Upstream Color : ce film incroyable, terrifiant et unique, à (re)découvrir

Geoffrey Crété | 24 février 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Geoffrey Crété | 24 février 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Upstream Color de Shane Carruth est enfin sortir en DVD le 6 février.

C'est un film qui ne ressemble à aucun autre, et qui a donc logiquement eu un destin particulier. Tourné fin 2011 début 2012, sorti en avril 2013 aux Etats-Unis, il a miraculeusement eu droit à une petite exploitation dans les salles françaises l'été dernier, et est enfin arrivé en DVD chez ED Distribution, le 6 février.

L'occasion de revenir sur ce film hors du commun, hallucination romantique fiévreuse et magique, sortie de l'esprit dérange du réalisateur, scénariste, compositeur et acteur Shane Carruth, révélé avec le film de science-fiction Primer.

 

 

UN FILM VENU D'AILLEURS

Upstream Color, c'est l'histoire d'amour effrayante et étrange entre une femme et un homme réunis par des cochons, des larves, des manipulations mentales et des orchidées. Impossible et impensable d'en dire plus, tant le film repose sur ce trouble envoûtant à la frontière entre l'horreur et la romance, avec un vif désir de résister des deux côtés.

L'homme, c'est Shane Carruth lui-même. Il réaliste, produit, écrit, éclaire, compose la musique, monte (avec David Lowery, réalisateur d'un Ghost Story à l'émotion proche), et interprète la moitié masculine du couple, celle qui arrive dans la vie de la femme par qui l'histoire démarre. Elle, c'est Amy Seimetz, compagne du réalisateur à la ville, et vue dans You're Next, Alien : Covenant ou encore The Girlfriend Experience saison 2. Deux âmes perdues, qui vont sortir de leur léthargie en se croisant et en reconnaissant dans l'autre quelque chose d'inaccessible, mais de profondément familier et irrésistible. 

 

Amy Seimetz

 

UN FILM QUI N'A RIEN DE NORMAL

Shane Carruth était né sur la scène du septième art en 2007 avec Primer, un film de science-fiction au micro-budget de 7000 dollars, récompensé à Sundance, sur une histoire de voyage dans le temps. Il y assurait à peu près tous les postes, du premier rôle à l'écran au montage, et y démontrait un sens évident de la mise en scène, avec une capacité à emporter dans un univers parfaitement étrange et insoluble.

Upstream Color a coûté sept fois plus cher, mais reste un minuscule budget avec 50 000 dollars. C'est pourtant un objet visuellement fabuleux, d'une richesse étourdissante, et avec une ambiance parfaitement envoûtante : Shane Carruth a un don pour installer des univers au-delà du réel, avec un travail sur les cadres, le design sonore et le montage. Sans oublier la musique : celle d'Upstream Color est tout simplement magnifique, renversante, déchirante et troublante.

 

Shane Carruth

 

UN RÊVE BRISÉ

Après la sortie de PrimerShane Carruth a été très remarqué. Notamment par Steven Soderbergh, le réalisateur oscarisé de Traffic qui a un amour évident pour les objets de cinéma étranges, comme le prouvent ses BubbleFull Frontal et son prochain Unsane, tourné avec des iPhone. Il décrivait Carruth comme "le fils illégitime de David Lynch et James Cameron" à Entertainment Weekly.

Dans une autre dimension, Shane Carruth a explosé. Il a passé cinq ans à développer A Topiary, un film de science-fiction ambitieux absolument fou. A Wired, le réalisateur donnait des détails : "C'est une fable en deux parties. La première suit un employé municipal qui devient obsédé par un motif qu'il voit caché partout autour de lui. Il rejoint finalement d'autres croyants, formant un culte bientôt détruit par la cupidité et l'hubris. L'autre partie suit un groupe de dix pré-ados qui découvrent une étrange machine qui produit de petits entonnoirs, qui peuvent être utilisés pour construire des créatures agiles semblables à des robots. A mesure que leurs créations deviennent plus grandes et puissantes, l'amitié des garçons éclate et ils se retrouve forcés à affronter un autre groupe qui construit des créatures. Le film se termine avec une révélation massive, située au fond de l'espace, qui suggère que tout ce qu'on a vu était dirigé par des forces au-delà du contrôle des personnages".

