Horribilis : avant Marvel, le gros délire spatio-gore de James Gunn

Déborah Lechner | 19 décembre 2020
Déborah Lechner | 19 décembre 2020

Avant de conquérir Hollywood, James Gunn a réalisé Horribilis, son tout premier film qui mélange horreur, comédie, science-fiction et gore.

Aujourd’hui, le nom de James Gunn est largement assimilé aux adaptations de comics et autres productions super-héroïques, du scénario de The Specials en passant par le génial Super et sa consécration avec son arrivée dans les écuries Marvel et DC pour Les Gardiens de la Galaxie et bientôt The Suicide Squad. Mais il ne faut pas oublier que le cinéaste prodige a commencé loin du cinéma mainstream, avec des films de genre beaucoup moins javellisés et performants au box-office. S’il a récemment été producteur de Brightburn – L'Enfant du mal (ou plutôt un argument de vente écrit en gros sur l’affiche), il a surtout écrit et réalisé la comédie horrifique Horribilis en 2006, le tout premier long-métrage pour lequel il est passé derrière la caméra. 

Dans les grandes lignes, le film raconte comment Grant Grant (oui), l’homme le plus riche de la bourgade de Wheelsy en Caroline du Sud se retrouve possédé par un parasite extraterrestre qui se loge dans son cerveau et le transforme en gros monstre viandard cherchant à tout prix à se reproduire afin d’envahir le monde. Sa femme Starla, aidée du shérif Pardy, va alors tenter d’arrêter la créature avant qu’elle transforme tout le monde en zombies et/ou saucisses apéro géantes. 

 

photo, Elizabeth BanksLa Belle et la Bête version R-rated

 

 

SYNDROME POST-TROMATIQUE

Avant de faire les beaux jours du MCU et d’encaisser de gros chèques, James Gunn a forgé ses armes dans les années 90 chez Troma. Une société de production prônant un cinéma de genre indépendant, fauché et libertaire sous forme de séries B décérébrées et sans limites qui flirtent délibérément sur le Z.

Cet esprit irrévérencieux, trash et subversif a permis à plusieurs gros délires aux titres bien fendards de voir le jour comme Poultrygeist : Night of the Chicken Dead, Maniac Nurses Find Ecstasy, Cannibal ! The musical ou A Nymphoid Barbarian in Dinosaur Hell, pour ne citer qu’eux. L’étendard et plus gros succès de la firme reste bien évidemment le très culte Toxic Avenger, une origin story super-héroïque et parodique qui a accouché de trois suites et sera prochainement rebooté. Un extrait du film passe d'ailleurs dans Horribilis, quand Brenda regarde la télé avec son bébé avant d'être "engrossée" par Grant. 

 

photo, Brenda JamesJames Gunn combat l'obésité morbide à sa façon

 

Au milieu de cette bande de tarés décomplexés, James Gunn a donc réussi à s’imposer en 1996 avec le scénario de l’abrasif Troméo & Juliette, une autre production emblématique du studio. À travers cette relecture de la célèbre tragédie anglaise plus lubrique et répugnante que romantique et shakespearienne, le scénariste et futur réalisateur avait déjà témoigné son goût prononcé pour l'absurde, les transformations monstrueuses, la mutilation des chairs et les fluides gluants et visqueux qu’on retrouve au premier plan dans Horribilis

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Tout savoir sur Horribilis

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Euh
21/12/2020 à 14:48

Bien gore avec des dialogues débiles, son meilleur film avec Super, si seulement il en était resté à ce genre de réalisations, mais il a été lavé plus blanc que blanc par la machine Marvel.

1am
20/12/2020 à 17:46

Les make-ups et une partie du pitch me font penser à From Beyond. Je suis curieux de voir le film

Mouais Bof...
20/12/2020 à 12:19

Tout ce que j'aime dans le cinéma.


J'aime pas moyennement James. Gunn.

Mais oui, son film est génialement culte.

Hank Hulé
19/12/2020 à 19:22

Un bon petit B généreux et marrant

Bubble Ghost
19/12/2020 à 15:29

Chez moi, Horribilis c'est absolument culte. Le seul film des années 2000, vraiment digne de l'esprit comédie horrifique des années 80. Pour moi, James Gunn c'est ça et Super ^^

Mx
19/12/2020 à 15:01

"On dirait un truc qu'on m'a enlevé dla bite quand j'étais trouffion!!"

Lol.

Adam
19/12/2020 à 14:05

Ça faisait depuis brian Yuzna et Stuart Gordon que je n avais pas eu autant la nausée qu en regardant ce film...

darkpopsoundz
19/12/2020 à 12:41

J'adore ce film!! <3
On voit encore bien le côté absurde de Troma, mais avec du budget (et un scénar' un peu plus évolué). Un de mes films culte de ces dernières années. Il faut aussi voir les suppléments: ils sont aussi drôles que le film, et on peut voir que sur le tournage la bonne humeur régnait et que l'humour y était là aussi bien présent, tout le monde s'amusait bien, quoi, et ça se ressent dans le film.
Non, vraiment, un vrai petit bijou ce film. :-)

Pseudo1
19/12/2020 à 12:36

Découvert ce film quand j'étais étudiant, punaise une sacrée claque. Ce film rassemble tout ce qu'on peut attendre d'un film pour une soirée entre potes !
Revu récemment, il vieillit d'ailleurs plutôt bien, et c'est marrant de voir déjà certaines têtes qui deviendront habituées du réal.

Par contre, je me rappelais pas que c'était son premier film... Chapeau bas du coup !

votre commentaire