Glass : pourquoi la suite de Split n'a pas été à la hauteur des attentes au box-office

Geoffrey Crété | 13 juin 2019 - MAJ : 13/06/2019 15:48
Geoffrey Crété | 13 juin 2019 - MAJ : 13/06/2019 15:48

Retour sur la carrière au box-office de Glass.

En 2017, Split a retourné quelques esprits en dévoilant à la fin que l'histoire se déroulait dans le monde d'Incassable, sorti en 2000. Glass était donc une rencontre et conclusion très attendue, entre Bruce WillisJames McAvoy et Samuel L. Jackson, réunis par M. Night Shyamalan.

Le film a-t-il été à la hauteur des attentes côté business ? Retour sur son box-office.

 

 

LE BUDGET

Glass a coûté officiellement dans les 20 millions. C'est plus que Split (environ 9 millions), et nettement moins qu'Incassable (75 millions en 2000, soit plus de 110 millions avec l'inflation).

À ce budget de production s'ajoute le budget marketing. Deadline estimait ce coût à 80 millions pour Split à l'époque, et il n'y a rien de fou à imaginer un chiffre équivalent ou plus élevé pour Glass, arrivé après le carton-surprise du précédent et donc lancé pour surfer sur ce succès. Avec des acteurs aussi populaires que Bruce WillisSamuel L. Jackson et James McAvoy, c'était même plus que logique.

Glass aurait donc coûté dans les 100 millions, minimum.

À noter que M. Night Shyamalan a affirmé avoir allongé lui-même les 20 millions du budget grâce aux recettes de ses précédents films, et afin de garder un contrôle créatif. Universal et BVI ont accepté de payer pour le film fini, obligeant le cinéaste à ne pas dépasser le budget pour limiter la casse. Une situation suffisamment exceptionnelle pour être notée.

 

photoInspecteur des budgets bonjour

 

LE BOX-OFFICE MONDIAL

246,9 millions dans le monde. C'est presque autant que Split (278,4 millions), qui avait coûté deux fois moins cher. C'est également inférieur à Incassable, qui avait encaissé plus de 248 millions en 2000 (sans compter l'inflation). Glass est donc le plus petit succès de la trilogie, mais de très peu.

2019 est encore loin d'être terminée, mais Glass se positionne pour l'instant en 11e place des plus gros succès de l'année, juste après Us (environ 254 millions) et devant John Wick : Parabellum (225 et certainement plus très vite). Si 2019 se déroule sans accroc, le film devrait rester dans le top 40.

À l'échelle de la carrière de Shyamalan, c'est moyen. Sans compter l'inflation, c'est moins que Sixième Sens (leader avec plus de 672 millions en 1999), SignesLe Dernier Maître de l'airSplitLe Village, et IncassableAfter EarthPhénomènes ou encore La Jeune fille de l'eau avaient fait moins.

 

photo, James McAvoyQuand Split se réjouit au milieu d'Incassable et Glass

 

LE BOX-OFFICE AMÉRICAIN

111 millions. C'est moins que Split (138,2 millions). C'est plus qu'Incassable (95 millions), sauf qu'avec l'inflation et selon Boxofficemojo, le film de 2000 aurait engrangé plus de 158 millions. Glass reste donc le plus petit succès de la trilogie.

Jusque là, Glass est le 10e plus gros succès domestique au box-office, derrière Dumbo et Shazam!. Là encore, il devrait rester dans le top 30-40 d'ici fin 2019.

Dans la carrière de Shyamalan, Glass se place derrière Le VillageLe Dernier Maître de l'airSplitSignes et l'indétrônable Sixième Sens (plus de 293 millions en 1999). Avec l'inflation calculée par Boxofficemojo, il garde une position similaire, mais derrière Incassable aussi.

Pour rappel, le box-office domestique (Canada et États-Unis) est majeur, car un studio récupère plus sur ces recettes que partout ailleurs dans le monde.

 

photo, Samuel L. JacksonBien gérer la comparaison en 3 leçons

 

LE BOX-OFFICE INTERNATIONAL

À l'étranger, Glass a encaissé 135,9 millions. C'est moins que Split (140,1 millions) et Incassable (153,1 millions, sans compter l'inflation).

Le film a surtout marché au Mexique, en Russie et en France (10 millions), et au Royaume-Uni (14 millions). 

 

photo, Bruce WillisSe cacher, et oublier 

 

LE BOX-OFFICE FRANCAIS

1,2 million d'entrées. Encore une fois, c'est le plus petit score de la trilogie, derrière Incassable (3,4 millions de spectateurs) et Split (1,7 million).

Sixième Sens est l'éternel leader, avec 7,7 millions d'entrées. Glass se place aussi derrière Le Village (2,4 millions), Signes (2 millions), Phénomènes (1,3 million), After Earth (1,2 million). Seuls Le Dernier Maître de l'air (1,1 million), La Jeune fille de l'eau (442 000 environ) et The Visit (369 000 environ) sont en dessous, parmi les films importants du réalisateur.

 

photo GlassQuand tu découvres qu'After Earth et Le Dernier Maître de l'air ont fait mieux que toi

 

LE BILAN

Environ 100 millions de budget (petit budget, mais grosse promo), presque 247 dans le monde donc 111 côté domestique : le bilan n'est pas aussi reluisant que prévu. 

