Miss Détective : comédie débile ou vrai plaisir coupable avec Sandra Bullock ?

Déborah Lechner | 12 mai 2021
Déborah Lechner | 12 mai 2021

Retour sur Miss Détective, la comédie culte de Donald Petrie avec Sandra Bullock qui casse des genoux en robe de soirée et talons hauts. 

Il était difficile de croire qu'en 2000, Sandra Bullock parviendrait à redynamiser sa carrière avec Miss Détective, une comédie basse du front sur une agente du FBI sarcastique et peu soucieuse de son apparence, qui se retrouve infiltrée dans un concours de beauté pour arrêter un terroriste. Et pourtant, même s'il n'a pas embrasé la critique à sa sortie, le film réalisé par Donald Petrie a été un joli succès commercial (avec sa suite obligatoire, Miss FBI : Divinement armée), prenant peu à peu le statut de petite comédie culte et savoureuse dont on aurait vraiment tort de se priver

 

photo, Sandra BullockAutant se faire plaisir

 

WIN-WIN

Le film a peut-être du mal à se démarquer des autres comédies américaines potaches dont il est un parfait prototype, mais il a tout de même été une belle aubaine pour le réalisateur Donald Petrie (Comment se faire larguer en 10 leçonsLittle Italy). Avec un meilleur marketing et une distribution plus confortable, cet habitué du genre a pu signer son premier et plus gros succès commercial (212 millions de recettes pour 45 millions de budget) après les déconvenues financières de Mon martien bien aimé, Richie Rich, The FavorLes grincheux ou encore Mystic Pizza.

Une opportunité également pour Sandra Bullock, qui tenait son retour sous le feu des projecteurs avec le personnage principal de Gracie Hart. Après s'être fait connaître du grand public dans l'incontournable Demolition Man aux côtés de Sylvester Stallone et avoir commencé à gravir les échelons d'Hollywood en donnant la réplique à Keanu Reeves dans Speed et à Bill Pullman dans L'Amour à tout prix, Sandra Bullock patinait un peu plus à partir de 1997 et du malencontreux Speed 2 : Cap sur le danger.

 

photo, Sandra BullockElle a changé Lenina Huxley

 

La suite du film d'action de 94, toujours réalisée par Jan de Bont, rencontre beaucoup moins de succès et amorce une fin de décennie compliquée pour l'actrice qui devenait pourtant bankable et identifiée par le grand public. Entre Ainsi va la vie où elle joue pour Forest WhitakerLes Ensorceleuses où elle partage l'affiche avec Nicole KidmanUn vent de folie avec Ben Affleck ou encore le flop 28 jours en sursis avec Viggo Mortensen, elle enchaîne les productions plus discrètes au box-office malgré le beau monde qu'elle côtoie sur les plateaux.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Daddy Rich
13/05/2021 à 12:15

Gros Gros plaisir coupable!
Mais je suis comme THX qui exprime le même ressenti que moi:
dès qu'il y a Sandra Bullock dans un film (même très mauvais...) je ne suis plus du tout objectif! ;-)
J'ai toujours un immense plaisir à le revoir!

THX
13/05/2021 à 00:17

Plaisir coupable, définitivement ... mais dès qu'il y a Sandra Bullock, je craque ...

Sascha
12/05/2021 à 21:44

"Moi aussi je rêve d'un monde en paix, Tu ne vois pas que je glisse co****d, je suis ta princesse..."
Je voue un culte à ce film qui me fait toujours autant rire après autant de visionnages. Film culte à mes yeux

Marvelleux
12/05/2021 à 12:32

Film que j'apprécie, tournant en autodérision le postulat et les codes de la mode. Le premier est meilleur que le second.

votre commentaire