Blade : avant Black Panther, la vraie révolution Wesley Snipes

Simon Riaux | 17 avril 2021 - MAJ : 19/04/2021 09:54
Simon Riaux | 17 avril 2021 - MAJ : 19/04/2021 09:54

Pour de nombreux spectateurs, Blade II demeure un des sommets du cinéma super-héroïque, de l’action sur grand-écran et le sommet incontesté des aventures de Blade au cinéma. Loin de nous l’idée de les convaincre du contraire, mais le long-métrage de Guillermo Del Toro a tendance à éclipser un autre petit miracle de démastiquage de vampires. Il s’agit tout simplement de Blade, premier du nom, qui marqua bon nombre de cinéphages au crépuscule des années 90. 

À l’heure où les questions de représentation, de diversité au sein de l’industrie hollywoodienne sont exprimées avec force, tandis que l’appétit du grand public pour des divertissements spectaculaires, basés sur des licences connues issues de la pop culture et souvent des comics, est gigantesque, on aurait tort d’oublier ce premier film de Stephen Norrington. L'occasion était trop belle de revenir sur ce qui constitue également le rôle le plus mémorable de son charismatique interprèteWesley Snipes.

 

photo, N'Bushe Wright, Wesley SnipesPas  de doute, ça va trancher

 

SABRE AU CLAIR

En 1998, l'amoureux de super-héros est un être dont la sensibilité a été mise à mal et dont le quotidien dans les salles obscures est une vallée de larmes. Certes, il y a bien eu le Superman de Richard Donner et les deux brillants Batman de Tim Burton pour démontrer que le cinéma pouvait conjuguer superbement les héros en collants, mais il vient de subir coup sur coup Batman Forever puis Batman & Robin, qui témoignent cruellement du cynisme avec lequel l'industrie appréhende ce qu'on n'appelait pas encore des franchises.

Les deux secousses successives assénées au genre que seront X-Men et Spider-Man n'existent pas et personne, à priori, n'envisage les super-héros comme le matériau de base propice à des récits adultes.

Personne, sauf Stephen Norrington, ainsi que le découvre une partie du public, curieux de découvrir le sort réservé à Blade, personnage parmi les plus sombres, violents et politiques jamais hébergés au sein de l'écurie Marvel. Et quand le métrage sort, il dévoile dès son ouverture une puissance cinétique hors du commun. Un malheureux blondinet est emmené dans une boîte de nuit clandestine par une mystérieuse jeune femme, interprétée par la star du porno Tracy Lord. Derrière un entrepôt où l'on entasse des carcasses bovines au quintal se trouve une agora électro qui pourrait être tout ce qu'il y a de plus clichetonneux, si les danseurs ne se métamorphosaient pas soudain en buveurs de sang frénétique.

 

Photo bladeEntre samouraï et pimp des enfers

 

La foule, éclaboussée d'hémoglobine et soudain en transe, s'interrompt soudain quand surgit une silhouette hostile. Celle de Blade, le diurnambule tout de cuir et de sabre vêtu, qui entreprend de découper méthodiquement l'assemblée. S'ensuit une séquence d'action violente, parfaitement découpée au gré d'un tempo qui passe plus d'une fois la surmultipliée.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Tout savoir sur Blade

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Hombre
20/04/2021 à 13:40

Je suis bon spectateur car j'adore Blade et Blade 2. C'est pas le même délire mais honnêtement on passe un bon moment.

Daddy Rich
19/04/2021 à 17:53

Perso, je me suis fait allumé par un teubé sur Fesse Bouc car j'avais à quelques virgules près, exprimé les mêmes propos que EL!
Le mec m'a expliqué que j'étais un "raciste", un "colonialiste" et "un petit esprit blanc" parce que je n'avais pas capté que Black Panther était un héros 100% africain! (merci Disney entreprise au combien respectueuse des ethnies et du peuple noir depuis des décennies, c'est historique!)
Alors que Blade est un héros "AFRO-AMERICAIN" (donc certainement impure à ses yeux mal lavés!). Et qui n'est qu'un objet manipulateur des racistes en tout genre!!!!!!
Et que si je me permettais de critiquer le sacro saint BLACK PANTHER c'est que je devais n'être qu'un partisan du KKK ou adeptes de Marine Le Pen!
Tout cela est véridique!!!!! (j'en reste sans voix!)
Après soit le mec est un troll de facebook!
Mais j'en doute, car il a franchement passé du temps à me remettre dans le "droit" chemin!

