Komodo : qui se souvient de ce sous-Jurassic Park miteux ?

Geoffrey Crété | 1 août 2021 - MAJ : 03/08/2021 14:02
Geoffrey Crété | 1 août 2021 - MAJ : 03/08/2021 14:02

Il y a eu Lake Placid, Anaconda, et Komodo, certainement le plus cheap et oubliable des trois. Mérite-t-il une deuxième chance ?

"Par les producteurs de Peur bleue... Par le scénariste d'Anaconda, le prédateur... Par le créateur des effets spéciaux de Jurassic Park..." Ce n'est pas par le plus grand des hasards qu'est né Komodo, série B des années 2000, qui a tenté la carte Varan de Komodo pour varier les plaisirs des films de monstres.

Sorti au cinéma en France en juillet 2000, mais sûrement découvert dans les bacs DVD à quelques euros par les amateurs de grosses bêtes, Komodo a vite été oublié depuis. Mérite-t-il d'être remis sous le feu des projecteurs ? Pas sûr.

 

 

JURASSIC PRANK

Pour parler de Komodo, il faut commencer par Michael Lantieri. Son nom est méconnu, pourtant le monsieur a une carrière fantastique et une filmographie folle. Star Trek IV : Retour sur Terre, Qui veut la peau de Roger Rabbit ?, Indiana Jones et la dernière croisade, Retour vers le futur II et Retour vers le futur III, Hook, La mort vous va si bien, Dracula, Mars Attacks !, Deep Impact, A.I. : Intelligence Artificielle, Minority Report, Hulk, Superman Returns, Pirates des Caraïbes, Alice au Pays des merveilles, jusqu'à la série Westworld : il a conçu ou supervisé les effets visuels de quantité de films cultes.

C'est l'un des hommes qui ont reçu l'Oscar des meilleurs effets spéciaux pour Jurassic Park, aux côtés de Dennis Muren, Phil Tippett et Stan Winston. Sans surprise, il a donc travaillé sur toute la saga des dinos, du Monde perdu (nouvelle nomination aux Oscars) jusqu'à Jurassic World : Le Monde d'après.

 

PhotoJurassic Park à Oscar

 

Komodo a marqué les premiers (et derniers) pas de Michael Lantieri comme réalisateur, à une époque où il avait le vent en poupe. Il enchaînait les superproductions, sa collaboration avec Steven Spielberg allait donner quelques-uns des meilleurs films du cinéaste, et Komodo lui a été servi sur un plateau. Il expliquait comment c'est arrivé, à Ain't It Cool News, en 1999 :

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Miami81
01/08/2021 à 19:29

Je garde un bon souvenir (d'enfance) du film. Et certains en ont parlé plus bas, la grande époque de SFX. Bon, je ne l achete plus maintenant car trop spécialisé maquillages (comme au début du magazine) mais un excellent magazines.

JR
01/08/2021 à 19:23

Les films de la seconde partie de soirée du Dimanche "deux films sinon rien" sur fond de Earth Wind & Fire...
Films qui étaient souvent plus excitant que ceux de 20h50...
Allez, je me lance deux cowboys à New-York, bon dimanche !

That the hunt begin
01/08/2021 à 18:56

Spéciale dedicate pour la citation de Que la chasse commence. gros créneau à prendre sur la remise en avant de ces petits films qui faisaient le régal des amateurs de série B, soit au hasard à la volée : M. A. L, Leviathan, La chute de Beverly Hills, un cri dans l'océan, le vaisseau de l'angoisse, Dark Angel (avec Dolph), Soldier (avec Kurt), Komodo (dont acte), Obsession fatale.. ce qu'on pouvait se régaler à l'époque. Il en sortait 2 ou 3 par semaines surtout l'été.

Mx
01/08/2021 à 17:46

ha que la chasse commence, que de souvenirs en effet, découvert au vidéo club d'antan!!

en effet, j'adore un cri dans l'océan (c'est quand qu'on l'aura en édition collector remasterisé) et l'ombre et la proie, traversé d'un souffle épique rare!!!

JR
01/08/2021 à 17:28

En film estival de bestioles agressives, il y a eut Congo (revu il y a quelques semaines avec mes enfants, le film vieilli assez bien). Sorti le 2 août (jour de ma fête), ça avait été compliqué de choisir quoi aller voir... Ce fut Que la chasse commence (dans l'actuelle Salle 8 de l'UGC ciné côté Bordeaux), une journée en enfer une semaine plus tard, et finalement Congo à Aurillac...
Bien belle été 1995.

Brzf...en film de bêbête, mon chouchou reste Un cri dans l'océan auquel la rédaction a déjà émis un dossier cri du cœur.

Kolby
01/08/2021 à 16:10

Bien-sûr Komodo, c'est vraiment passé inaperçu mais je le conseille vivement. Très beau petit nanar. Les Komodo sont vraiment réussi. C'est en moment que j'ai entendu parler des varans de Komodo

Mx
01/08/2021 à 15:25

ha la revue sfx, excellente revue de cinoche!!!!

le film est quand même très très naze, les komodos sont sous-exploités, je trouve, et le rythme, très lent!!!

j'espère que vos articles consacrés aux animaux tueurs ne vont pas s'arrêter là, j'aime bien ces articles rétro!

JR
01/08/2021 à 15:15

Moi, ces films d'été, le magazine SFX, The fat of the Land de Prodigy, l'adolescence quoi...

votre commentaire