Films

The Mask : du comics gore et violent au gentil cartoon pour enfants

Par arnold-petit
3 mai 2023
MAJ : 21 mai 2024
2 commentaires
photo

Ou comment le comics sanglant de Dark Horse est devenu le film avec Jim Carrey que tout le monde connaît et un dessin animé pour les plus jeunes.

De sa jaquette à ses répliques en passant par le personnage de Sancho le Cubain et son pas de danse endiablé, The Mask est considéré, et à raison, comme un film culte. Un long-métrage qui a permis à Jim Carrey de dévoiler tout son talent et qui a aussi lancé la carrière de Cameron Diaz, mais qui est surtout une adaptation aux antipodes des comics dont elle s’inspire. Si l’image du personnage de The Mask restera toujours associée au film de Chuck Russell et à Jim Carrey, il en existe différentes versions, toutes plus dingues les unes que les autres et pourtant si différentes.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Rédacteurs :
Tout savoir sur The Mask
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Trier par:
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
icon arrow down
Pictogramme commentaire 2 commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Kyle Reese

Et dire que je n’avais pas aimé le film, j.ai du passé à côté, je crois que j’avais trouvé ça lourd et pourtant j’aimais bien les tex Avery et était passionné à l’époque par tout ce qui touchait aux sfx numérique. Une révolution.
Plus tard j’ai découvert les pitreries de Jim Carrey dans Ace Ventura en Afrique et là ce fut la révélation. Peut être que les sfx et maquillages avaient masqué à mes yeux le génie du comédien. Je ne me lasse pas de revoir ses sketchs, à chaque fois je me dis ce mec est fou, un génie.

Hova23

Avec le 5ème élément et le dernier des Mohicans, The Mask fait parti des 3 classiques de mon enfance 🙂 Que de beaux souvenirs.. et quelle surprise quand quelques années après j’ai lu la BD dont le film est effectivement très éloigné mais dispose d’autant de qualités. La dualité des 2 supports et finalement un plus je trouve.