Avengers 4 : ce que Marvel devrait éviter pour ne pas gâcher Infinity War

La Rédaction | 5 mai 2018
La Rédaction | 5 mai 2018

Oui, encore Avengers : Infinity War, et un peu d'Avengers 4.

Alors qu'Avengers : Infinity War des frères Russo est lancé vers les cimes du box-office après un démarrage record et un gros milliard en vue, le public s'interroge sur l'avenir du MCU, entre petites larmes et gros doutes sur les plans véritables du studio, passé maître dans l'art de communiquer (et donc, mentir).

La dernière bande-annonce d'Ant-Man et la Guêpe, qui sortira en juillet, n'a pas adressé Infinity War, alors même qu'il devra forcément jouer un rôle dans la situation. Et avant Avengers 4 en avril 2019, il y aura Captain Marvel en mars, où Brie Larson fera sa première apparition très attendue - et là encore, avec un rôle évident dans la bataille contre Thanos.

Le quatrième Avengers, encore sans titre, est donc aussi attendu que redouté, avec la crainte que les audaces d'Infinity War n'aient été qu'un coup de bluff. Notre avis sur la question. 

 

ATTENTIONS SPOILERS

 

 

 

"EFFACER" CETTE FAMEUSE FIN

Avengers : Infinity War s'est donc terminé dans une brise de douleur et de tragédie lorsque Thanos a exécuté son plan et fait disparaître la moitié des êtres vivants, parmi lesquels Spider-Man, Wanda, Black Panther, Star-Lord, Doctor Strange, Drax, Groot, Bucky, Wilson et Mantis. Un grand vide dans le cœur des survivants, notamment Tony Stark, et l'une des conclusions les plus réussies du MCU.

Bien sûr, personne n'est dupe : impossible que tous ces personnages aient disparus à jamais, notamment parce que la suite de Spider-Man : Homecoming est prévue pour 2019, Les Gardiens de la galaxie 3 pour 2020, et que la suite de Doctor Strange a été évoquée. Et si le studio a pour l'instant annoncé une flopée de projets sans titres entre 2021 et 2022, afin de conserver le mystère, le peu d'éléments à disposition laisse clairement entendre qu'un tour de passe-passe permettra aux héros de revenir - du moins, une partie.

 

Photo Tom Holland "Chiale pas Tom, tu reviendras"

 

Reste à savoir exactement comment Avengers 4 renversera ce chaos. Le microvers de la Pierre de l'âme renferme t-il tous les êtres disparus, dans l'attente qu'un gentil s'en empare et appui sur le bouton off ? La Pierre du temps sera t-elle utilisée pour remonter le fil des événements, comme l'a laissé entendre un aperçu du tournage de la suite, qui montre plusieurs héros dans leur look époque Avengers avec une babiole high tech au poignet ? Sans oublier l'élément mystère Captain Marvel : évoquée dans la scène post-générique, la super-héroïne incarnée par Brie Larson aura de toute évidence un énorme impact sur l'aventure.

Si Avengers 4 voyait le retour de tout ce groupe disparu en un claquement de doigt ou même en grand sauvetage final, nul doute que le constat serait amer pour tous ceux qui ont vu dans Infinity War un pas en avant pour un MCU trop souvent bisounours. Ramener des héros d'entre les morts, oui (c'est à peu près inévitable), mais pas n'importe qui, n'importe comment et n'importe quand. 

 

Photo Elizabeth Olsen Wanda, qui a passé un sale quart d'heure final dans Infinity War

 

GÂCHER GAMORA (ET LOKI, ET VISION, ET HEIMDALL)

S’il y a bien une chose sur laquelle Marvel n’a pas menti, c’est l’aspect dramatique et sombre de la conclusion d’Infinity War, précisant même que "certaines morts seront définitives". Maintenant, on se demande si le studio jouera réellement le jeu jusqu’à la fin et si le voile de la mort ne finira pas par se lever pour certains protagonistes. Pour tous ceux qui ont péri de la main de Thanos, et non pas lors de son claquement de doigt final, le verdict serait amer.

