Spider-Man 4 : le projet avorté et abandonné de Sam Raimi

Prescilia Correnti | 14 octobre 2018
Prescilia Correnti | 14 octobre 2018

Sam Raimi avait réussi en 2002 à faire renaître le tisseur de toile au cinéma. Malheureusement les soucis rencontrés entre le cinéaste et le studio ont eu raison du film.

Nous sommes en 2002 et Hollywood commence enfin à s’intéresser sérieusement au phénomène des super-héros au cinéma. Il faut dire que deux ans auparavant, Bryan Singer avait déjà commencé à ouvrir la voie en sortant son tout premier X-Men, lequel avait totalisé pas moins de 296,3 millions de dollars au box-office mondial.

Sony décide de son côté d’offrir aux fans du super-héros tisseur de toile un premier film digne de la trempe du personnage.

 

photo, Tobey MaguireÇa a rien avoir avec le photoshop de Batwoman quand même

 

Sam Raimi est choisi pour prendre la tête de la réalisation et le long-métrage devient un succès plantureux au box-office. Spider-Man devient le premier film hollywoodien à engranger plus de 100 millions de dollars lors de son week-end d’ouverture. Un record inouï que détient le film pendant plus de quatre ans jusqu’à la sortie de Pirates des Caraïbes : Le secret du Coffre Maudit. A la fin de son exploitation, Spider-Man récolte : 403,7 millions de dollars au box-office domestique (565,82 millions avec l’inflation) et 821,7 millions de dollars au box-office mondial (1,15 milliard avec l’inflation).

Les portes d’un avenir lucratif et luxuriant s’ouvrent devant eux. D’autant plus que la saga ouvrira la voie à une constellation de blockbuster super-héroïque au cours des années suivantes. Malheureusement, plusieurs problèmes sont venus court-circuiter la réalisation de Spider-Man 4 et conduisant de facto, à l’abandon de ce projet.

 

photo, Tobey Maguire"Pourquoi, Raimi !? Pourquoi !"

 

VENOM, ES-TU LÀ ?

Pour comprendre l’échec de Spider-Man 4, il faut remonter à la genèse de la discorde entre Sam Raimi et Sony. Laquelle a indubitablement commencé avec la réalisation de Spider-Man 3.

Le principal problème qu’ont émis les fans sur le troisième (et dernier) volet de la saga, c’est qu’il comportait beaucoup trop de méchants. Spider-Man avait le Bouffon Vert, tandis que Spider-Man 2 avait le docteur Octopus. Or dans le dernier épisode il y en a partout, le pire restant pour les fans et les critiques de l’époque l’entrée en scène catastrophique de Venom dans le film.

A cela, il y a une raison toute simple : Sam Raimi n’a jamais voulu de Venom dans son film. Pourquoi ? Parce qu' il le détestait, ne le comprenait pas et aurait même déclaré qu’il ne pouvait pas surmonter le manque d’humanité de Venom. Alors que de son côté, le cinéaste vise Sandman (voire le Vautour) comme principal méchant du film, Avi Arad, producteur de la saga, pousse Sam Raimi à inclure le symbiote extraterrestre dans son métrage, un « personnage que les fans adorent et qu’ils veulent voir dans le film », soi-disant.

 

Photo Venom"Coucou, je viens défoncer ton film"

 

Le film sort en salles en 2007 et devient paradoxalement le meilleur succès de la trilogie, alors qu’il est au même moment en train de se faire descendre par les fans et les critiques (mais ça, nous y reviendrons plus tard dans un dossier spécial du mal-aimé). Les chiffres sont là : 336,5 millions de dollars sur le sol domestique et 890,8 millions de dollars au box-office mondial. Spider-Man 3 est une réussite.

Nul doute : l’aventure Spider-Man continue et Sam Raimi, plus motivé que jamais à faire oublier son précédent échec, part avec encore plus d’entrain dans la réalisation de son Spider-Man 4.