PAR CONTRE JE L'AI ENVOYE CHIER SANS MENAGEMENT AVEC SES PRECEPTES QUI ATTISENT ENCORE PLUS LA HAINE ET SURTOUT LA CONNERIE!!!!!
Donc je réitère, que je trouve BLACK PANTHER à hiech!
Et que Blade est juste un truc ENORME!

Après, si certains y voient une lecture "politique", les mecs faut arrêter l'huile de sardine à l'apéro!!!!!!

Viens encore me traiter de KKK trou de balle!

Mx
19/04/2021 à 14:24

Moi, je tique quelque peu sur l'aspect "hard-boiled" évoqué du premier film, pour ma part, cela reste du niveau de pas mal autres prods des années 90, après faut peu être définir l'esprit hard-boiled, justement, bref, pour ma part, même si j'aime bien le premier, pour ma part, le deuxième opus remplit haut la main son cahier des charges, en poussant tous les curseurs au max.

Barnabé Cherelle
18/04/2021 à 22:09

Pas d'accent sur le "a" d' "a priori" car c'est du latin ;)

Sprig
18/04/2021 à 20:53

Perso j'ai beaucoup aimé les 2 premiers que je considère comme des films distincts issus d'un même univers. J'avais été agréablement surpris lorsque j'avais vu le premier. les 5 premières minutes m'ont un peu fait flipper. On avait un ex- star du porno (que j'avais pourtant adoré dans Cry Baby) et une musique techno répétitive symbole des années 90 (même si on était en 98). Me suis tout de suite dit que çà sentait fort le nanar avec ces 2 caractéristique propres au genre. Passé ces 5 minutes, j'ai vite remarqué que j'avais eu des aprioris trop rapides. Les effets spéciaux en jetaient pour l'époque, la star de porno n'indiquait en rien la mauvaise qualité du film et la musique est désormais culte dans ma tête. Le méchant est vraiment méchant tuant dans ses propres rangs (bye bye Dragonetti et le reste du conseil de l’ombre des vampires) et on ne s'attarde pas sur une origine story. Comme le disent bcp de commentaire on enchaine. Le deux, je l'ai un peu vu comme Aliens. Blade et son équipe de pros qui se font dégommer un par un, remplaçant Ripley et sa bande de marines. Del toro appelle à plus d'empathie pour ses perso que dans le premier : Nissa, Nomak (qui ont été un peu repris dans Hellboy 2 avec Nuala et Nuada), Whistler qui vieillit, Eli damaskinos… Bref tout cela pour dire que je suis assez d'accord pour que le premier est plus direct là où le deuxième en multipliant les sous intrigues et les personnages donne un film plus nuancé mais ne perd pas en qualité.

Qu'on préfère le 1 ou le 2...
18/04/2021 à 16:43

On sera tous d'accord que le 3 est vraiment au dessous.
Dommage, car l'idée était plus qu'intéressante

Mx
18/04/2021 à 14:23

Bon, les fans de blade 2, faites vous entendre!!

Icarus
18/04/2021 à 10:47

Le premier est un vrai film d'horreur Punk, j'adore le style Norrington, il faut revoir The Last Minute !
Le 2 est rétrospectivement moins bon pour moi également, le style visuel de Del Toro est agréable, les thématiques cohérentes avec le reste de sa filmo, mais avec les années, et la redondance de ses films, il a un peu baissé dans mon estime tandis que le premier vieillit comme du bon vin !

Traumer
18/04/2021 à 07:55

Je préfère également le 1er ! Plus de style ! La photographie et l'ambiance sont bien plus forte à mon sens.

Mx
17/04/2021 à 18:40

décidemment, on sera jamais d'accord!!

lol.

Plus
votre commentaire