L'Aventure intérieure : pourquoi c'est le spectacle ultime de Joe Dante (Gremlins)

Mathieu Jaborska | 5 septembre 2020
Mathieu Jaborska | 5 septembre 2020

En 1987, alors que Gremlins lui a ouvert toutes les portes et que Explorers en a fermé beaucoup, Joe Dante se lance un défi : L'Aventure intérieure.

Gremlins est désormais devenu culte, sans le moindre doute possible. Mais les autres longs-métrages destinés au grand public de Joe Dante restent pour beaucoup au rang de sympathiques films des années 1980. Pourtant, Explorers et L'Aventure intérieure avaient clairement le potentiel pour devenir des bombes nostalgiques encore présentes sur tous les tee-shirts et dans tous les esprits.

C'est probablement à cause de leur réception à l'époque, puisqu'aucune de ces deux productions n'a réussi à mobiliser les foules. Mais en 2020, L'Aventure intérieure reste un divertissement de haute volée, dont seul le réalisateur de Hurlements avait le secret.

 

photoPréparez-vous

 

DANS L’OMBRE DES GREMLINS

La carrière de Joe Dante est une trajectoire typiquement hollywoodienne, pour le meilleur et pour le pire. Ayant débuté chez Roger Corman (son Hollywood Boulevard vaut vraiment le coup d’œil), il s’émancipe avec des séries B désormais cultes comme Piranha et Hurlements. Mais c’est bien en 1984 que l’industrie américaine va le sanctifier lorsqu’il remplit durablement le porte-monnaie d’Amblin et de Warner avec le hit Gremlins. Le long-métrage cumule les qualités : pas trop cher (son budget est estimé à 11 millions de dollars), il a rapporté une somme conséquente (153,6 millions de dollars de recette, what else?) et a surtout su concevoir une licence forte en produits dérivés.

Autant dire qu’un coup de poker pareil a fait du bien à sa carrière. Mais cette force est aussi devenue une faiblesse. Désormais connu comme « l’homme qui a fait Gremlins », il n’a jamais vraiment pu se dépêtrer de cette image. Juste après, il s’essaie par exemple à l’aventure pour enfant intimiste. Explorers, aussi bizarroïde qu’attachant, ne convainc évidemment pas un public déçu de ne pas retrouver des petites bêtes hargneuses et un dosage parfait d’humour noir. Clairement produit pour capitaliser sur un script faisant vaguement penser à E.T., il déçoit un peu tout le monde, à tous les niveaux, au point d’amasser moins de 10 millions de dollars pour un budget qui oscillerait entre 20 et 25 millions de dollars selon les sources. Et le réalisateur ne sortira jamais vraiment de ce piège, jusqu’à Gremlins 2 - La Nouvelle Génération, vengeance kamikaze envers le Hollywood dans lequel il n’a jamais vraiment été à sa place.

 

photo explorersExplorers, beaucoup plus moral que ce qu'on pourrait déceler sur cette image

 

L’Aventure intérieure arrive deux ans à peine après cette dernière douche froide, et malgré un retour assumé et sincère au divertissement grand public, il n’arrivera pas à revenir totalement en odeur de sainteté auprès des spectateurs américains. Pourtant, tout est fait pour les draguer. Car lorsque le traitement de Chip Proser arrive une première fois entre les mains de Dante, il ne se déclare pas intéressé. C’est lorsque les deux hommes se retrouvent chez Warner que celui-ci se penche avec plus de précisions sur son ébauche de scénario, peut-être bien avec l’idée d’en extraire une substantifique moelle populaire.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

commentaires

Kyle Reese
07/09/2020 à 20:50

Je l'ai revu et fait partager à la nouvelle génération. Bah il est toujours aussi top, aussi délirant.
C'est fou qu'il n'y ai plus vraiment de film de ce genre.

Miami81
07/09/2020 à 11:57

Explorers, très franchement, il n'est pas très bon. Il est en-dessous des films pour ados qu'on pouvait trouver à l'époque et très infantilisant.
Quant à L'aventure Intérieure, à mon sens, c'est un des "grands" films de cette époque qui a le plus mal vieillit. Pas en terme d'effets spéciaux, mais en terme de narration et de scénario. et pourtant je l'ai adulé ce film.

Svp pas de remake
06/09/2020 à 19:56

Je crois lire ici ou là qu'aujourd'hui les sfx seraient mieux réaliser.
Outre le fait que cela peut s'appliquer à 100% des films réalisés à date, cela semble d'une pure évidence. Aujourd'hui y a til un remake (parmis les innombrables) qui permettent de montrer que des meileur effets spéciaux améliorent l'œuvre remake par rapport à loeuvre original: robocop ? Total recall ? Jumanji ? N'importe quel remake d'un film de carpenter ? Les innombrables Terminator? La réponse est non non non 1000 fois non. Les star wars sont ils meilleurs avec les moyens modernes ? Encore non.

S'il est une certitude c'est que ce qui est gagné d'un point de vue technique est perdu d'un point de vue artistique et je dirais même âme artistique. Ce qui transcende les oeuvres originales c'est justement qu'il y avait un sens de la recherche et de la créativité pour faire vivre l'œuvre. Quand tout vous est offert sur ordinateur et qu'un stagiaire peut refaire les sfx de T2 en 3 coups de souris, que reste t'il à faire ?

Apparté sur Voyage intérieur, à mon humble avis c'est un potentiel retour vers le futur un très léger cran en dessous. Bref ça reste du très haut niveau. Impensable d'imaginer un divertissement de ce standing de nos jours.
Idem pour chérie j'ai rétréci les gosses.

beyond
06/09/2020 à 18:40

S"il y a bien un film qui mériterait un remake pour remettre les fx au goût du jour, c'est bien celui là.

LCR
06/09/2020 à 13:44

Ce film était génial, la chanson du générique de fin est mémorable

Xbad
06/09/2020 à 04:07

"tu as digéré le méchant" que de souvenirs

Nicococo
05/09/2020 à 22:09

Mais vive les années 80 et tout ses films cultes!
Je suis vraiment heureux d'être né en 79 et d'avoir connu cette époque.
Tout ces films m'ont laissé un super souvenir.

Lolita Tres Express
05/09/2020 à 15:38

les films de mon enfance, pre- adolescence, ceux né milieu annees 70, debut 80 ont vu ces films en leur temps, Cheri j'ai retreci les gosses, Gremlins, neverending story, les goonies, sos fantômes etc..et j'en oubli,,

Hank Hulé
05/09/2020 à 13:22

Madeleine de Proust et un divertissement top moumoute blindé d'idées folles et originales. Pour moi, dans le top 5 des 80's.

Kyle Reese
05/09/2020 à 11:41

Pour moi le meilleur Dante avec des idées comiques top et ses scènes et répliques cultes.
Le duo Quaid / Short absolument génial. Et Meg Rayn super mimi.
Un rythme soutenu des situations délirantes. On n’a pas fait mieux dans le genre. Quel époque !

“ Jouer avec mais ne lui parlez pas”

Plus

votre commentaire