 

« JUSQU'ICI TOUT VA BIEN »

Nous sommes en 2008 et Sam Raimi veut redresser la barre. Il commence à travailler avec le scénariste de Zodiac, James Vanderbilt. Lequel, va ensuite se faire aider par les prochains scénaristes à savoir : David KoeppDavid Lindsay-Abaire et Gary Ross. De leurs côtés, tous les acteurs principaux sont supposés revenir à l’écran, et Sam Raimi, lui, va enfin faire apparaître un méchant de l’univers de l’homme-araignée qui lui tient à cœur : le Vautour (Vulture en version originale). Lequel aurait même dû se trouver dans Spider-Man 3 à la place de Sandman et Venom et devait être campé par Ben Kingsley.

Si par la suite les détails se perdent un peu dans les rapports dévoilés sur cette histoire, c’est le nom de John Malkovich qui y figure. Choisi pendant un temps pour interpréter le personnage de Norman Osborn, l’acteur est prêt à tenter d’incarner un super-méchant en campant le rôle d’Adrian Toomas, aka le Vautour (lequel se retrouve dans Spider-Man : Homecoming sous les traits de Michael Keaton) pour Spider-Man 4.

 

photo Spider-Man 4, VulturePetite ressemblance avec John Malkovich quand même

 

Sam Raimi souhaite aussi capitaliser sur Bruce Campbell, qui est apparu en caméo à l'issu des trois films. Dans Spider-Man il apparaissait sous les traits du commentateur sportif qui donne le nom de super-héros à Peter Parker. Dans Spider-Man 2, il campe le portier de la salle de théâtre et dans Spider-Man 3 interprète le maître d'hôtel du restaurant français.

A terme, Bruce Campbell est supposé devenir Mysterio (le méchant incarné désormais par Jake Gyllenhaal dans Spider-Man : Far From Home). L’un des artistes ayant travaillé aux côtés de Sam Raimi, Jeffrey Henderson, a même publié une série de concepts arts concernant les méchants du film dans lesquels il est possible de reconnaître le faciès des deux acteurs.

« Cela aurait été un film absolument fou ! » avait déclaré Jeffrey Henderson. « Sérieusement, nous avions travaillé sur des trucs incroyablement cool, parce que tout le monde a estimé que Spidey 3 était un peu une occasion manquée et nous avions tous voulu vraiment aider Sam à faire passer Spidey 4 à un niveau supérieur afin qu’il puisse terminer la série sur une note positive. »

 

photo Spider-Man 4, MysterioUn petit air de Ash non ? 

 

LE NAUFRAGE DE L'ARAIGNÉE

Au fur et à mesure que le script évolue, le cinéaste incorpore la venue de Felicia Hardy, aka la Chatte Noire sous les traits de Anne Hathaway, qui aurait d’ailleurs pu jouer le love-interest de Peter Parker. Pour l'anecdote, elle a même été castée par le cinéaste qui dira plus tard : "J'adorais la façon dont elle a auditionné pour le rôle de Felicia." Comble de l’ironie, l’actrice jouera bien des années plus tard Catwoman dans The Dark Knight Rises.

Mais le scénario ne plaisait toujours pas à Sam Raimi. Il ne cessait de le retravailler, de le peaufiner. Toutes sortes d’idées finissent par arriver. On parle d’un spider-kid, l’enfant de Peter et Mary Jane (Kirsten Dunst) mais aussi de la venue des Sinisters Six. "J'aimerais voir Electro, le Vautour et peut-être même les Sinister Six regroupés en équipe pour vaincre Spider-Man" confie le réalisateur.

 

photo Spider-Man 4, Black CatUn regard dans la foule

 

Sony, derrière, revient à la charge pour faire valoir ses idées et « forcer » la réalisation à changer le méchant du film. Le studio veut quelque chose de plus clinquant et souhaite voir intervenir le Lézard, capitalisant enfin sur le rôle joué par Dylan Baker (le professeur de science de Peter) depuis Spider-Man en 2002. Un personnage qui ne déplait pas au réalisateur puisqu'il confesse que "le Lézard est probablement l'un de mes personnages préféres. Mais Spider-Man 4 devra commencer par le voyage du personnage principal pour arriver au méchant approprié."