 

 Amy Seimetz

 

Soderbergh et David Fincher étaient de la partie, comme producteurs. Rian Johnson, réalisateur de Looper propulsé depuis jusqu'à Star Wars : Les Derniers Jedi, parlait d'un scénario dingue. Et avec un budget très raisonnable de 20 millions (qu'il a baissé à 14 pour essayer de convaincre des producteurs), A Topiary semblait plus que possible. Sauf que la réalité l'a tué. Au début d'Upstream Color, ce sont des images préparatoires des effets spéciaux de ce projet tué dans l'œuf que l'héroïne monte sur un ordinateur.

A Wired toujours, Carruth dira qu'il a finalement décidé d'enterrer lui-même le projet : "J'ai décidé que si tout le monde allait dire non, j'allais devoir dire non. Ça m'a brisé le cœur".

 

Shane Carruth

 

UNE ANOMALIE DU SYSTÈME

Depuis, il a annoncé The Modern Ocean, un film qui suit les destins de plusieurs personnages sur les mers et océans, autour des routes de commerce, d'un mystérieux butin et d'une vengeance. Keanu ReevesAnne HathawayDaniel RadcliffeChloë Grace MoretzTom HollandJeff Goldblum et Asa Butterfield devaient en être, et la machine était censée être lancée en 2015. Les années passent et le projet reste silencieux.

Interrogé lors de la promo de The Lost City of ZTom Holland disait : "C'est le meilleur scénario que j'ai jamais lu. C'est l'idée de film la plus folle de tous les temps. (...) Pas que j'y sois encore attaché j'imagine, mais j'espère qu'on pourra le faire dans le futur". Touché, coulé.

 

Photo Amy SeimetzAmy Seimetz

 

En attendant, où est donc Shane Carruth ? Il a composé la musique de la série The Girlfriend Experience, chapeautée par son admirateur Steven Soderbergh, que sa compagne Amy Seimetz a co-créé, co-écrit, co-réalisé et produit, en plus d'y interpréter un rôle. Il est aussi apparu comme acteur dans Swiss Army Man (avec Daniel Radcliffe justement), une autre pépité passée trop inaperçue.

Interrogé sur le destin de A Topiary, Soderbergh disait : "Si c'était les années 70, les gens lui jetteraient de l'argent au visage. C'est une autre époque maintenant". Voilà peut-être ce qui résume le mieux, et le plus tristement, la situation de Shane Carruth, cinéaste hors-normes ultra-doué, dont on se demande encore pourquoi la carrière n'a pas été protégée et nourrie par une compagnie comme Annapurna Pictures, laquelle soutient des projets précieux de Paul Thomas AndersonSpike JonzeTodd SolondzHarmony KorineAna Lily Amirpour ou encore Richard Linklater

 

Upstream Color, disponible en DVD chez ED Distribution.

 

Poster

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
ED Distribution
02/03/2018 à 13:07

Nous sommes le distributeur du film et nous vous remercions pour vos réactions !
Le DVD est disponible sur notre site : http://www.eddistribution.com/produit/upstream-color/

trashyboy
26/02/2018 à 11:32

Votre article me donne bien envie de découvrir ce film, et l'écoute de la BO ne fait qu'amplifier les choses.

Kean
26/02/2018 à 02:29

@Goeffrey
On resiste et on lache rien!

Geoffrey Crété - Rédaction
25/02/2018 à 14:44

@Kean @Fil

Merci à vous de lire ces articles, qui attirent souvent moins l'attention et les réactions, mais auxquels on tient !

Fil
25/02/2018 à 14:38

Je rejoins Kean et ajoute mes remerciements à EL pour nous faire découvrir ces oeuvres et leurs réalisateurs. Vivement que vous puissiez écrire à propos de son prochain film!

Sess
25/02/2018 à 01:37

Ennuyeux à souhait..

Kean
24/02/2018 à 18:20

Chapeau la redac’ de mettre la lumiere sur certaines perles encore trop meconnues..
Ce film est un petit miracle visuel et auditif..
A decouvrir d’urgence sans trop essayer de rationaliser ce qu’il se passe mais definitivement se laisser porter et quel voyage..
Score de Carruth magnifique.

stivostine
24/02/2018 à 16:27

Film fascinant !! Shane Carruth a tout d'un génie (similaire à un Jamin Winans), comment les professionnels du ciné peuvent le mettre de coté : monde de merde.

KibuK
24/02/2018 à 14:35

"Primer" est sans doute le film le plus réaliste traitant du voyage dans le temps. La voix off du personnage principale est un peu trop présente à mon goût mais s'explique par le budget riquiqui. "Primer" est un film que tout amateur de film de genre doit avoir vu, qu'il l'apprécie ou pas.

votre commentaire