc à la fin des 80',ce qui peut expliquer le changement dans sa réal et son cut post VISITEURS.

Mx
22/08/2021 à 14:05

la réplique culte du film, "don't take me pour un con!!!"

Pseudo1
22/08/2021 à 11:06

@Sanchez
+1. J'adore ce film. Pas aussi culte que les Visiteurs, mais quand même très drôle.
Mais le montage est une vraie plaie à regarder malgré le gain de rythme. C'est bête car certaines séquences avaient un super potentiel (notamment la partie en Chine et ses poursuites loin d'être dégueu, mais là encore pourries par le montage).

Etrangement, on retrouve les mêmes défauts sur les Visiteurs 2 (pour la partie réa/montage), sauf que le film est cette fois vraiment raté.

Capitaine hadock
22/08/2021 à 11:05

Une grande comédie comme on fait plus maintenant !!

Plus
votre commentaire