Split, qui avait coûté deux fois moins cher, et rapporté plus au box-office domestique et mondial, avait dégagé environ 68 millions de profit net selon DeadlineGlass est certes loin d'être un échec, mais niveau rentabilité, c'est donc moyen.

À avoir en tête aussi : une très probable participation des acteurs (notamment Bruce Willis), qui peut encore réduire la marge selon les conditions.

M. Night Shyamalan s'en est bien sorti après avoir mis la main à la poche, surtout qu'il a dû négocier avec Disney pour en arriver ici : Incassable était produit par Touchstone, appartenant au studio de Mickey, et il ne pouvait réutiliser le personnage de Dunn dans Split sans leur autorisation. Avec une promesse de les impliquer (Disney) en cas de troisième volet, c'est-à-dire Glass, il pouvait le faire.

 

photo, James McAvoyLe spectateur face au show Shyamalan

 

LES CAUSES

Il y a deux facettes à Glass, et chacun peut voir le verre à moitié vide, ou à moitié plein (c'est cadeau).

D'un côté, c'est une nouvelle étape dans le retour de M. Night Shyamalan, après une spectaculaire traversée du désert depuis La Jeune fille de l'eau. Revenu à des films plus modestes depuis The Visit en 2015, déterminé à s'éloigner des cercles trop hollywoodiens et industriels pour protéger ses créations, le cinéaste a réussi un beau tour avec Split : un gros carton en salles, un succès critique et public, et un vent de nostalgie avec le lien IncassableGlass était un événement très attendu, incontournable début 2019, qui a prouvé sa valeur encore solide dans le paysage.

De l'autre, c'est un succès moindre vu ses enjeux. Le succès de Split a changé la donne, et Glass devait être plus. Plus cher, plus gros, plus spectaculaire : de son budget à sa promo, la note a gonflé. Si bien que malgré un réel succès au box-office, la rentabilité n'est pas la même. Glass est une opération beaucoup moins glorieuse que Split.

Si Split avait bénéficié d'un effet de surprise à tous les niveaux, Glass était attendu, et l'a payé. Une pression peut-être trop grande vu la relative modestie du film. Sans compter que la presse a été très dure (le réalisateur l'a encore mal vécu), que les estimations du démarrage américain se sont vite écroulées, que le bouche-à-oreille côté public a été moins bon et que donc, la fréquentation a chuté plus vite. Split restera donc le leader de la trilogie niveau business, Incassable le dernier et Glass, le bon moyen.

 

photo, M. Night ShyamalanShyamalan dans la chambre rose

 

LES CONSÉQUENCES

Shyamalan ayant répété qu'il n'avait aucunement envie de continuer l'histoire et ramener les personnages, aucun projet de suite n'a été mis à mal par Glass. En plus de s'en être sorti malgré de gros risques côté finances personnelles, le réalisateur a définitivement prouvé qu'il a encore sa place, et son public.

Porté par cette vague, il travaille sur un nouveau projet encore mystérieux, qui lorgnerait vers la science-fiction. Tout roule pour Shyamalan donc, qui a au mieux donné matière à ses fervents défenseurs, et au pire, encore plus exaspéré ses détracteurs.

 

Glass, disponible en DVD et Blu-ray depuis le 24 mai. 

Retrouvez notre dossier sur les scènes coupées par ici.

 

Affiche française

commentaires

prof west
16/06/2019 à 08:18

Parce que c'est de la m.... est complètement raté basta

Drendren
14/06/2019 à 23:10

Merci Shyamalan ❤️

prometheus
14/06/2019 à 12:57

Glass n'est pas un bon film tout simplement, la faute au scénario, aux personnages et aussi aux presque 20 ans qui le sépare d'Incassable. Je préfère laisser Incassable seul dans mon esprit que lui raccrocher split et glass qui l'ont été de manière très opportuniste par leur créateur. Incassable était simple, fluide, cohérent, délicat, clinique. Glass est confus, maladroit, absurde, exagéré... Voilà pourquoi en ce qui me concerne j'ai fais le deuil de Shamayalan et du créateur redoutable qu'il a été pour 6eme sens, Incassable, et Signs.

direct
13/06/2019 à 21:43

Parce que c'est naze.

Maurice Escargot
13/06/2019 à 19:21

@Dougie : pourquoi ces multiples points d'interrogation ?

Dougie Jones
13/06/2019 à 17:02

J'ai encore la fin en travers de la gorge ????

Sicyons
13/06/2019 à 16:38

Le film n'est pas mauvais. Il donne juste le sentiment d'un rendez-vous manqué. D'un énorme potentiel gâché. Comme la promesse d'un univers alternatif à Marvel, plus intimiste, plus créatif, que l'on aura jamais parce que Shyamalan n'a pas su le concrétiser tout-à-fait. Restent à mes yeux un "Incassable" qui suffit quasiment à remplir ce contrat à lui seul, et deux suites assez dispensables en tant que telles, même si agréables à regarder si l'on oublie de les relier à une trilogie.

votre commentaire