Sexcrimes : le summum du thriller érotico-ado des années 90

Camille Vignes | 2 mai 2021
Camille Vignes | 2 mai 2021

Les teen movies, c'est bien, les teen movies au récit suintant des codes du thriller érotique, c'est mieux. Génial même quand l'histoire salit l'image d'Épinal de la Floride à grands coups de stéréotypes et de second degré. Retour sur Sexcrimes, avec Neve Campbell, Denise Richards, Matt Dillon et Kevin Bacon.

Quand on parle de thrillers érotiques, ce sont généralement des images enracinées dans les années 80-90 qui viennent en tête, celles de Liaison fatale, Basic Instinct, Sliver ou encore Color of Night. Mais ces descendants des films noirs classiques, dopés à la romance illicite et à la fantaisie érotique et voyeuriste, ne se sont pas cantonnés à des histoires adultes plus ou moins sordides.

Facilement avalé par l’impudence et la passion des sentiments, le teen movie a, grâce à quelques films, lui aussi fait connaitre de beaux moments de gloire au genre. Et quand se mêlent, pour faire le constat d’une époque et raconter le passage à l’adulte, stéréotypes de lycéens et lycéennes américains, relations subversives ou encore petits complots, le résultat peut être délicieusement savoureux.

Comme Sexcrimes de John McNaughton (Henry, portrait d'un serial killer ou encore Mad Dog and Glory), avec Neve Campbell, Denise Richards, Matt DillonKevin Bacon et Bill Murray. Un classique sur le fil du rasoir ; toujours entre érotisme kitsch et prise de pouvoir revancharde féminine un brin datée.

 

photo, Denise Richards, Neve CampbellLe conte des mille et une intrigues 

 

LA MORT AUX TROUSSES 

Dans la moiteur floridienne supposée paradisiaque, où rodent les prédateurs les plus dangereux, du crocodile à l’humain, en passant par les portefeuilles bien garnis, un lycée organise une conférence sur les crimes sexuels, avec pour intervenants deux agents du FBI et un CPE.

Déjà, les personnages se mettent en place : les lycéens sans vergogne, n’ayant aucun mal à toucher leurs camarades adolescentes, uniquement présentes pour témoigner de leur inutilité, la blonde sexy (Denise Richards), paraissant un peu stupide et pâtissant d’une relation noueuse avec sa mère, la jeune punkette aux cheveux rouges et aux yeux noircis (Neve Campbell), torturée d’on ne sait quels démons. Et évidemment, le conseiller personnel d’orientation (Matt Dillon), bien sous tout rapport chaussé de ses petites lunettes rondes, plutôt dragueur, et n’inspirant pas franchement confiance.

 

photo, Kevin Bacon, Daphne Rubin-VegaQui est sur le banc des accusés ?

 

Très vite, la carte postale parfaite, ponctuée de grains de sables et de soleil brûlant, s’émaille, quand Kelly, le personnage de Denise Richards, annonce à sa mère s’être fait violer par Sam Lombardo, le fameux CPE. Les histoires personnelles s’imbriquent les unes dans les autres sans trop de difficulté jusqu’au procès, et les évènements sont relatés sans grande originalité, de façon linéaire.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
[)@r|{
03/05/2021 à 19:55

"Wild things" et "Into the blue" sont deux films que je regarde toujours avec plaisir. Ce ne sont pas des chefs-d'oeuvre mais il y a ce petit quelque chose en plus d'indicible qui fait que ses deux films vieillissent bien.
... Où est votre tuyau Monsieur Lombardo ?

Ciao a tutti !

Ethan
03/05/2021 à 18:38

@Jennymikky
Tu m'intéresses :)

Birdy en noir
03/05/2021 à 16:36

C'est le film ou au final tout le monde est coupable ? C'était amusant effectivement. Denise Richards à son top... je rigole.

Jennymikky
03/05/2021 à 08:46

Ah oui je suis toute mouillée moi lol

RobinDesBois
03/05/2021 à 00:02

En tout cas je l'ai trouvé bien meilleur que le médiocre "sexe intentions" qui m'avait laissé de marbre.

RobinDesBois
03/05/2021 à 00:00

Pareil que toi Numberz j'étais ado 14-15 ans je l'avais enregistré sur canal+ et je l'ai revu plusieurs fois mais pas forcément pour ses qualités cinématographiques même si j'avais bien aimé à l'époque. Le film se laisse quand même regarder. L'image, les dialogues et la bande originale collent typiquement à l'époque, l'atmosphère est plutôt agréable.

trashyboy
02/05/2021 à 19:54

Neve Campbell à contre-emploi, voilà une bonne raison pour voir ce film.

Ethan
02/05/2021 à 18:53

Moi aussi 13 ans. Pour moi ce film est encore récent. Un film plutôt fin des années 1990.
Il était pas mal !
Il y a également eyes wide shut
Forcément le côté érotique faisait envie avec surtout Denise Richards
Vu sur tps

Flash
02/05/2021 à 18:37

Ha ha ha Numberz, merci pour le fou rire.
Je suis nostalgique aussi de la grande époque de la VHS.

Numberz
02/05/2021 à 18:31

J'avais 13 ans je crois. Ptain j'étais encore puceau. Et j'ai su ce que c'était d'avoir une ampoule à la main avec LA scène.
Je comprends pas pourquoi, la cassette n'a pas aimé le rembobinage intempestif...

Bon sinon, sérieux pour l'époque, j'ai trouvé ce film pas si mal. Il vieillit plutôt pas mal.

Plus
votre commentaire