Le premier de nos doutes se porte sur Gamora, la fille adoptive de Thanos incarnée par Zoe Saldana, qui a péri en se faisant pousser dans le vide, permettant au Titan fou d’accéder à la Pierre de l’âme. Si nous voyons bien son sang couler de sa nuque et se répandre sur le gravier, un rapide tour sur les théories du web nous prouve que bien des spectateurs doutent de sa disparition pure et simple : la guerrière de l’espace serait possiblement piégée à l’intérieur de la Pierre de l’âme, comme l'illustre la scène de fin où après avoir dézingué la moitié de l’univers, Thanos se retrouve dans une sorte de zone parallèle entourée d’un halo jaune et face à une Gamora enfant.

D’autant plus que Zoe Saldana a laissé entendre qu'elle était bien au casting d'Avengers 4, ce que certains sites ont confirmé. Alors flashbacks ou pas ? Sebastian Stan a de son côté parlé d'une scène du quatrième Avengersoù tous les personnages seraient présentés. Ce grand drame au coeur du film, qui résonne jusqu'à Star-Lord, serait-il un coup d'épée dans l'eau ?

 

Photo Paul Bettany Légende non inspirée pour personnage non inspirant

 

Vient ensuite Vision (Paul Bettany) qui, pauvre de lui, subsistait grâce à la Pierre de l’esprit, et qui s’écroule sur le sol avec la moitié du crâne en moins. Si le faire revenir est un peu plus complexe, on peut évidemment penser que Marvel suggèrera à l’un de ses héros (coucou Doctor Strange) d’utiliser la Pierre du temps afin de revenir en arrière. On n’espère pas.

Enfin vient Loki (Tom Hiddleston), Dieu de la Malice qui risque cette fois de ne plus user de ses tours de magie faisant croire à une fausse mort. Techniquement, le frère de Thor est bien six pieds sous terre et risque pas de revenir si tôt.  Là, si le studio décide réellement de le ramener, c’est à la limite du foutage de gueule. Presque autant que si Idris Elba, à peu près aussi marquant qu'un bon figurant dans le MCU, était ramené d'outre-tombe sans aucune réelle raison.

  

Photo Zoe Saldana Le meilleur personnage d'Infinity War ?

 

 

GÂCHER THANOS

Si Thanos est le grand point fort d'Avengers : Infinity War, et une lumière dans le tunnel d'antagonistes ratés du MCU, il peut tout à fait rebasculer en un film. En l'absence de figures importantes dans son histoire comme la Mort et Adam Warlock (teasé à la fin des Gardiens de la Galaxie Vol. 2), le Titan fou a été réécrit et redéfinit par les scénaristes Stephen McFeely et Christopher Markus : Gamora et la fin de sa planète Titan (dont il n'est pas responsable dans le film, contrairement aux comics) occupent désormais une place centrale dans sa psychologie.

 

Photo Karen Gillan Nebula : Kill Thanos, volume 3

 

Dans les comics, Thanos est un être imprévisible, dont le coeur oscille entre la destruction et l'expiation, mû par une pulsion d'autodestruction qui le mène à sa perte. Avengers : Infinity War se termine certes sur sa victoire, mais une victoire ambigüe, où le Titan fou contemple un paysage a priori paradisiaque, après une vision de Gamora enfant qui l'a logiquement plongé dans une solitude amère. Il a peut-être sauvé la galaxie, selon ses objectifs, mais à quel prix ? Qu'en est-il de sa galaxie intérieure, où Gamora occupait une place si importante ?

Présenté comme un être surpuissant et déterminé, Thanos devra trépasser. Provoquera t-il sa propre perte, rongé par les regrets et des pulsions de mort après avoir commis un acte ultime de sacrifice ? Sera t-il simplement battu par la force des héros réunis, et épaulés par une Captain Marvel annoncée comme elle aussi surpuissante ? Thanos devra avoir une sortie de route à la hauteur, pour ne pas abîmer l'ampleur d'Infinity War.