Dans les couloirs du studio, il se murmure qu'un tournage dos à dos pour Spider-Man 4 et 5 est prévu. Selon un rapport de Variety, Sony avait tellement confiance en la saga de Sam Raimi que le studio avait chargé James Vanderbilt d'écrire le scénario de Spider-Man 5 et 6.

Plus encore, le studio avait une échéance ferme que Sam Raimi n’est pas à l’aise de poursuivre sans un scénario plus fort. Dans ses propres mots il a déclaré :

 

Photo Spider-Man 3Tristesse, désespoir. Mort.

 

« Nous avions une date limite que je ne pouvais pas faire coïncider avec mon histoire au niveau qui me convenait. J’étais très mécontent de Spider-Man 3 et je voulais que Spider-Man 4 soit le chapitre final qui clôt en beauté la saga. Je voulais qu’il soit le meilleur de tous. Mais je ne pouvais pas rassembler le script à temps à cause de mes propres échecs et alors j’ai dit à Sony : "Je ne veux pas faire un film qui ne soit pas au minimum génial. Lancez votre redémarrage, c’est ce que vous avez prévu de toute façon." »

Sam Raimi quitte le projet, et est suivi de très peu par l'acteur principal : Tobey Maguire. Probablement en raison d'accords de confidentialité, et compte tenu de la volonté de chacun de continuer à travailler dans l'industrie du cinéma, l'histoire exacte de la mort de Spider-Man 4 ne sera sans doute jamais dévoilée alors que le film était si proche du but.

Peu de temps après avoir annulé Spider-Man 4 qui avait pourtant une date de sortie pour le 6 mai 2011, Deadline annonce le 11 janvier 2010 que Sony Pictures amorce un redémarrage de la franchise Spider-Man. Sony annonce quelques heures ensuite que James Vanderbilt, qui a travaillé sur le projet initial de Spider-Man 4 est en déjà en train d’écrire le reboot de l’homme araignée : The Amazing Spider-Man. Le film sortira finalement en 2012. Mais ça, on y reviendra dans un autre dossier.

 

Image 109973

Affiche

Affiche française

commentaires

mikko
05/12/2018 à 16:06

sam rami est le meilleur rélisateur de spiderman et Tobey incarne super bien ce rôle. je me sens mal à l'aise de voir les deux nouveaux acteurx portant le costume de l'araignée. que dites vous si un jour IronMan sera joué par une autre personne? cela ne plairait pas a bcp de gens surement y compris moi. Tobey et sam Raimi doivent revenir.

Leo
15/11/2018 à 23:40

Sam Raimi est un génie
J’zi Aimee les trois films , j’ai la Saga entière, ont devrais signer une pétition pour que Sam Raimi continue la saga avec Tobey Maguire
Et que les producteurs laisse libre court au génie de Sam Raimi !

tarass boulba
23/10/2018 à 21:39

toujours ce probleme des producteurs ou des mecs qui non aucune vision artistique viennent detruire le travail d'un génie du coup on ce retrouve avec des yes man qui font des navets à la pelle

Azul
15/10/2018 à 17:50

Très bon article… On apprend vraiment beaucoup sur le système hollywoodien

Copcop
15/10/2018 à 12:56

Très intéressant comme article

Karkass
15/10/2018 à 09:53

Très bon dossier. La transition entre "le cinéma super-héroïque démarre avec le succès de Spiderman" et "les graines de la discorde sur Spiderman 3" est un peu rapide voire maladroite, mais globalement, c'était une lecture très intéressante, merci !

Zanta
14/10/2018 à 15:20

Bref, si Sam Raimi pouvait revenir faire un blockbuster... (Non, pas un remake de Oz.)
Mmes & M. de la Warner ? Après le très beau chopage de James Gunn, y'a un moyen de marquer le coup, là.

Number6
14/10/2018 à 14:54

Avi Arad chez Sony, Tom Rothman chez la fox, Diane Nelson chez warner/DC... De grands champions de la loose, l fut un temps. Mais avi s'accroche..

blackchab
14/10/2018 à 14:53

On se tape 3 film moyen depuis.
Espérons qu'ils auront un jour l'envie de faire des bons film

TheJoker
14/10/2018 à 14:19

Sony bandes d'enfoirés.

votre commentaire