Van Helsing : avant Marvel, la tentative foirée d'univers étendu avec Hugh Jackman et Kate Beckinsale

Geoffrey Crété | 18 novembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Geoffrey Crété | 18 novembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Retour sur Van Helsing de Stephen Sommers, tentative de lancement d'un univers étendu avant Marvel, avec Hugh Jackman et Kate Beckinsale qui affrontent Dracula, Frankenstein, un loup-garou et plein de trucs en images de synthèse dégueulasses.

Dans la famille des plaisirs même pas coupables des années 2000, glorieuse époque de frénésie de popcorn et CGI irresponsables, Van Helsing défend fièrement sa petite place. Superproduction au budget qui semble indécent avec le recul (plus de 160 millions tout de même), avec un duo d'acteurs alors en pleine explosion, et un réalisateur qui avait le vent en poupe, cette histoire de vampires, loups-garous et autres créatures de Transylvanie a une place dans le coeur de pas mal de cinéphiles bercés à l'aube de l'an 2000.

Alors que depuis, tout ce beau monde a retenté un comeback avec Wolfman, Dracula Untold, La Momie, et bien d'autres projets autour des Universal Monsters, il était temps de rendre justice à cette pépite aux frontières du Z.

 

Photo Kate Beckinsale, Hugh JackmanTu utilises quoi comme après-shampoing toi ?

 

X-UNDERWORLD

C'était en 2004. Hugh Jackman venait de sortir ses griffes et ses poils sur la scène publique en incarnant Wolverine dans X-Men et X-Men 2. Une telle joie ne va pas sans dommages collatéraux, avec notamment le film d'action Opération Espadon et la comédie romantique Kate & Leopold, passages obligés pour établir le mâle alpha hollywoodien. Van Helsing était le premier film qu'il portait officiellement sur ses épaules, avec son nom en haut de l'affiche, sur la bonne foi de son pouvoir de séduction.

Kate Beckinsale, elle, avait quitté les terres britanniques où Kenneth Branagh l'a révélée, pour céder aux sirènes américaines. Pearl Harbor l'a immédiatement imposée comme la nouvelle poupée porcelainière des mâles, avant qu'elle ne leur brise les tibias dans Underworld en 2003. Personne ne se doutait que ce petit film de vampire et loup-garou au budget modeste, qui marquait les débuts de Len Wiseman, allait cartonner au point de lancer une franchise encore en vie 20 ans après.

Le point commun entre Hugh Jackman et Kate Beckinsale : tous les deux ont beaucoup hésité avant d'accepter Van Helsing, et ce n'était pas à cause du scénario légèrement débile.

 

Photo Hugh JackmanÀ un doigt de la gloire solo

 

Hugh Jackman racontait à IGN à l'époque : "J'ai hésité parce que j'allais tourner X-Men 2, et je me disais que j'allais tourner un petit film indépendant après, quelque chose de différent. J'hésitais un peu à faire un autre gros film, une sorte de franchise, un film estival de popcorn, parce que je me disais que j'allais m'enfermer là-dedans. Et aussi parce que ça prend tellement de temps à tourner, c'est genre un an de votre vie. Donc je me suis dit, est-ce que je veux vraiment ça ? Et bien sûr, si c'est un succès, il y aura X-Men 3 et Van Helsing 2, et tout ça deviendra toute ma vie ?"

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Tout savoir sur Van Helsing

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Pierre
20/11/2020 à 07:25

Découvert au cinéma j'avais beaucoup aimé ^^

sylvinception
19/11/2020 à 15:13

Les deux choses qui flinguent le film : overdose de CGI dégueulasses donc... mais aussi une incroyable erreur de casting pour Dracula. Je n'ai JAMAIS vu un acteur cabotiner autant que Roxburg dans ce rôle. Le mec explose la limite du ridicule.
Après je suppose que Sommers est aussi un peu responsable car c'est aussi à lui de savoir diriger ses acteurs...

Geoffrey Crété - Rédaction
19/11/2020 à 11:33

@Number6

Dans l'intro, je parle pourtant d'un plaisir même pas coupable, et d'une pépite aux frontières du Z ! Et le reste de l'article revient longuement sur ce que j'y trouve cool.


19/11/2020 à 11:06

J'ai pas vu le mot cool. Juste foiré, Z et dégueulasse lol.

Mais ouf, l'honneur est sauf si vous le trouvez cool.

Geoffrey Crété - Rédaction
19/11/2020 à 00:11

Étant donné que je dis que le film est tout de même assez cool dans le genre, comme évoqué dès l'intro...


18/11/2020 à 21:50

Je rejoins Ankytos sur ce coming out.

JE KIFFE CE FILM.

GEOFFREY, VOUS ME DÉCEVEZ...

Ankytos
18/11/2020 à 19:40

Pas pu lire l'article, n'étant pas abonné, mais j'en profite quand même pour faire mon coming out : le film est-il bon ? Sans doute pas. Ai-je pris du plaisir à le voir ? Oups ! Oui :)
Et Salomon Kane, c'est très cool :)

tourné a pas cher en Europe de l'Est
18/11/2020 à 19:39

je l'ai vu en son temps et je me souviens des cgi degeux sur la fin avec des tas de trucs verdâtres , une vrai bouilli numerique, vu sur dvd à l'époque, çà doit bien faire saigner les retines en 1080 ou sur ecran 4K!
certaine sorciers dans le film: j'ai cru que c'était des fillse du X venant faire un essai dans un film fantastiques pour une reconversion mdr!

Mx
18/11/2020 à 18:02

lol, et c'est carrément cool, solomon kane!!

sinon, van hellsing, c'est cool, mais qu'est-ce que sa a mal vieilli, pour sommers, ses deux meilleurs films sont un cri dans l'océan et le livre de la jungle, son début de carrière était vraiment cool, avant qu'il devienne un spécialiste des momies et gie joe.

zetagundam
18/11/2020 à 17:23

et dire qu'a la vue des premières photos de Hugh Jackman dans son costume je pensais que c'était une adaptation de Solomon Kane

Plus
votre commentaire