Et parce que le MCU n'a encore jamais eu à gérer un tel antagoniste, il y a la peur qu'Avengers 4 se retrouve piégé, et ressorte une bonne vieille ficelle de résolution (trop) simple et efficace. Si Avengers : Infinity War était l'équivalent d'un pas en arrière pour mieux sauter dans la même marre habituelle et tranquille du MCU dans Avengers 4, ce serait une déception véritable.

 

Photo, Josh Brolin Fingers crossed

 

UN HAPPY END ULTIME

Depuis l'avènement d'Iron Man en 2008, dix ans se sont écoulés. Une décennie durant laquelle Disney a radicalement transformé le cinéma de divertissement mondial, faisant de son modèle un exemple derrière lequel court toute l'industrie hollywoodienne. Mais entre le dépoussiérage de Captain America, la geekerie sympathoche de Tony Stark et une toute nouvelle génération de héros à venir, il y a un gouffre.
 
La première génération d'Avengers, malgré ses blagounettes et son humour, n'a pas la puissance méta des Gardiens de la Galaxie. Aucun ne peut s'insérer dans les failles dimensionnelles et thématiques d'Ant-Man. Pas un ne fait écho au positionnement politique revendiqué par Black Panther. Et si Spider-Man a offert un peu de temps de présence à Robert Downey Jr., il l'a aussi consacré en tant que vieille garde, réduit désormais à sermonner un jeune nerd plutôt qu'à nous offrir de grosses vannes de milliardaire alcoolique. Sans parler de personnages comme Black Widow ou Hawkeye, dont les compétences semblent bien plates et dérisoires face aux pouvoirs de Wanda ou Doctor Strange. Par conséquent, il devrait devenir très difficile de faire cohabiter tous ces protagonistes.
 
 

Photo Robert Downey Jr. Iron Man

 
La suspension d'incrédulité et la cohérence ne fonctionnent pas de la même manière à l'écran et sur papier. Si Marvel veut survivre et ne pas s'écrouler sous le poids de son décorum, certains héros devront y passer, au risque d'aboutir à une écurie éparpillée et confuse. Seul Thor a réussi sa mue méta avec succès et à part lui, on se dit que Disney serait bien inspiré de sabrer dans ses super-héros, quitte à les "rebooter" plus tard, sans quoi la barque sera rapidement trop chargée. Un pur happy end pourrait ainsi se transformer en malédiction.
 
Dans les comics, Captain America a fini par mourir (avant de revenir bien sûr) après l'arc Civil War, laissant la place à Bucky. Le film Captain America : Civil War en a décidé autrement mais la porte de sortie reste bien en vue, Kevin Feige ayant en plus clairement évoqué cette possibilité en parlant de héros pouvant déposer définitivement leur bouclier. Iron Man, lui, a récemment laissé la place à une adolescente, et l'idée d'avoir une autre personne dans le costume est plus que possible.
 
La questions des contrats des acteurs est elle aussi importanteChris Evans et Robert Downey Jr. ont plusieurs fois évoqué leur départ tandis que diverses négociations avec le studio ont eu lieu, mettant régulièrement à jour engagements et salaires. A ce jeu, l'interprète de Tony Stark est un point non négligeable côté finances, avec notamment une participation sur les bénéfices qui lui rapporte très gros. A l'heure où le MCU invite de plus en plus d'acteurs, et où les succès font gonfler popularité et pouvoir des équipes (acteurs comme réalisateurs), Marvel a certainement en tête ces données. Ce qui pourrait aboutir à une conclusion sous forme de sacrifice ou lourd tribu payé par les Avengers, pour vaincre Thanos, et marquer puissamment le coup dans le MCU, tournant ainsi une vraie page après une décennie et une vingtaine de films.

