La Forteresse noire : retour sur le grand film maudit de Michael Mann

Antoine Desrues | 30 janvier 2021
Antoine Desrues | 30 janvier 2021

Outre ses films de gangsters flamboyants, Michael Mann a touché à de nombreux genres, dont le fantastique avec La Forteresse noire. Malheureusement, cette œuvre bien trop rare a surtout été retenue pour sa production douloureuse. Mais qu’en reste-t-il aujourd’hui ?

 

photoDaft Punk, Live 2006

 

The Neon Demon

Avec des chefs-d'œuvre comme Le Dernier des Mohicans, Heat ou encore CollatéralMichael Mann s’est imposé comme l’un des cinéastes les plus passionnants de ces quarante dernières années. Sa carrière a d’ailleurs été marquée par une transition majestueuse de la pellicule au numérique. Là où de nombreux réalisateurs ont marqué une préférence (passéiste ?) pour la texture du celluloïd, Mann a su s’approprier les nouveaux outils du cinéma, voire même transcender la froideur de l’image numérique dans des expérimentations uniques, en particulier dans les séquences nocturnes qui ont fait sa renommée.

Pour autant, cela ne veut pas dire que Mann n’a pas fait des merveilles avec le 35mm, et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’on a décidé de revenir sur l’un de ses films les plus méconnus : La Forteresse noire, son deuxième long-métrage sorti en 1983, après le génial Solitaire.

Après ce brillant coup d'essai, qui redéfinit les codes du film de gangsters (au point d'inspirer des années plus tard le Drive de Nicolas Winding Refn), Michael Mann se voit proposer un nombre conséquent de scénarios dans des milieux mafieux. En toute logique, il a envie de voir ailleurs, et se tourne donc vers l’adaptation d’un livre de Francis Paul Wilson, suivant des troupes nazies en pleine invasion d’un petit village de Roumanie. Malgré les avertissements de la population, l’escouade SS décide de pénétrer, avec l’aide d’un médecin juif infirme, dans une forteresse où repose une étrange menace...

 

photo, Gabriel Byrne"Ça m'a l'air rassurant tout ça"

 

Avec La Forteresse noire, Michael Mann signe son unique passage vers le cinéma fantastique. Un fait a priori étonnant au vu du talent du cinéaste pour dépeindre la sensitivité de ses personnages, parfois pris d’un vertige quasi ésotérique. Et c’est d’ailleurs ce qui frappe dès les premières minutes du long-métrage, et sa lente introduction pour poser les bases de son décor. La scénographie majestueuse de Mann devient un véritable tour de force paradoxal, en marquant de façon claire la géographie de la fortification, tout en dessinant son aspect sinueux et labyrinthique.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Dario 2 Palma
01/02/2021 à 10:13

Je crois de moins en moins à la rumeur (persistante) d'un film remonté sauvagement par la Paramount, d'ailleurs d'après F. Paul Wilson l'auteur du roman il ne manquerait "que" 15/20 minutes au métrage.
Quoi qu'il en soit "La forteresse noire" gagne fortement à être (re)découvert, c'est un film à l'atmosphère envoûtante et vraiment singulière, aux images cinémascopées splendides, au scénario passionnant, au casting classieux, sans oublier évidemment la musique céleste de Tangerine Dream, peut-être leur plus belle béo.
Un film unique, à part, peut-être le plus ambitieux de Michael Mann, en tout cas son plus étrange (avec le méconnu MANHUNTER)..."un conte de fées pour adultes", comme le définissait lui-même le réalisateur de REVELATIONS!

Bubble Ghost
31/01/2021 à 03:33

C'est peut-être un film bancale et malade, avec moult coup de mou et facilité scénaristique. Mais moi je l'aime bien quand même. L’ambiance est vraiment unique. En tout cas à l'époque. Depuis, tout ça a bien été repompé à droite et gauche.

yellow submarine
30/01/2021 à 23:40

découvert ce soir grâce à vous et merci à OCS.

Le design du Golem est juste dinguo, frustrant de voir que ce film a été coupé dans tous les sens , c'est bordélique à souhait, mais ça aurait pu faire un très grand film.

vraiment dommage

Mx
30/01/2021 à 20:28

si blu ray, avec une magnifique restauration comme il faut, je vois pas ou est le mal, du moment que le taf technique est bien restitué, je vois pas ou est le mal!!

caribou
30/01/2021 à 20:13

Allégoriique , envoutant , film d'ambiance qui vous suit comme une ombre pour toujours. Mais pas pour le jeune public a la c*n d'aujourdh'ui. Donc pas Blu Ray.

Mx
30/01/2021 à 19:10

faut pas chercher un scénar, c'est plus une sorte de trip mystique, l'ambiance, le visuel, le rythme très lent, et surtout la musique, c'est pas rien!

Hank Hulé
30/01/2021 à 18:53

Gros fan de Mann mais là, à part une bonne ambiance, c'est pas terrible

Chris11
30/01/2021 à 18:00

J'ai vu ce film en écoutant un podcast de ciné (Pardon le cinéma). Dire que c'est un chef d'oeuvre, je ne sais pas mais c'était sympa, et ça fait drôle de voir ce renversement d'antagonistes.

Ikea
30/01/2021 à 17:56

Un super film, inconstant mais saisissant dans l'atmosphère qu'il développe. Et cette musique !

La Rédaction - Rédaction
30/01/2021 à 17:21

@MX
Tout à fait. D'ailleurs, nous allons prochainement rassembler l'ensemble des articles abonnés dans une rubrique dédiée pour rendre leur accès plus facile.

Plus
votre commentaire