 

Photo Chris Evans, Scarlett Johansson De beaux vieux Avengers

 

RENDRE TOUT ÇA BORDÉLIQUE

À bien des égards, la situation dans laquelle se retrouvera Marvel à l’issue d’Avengers 4 devrait faire réfléchir Kevin Feige et les boss de Disney, tant elle évoque par certains aspects celle de l’éditeur de comics à l’orée des années 90.

À l’époque, Marvel est au bord de la banqueroute. D’une part le marché est saturé, l’entreprise a du mal à se renouveler au sein d’une concurrence très rude. Plus embêtant : à force de multiplier cross-overs, multivers, rebondissements, reboots et autres structures narratives parallèles, la chronologie et l’histoire des héros est petit à petit devenue un fourre-tout insondable. Plus personne n’y retrouve ses petits, les fans se lassent, et les nouveaux lecteurs hésitent à se lancer dans une aventure dont on a bien du mal à différencier le canon des délires épisodiques.

Si le MCU ne prend pas garde à lui, s’il se met à user un peu trop vite de voyages temporels et autres dimensions parallèles, ou ne gère pas attentivement la digestion de son catalogue actuellement logé chez Fox, il pourrait atteindre un niveau de complexité qui finira par détourner de lui les spectateurs venus trouver un divertissement « simple », tout en interdisant à son futur public potentiel de savoir quel bout prendre la mythologie.

 

Photo Chris Hemsworth

 

D'ici la sortie d'Avengers 4 le 24 avril 2019, nul doute que les théories se multiplieront pour tenter de devancer les plans de Marvel. Ant-Man et la Guêpe en juillet et Captain Marvel en mars 2019 devraient donner de nouveaux indices, tout en faisant monter l'attente et les craintes.

Alors que le film des frères Russo sera au coeur de l'actualité encore plusieurs semaines côté box-office, le public pourra s'interroger, rêver, trembler, et s'imaginer comment le prochain Avengers pourra être à la hauteur d'Infinity War - ou le surpasser. C'est peut-être même là le meilleur moment... avant une éventuelle déception, que beaucoup guettent.

 

Affiche française

 

commentaires

doud89
12/05/2018 à 10:18

juste une hypothèse : quand docteur strange tente de voir l'avenir , tout ce qu'il y a après ce serais le futur et ça serais pas encore arriver .
ok je sors

mika
09/05/2018 à 00:20

Ça aurait carrément fait brouillon de faire disparaître les mêmes héros deux films de suite !

Fred
09/05/2018 à 00:01

beaucoup de questions se posent en effet , mais en tout cas , cet avengers 3 est tout simplement le meilleur film des 3 Avengers et tout simplement du MCU à l'heure actuelle.
il va falloir qu'ils se surpassent dans le 4 , vivement l'année prochaine !

Djoool
07/05/2018 à 01:27

Un final d’Avenger 4 où le sacrifice des 6 survivants ( ou d’une bonne partie) permettrait le retour des 50%, résoudrait pas mal de problémes posés dans cet article

Rildo
06/05/2018 à 23:38

Les gens se prennent la tête, on savait tous qu'inifnity war ne serait pas dramatique car les morts ne sont pas définitives et donc peu crédible. Cela reste un film pop corn comme les autres, ils vont ramener une grande partie des morts à la vie et peut être tuer certains héros devenu inutile ou avec des acteurs trop gourmand en salaire. Personnellement avengers 3 est le moins bon film avengers, moins impressionnant et bien trop prévisible les ficelles sont trop grosses en plus d'avoir un rythme haché à cause du trop grand nombre de super héros. Thanos est une réussite par contre, pas en terme de puissance le combat contre hulk n'est pas impressionnant, concrètement on sent que hulk est en sous régime mais côté personnalité ils ont réussi à pondre un autre vilain qui nous donne de la compassion et auquel on peut adhérer niveau motivations.

Les frères russo avaient déjà fait le coup avec zemo qui a brisé les avengers pour se venger de leurs crimes, thanos lui répare aussi une injustice de manière tout aussi brutale. Les civilisations se développent telles des parasites et un cancer pour les planètes, et en plus finissent par manque de tout à force d'épuiser toutes les ressources de leurs planètes. Comment ne pas soutenir thanos dans sa croisade là ou les avengers en héros de films pop corn ont souvent juste affronter des vilains sans se retourner contre le système, ou trop rarement et timidement. Je pense que comme beaucoup j'ai hâte de voir le wakanda faire face aux pays colonisateurs qui verront d'un mauvais œil cette superpuissance qui vient troubler leur contrôle de l'Afrique, mais je doute que l'on ait la chance de voir vraiment quelque chose de vraiment développé sur ce thème.

rob
06/05/2018 à 00:46

Vous donnez des conseils à Marvel lol

Jean-Michel Jarre Jarre
05/05/2018 à 20:39

Oui ce flash back serait le BARF, la machine à souvenirs de Stark. Après, vraie info ou damage control d'un truc qui n'aurait pas dû fuiter... On peut penser que Stark chercherait une info qu'il aurait loupé vis-à-vis des Chitauri ou de Loki... Perso j'espère que c'est pas aussi con que "on remonte le temps pour changer tout"...

@KibuK : y a l'idée qui circule d'adapter l'arc Secret Wars (qui date de 2014 ou 2015) où le multiverse Marvel a pété pour fusionner la continuité classique avec la continuité Ultimate. Avec au milieu Thanos et les pierres (tiens tiens...). C'est un bordel sans nom évidement. Après, la fusion (si elle a lieu, on n'est pas à l'abri de twists) ne sera pas effective avant au mieux 2020, voir 2022, ce qui laisse le temps à Marvel de peaufiner son truc (ou de le tuer...). Après, fusionner les réalités permettrait de récupérer le casting de la Fox. Fassbender, Lawrence et McAvoy dans le MCU, moi je dis oui !

Pour les grands méchants, y a que l'embarras du choix. Adam Warlock étant le candidat idéal (enfin, son côté Magus plutôt). Niveau cosmique, y a de quoi faire, entre Annihilus, Kang, Dormammu qui va pas rester les bras croisés... Et bien sûr les Skrulls qui vont être introduit dans Captain Marvel ce qui peut ouvrir la porte à Secret Invasion (en gros certains héros sont des Skrulls déguisés depuis des lustres ce qui fout un énorme merdier).
Et Hulk. Hulk c'est toujours une valeur sûre question méchant. World War Hulk messieurs, s'il vous plaît !

Au final, on peut admirer le côté troll de Marvel qui bute ses personnages à avenir (Strange, Spider-Man, Black Panther, les Guardians) et qui conserve ceux voués à partir (Cap', Stark, Thor...).

Pseudo81
05/05/2018 à 19:18

SPOIL Pour les scenes flashback aperçus de Avenger 4 il semblerait qu'elles ne sont que le fruit de la machine de Stark vue dans Civil War... Juste des souvenirs interactifs, les Russo ayant avoué que cette machine n'était pas là pour rien... Un petit délire a la Ready Player One dont je ne vois pas trop l'utilité, mystère.
En tout cas super article EL

KibuK
05/05/2018 à 18:58

Question 1 : Après Thanos, quel sera le grand méchant pour les prochaines phases ??

Question 2 : Si Marvel introduit un monde parallèle, l'introduction des X-men dans ce monde bis est-elle possible ?

Marc
05/05/2018 à 18:41

Très bon article que je valide à 100%.

Il ne faut pas que le 3 affaiblisse le 4 dans les enjeux et les conséquences, même si bien entendu il faut remettre les 50% qui ont disparu.
Ce sont plutôt les héros survivants qui devront trépasser (avec quelques disparitions un peu "autres" type mise à la retraite).

Ils ont l'occasion d'affermir l'impact des films et surtout, faire débuter le MCU sur de nouvelles bases. Ils ont aussi la possibilité de conforter la place de Thanos parmi les meilleurs méchants de la pop culture.

Au final, ils peuvent y perdre une partie de leur public, mais ils peuvent en gagner d'autres.

Plus

votre commentaire