Star Wars : pourquoi la polémique autour des Derniers Jedi est une aubaine pour Disney

Jacques-Henry Poucave | 2 janvier 2018
Jacques-Henry Poucave | 2 janvier 2018
Photo
132

Pour qui navigue régulièrement sur les Internets et s’intéresse un peu aux débats cinéphiles, Star Wars : Les Derniers Jedi est l’objet de joutes oratoires enflammées entre défenseurs et spectateurs outrés.

En y regardant un peu vite, on pourrait même croire que Disney a raté son coup tant les critiques cinglantes s’expriment avec radicalité. Et pourtant, les chiffres du box-office laissent peu de place au doute : Rian Johnson a réussi à rassembler des millions de gens dans les salles obscures. Mieux, les cris d’orfraie de tous ceux qui sont sortis outrés du film pourraient bien être très utiles à la saga.

 

Photo

Ni pour ni contre, bien au contraire

 

LES DOLLARS SONT AVEC LA SAGA

C’est le 31 décembre que Les Derniers Jedi a passé la barre symbolique du milliard de dollars de recettes à l’international. Barre symbolique qui le classe instantanément parmi les mastodontes de l’industrie. Au final, le blockbuster devrait atteindre un score dans le sillage du précédent épisode canonique, Le Réveil de la Force.

Ainsi, le bouche-à-oreille soit disant désastreux, la chute (impressionnante) de 70% de fréquentation en deuxième semaine d’exploitation, n’auront pas eu d’effet très tangible sur l’exploitation cinéma du film. Le métrage réussit ainsi un tour de force qui est le contraire exact de celui raté par Batman v Superman, en alliant affrontement et révoltes en ligne à un succès planétaire. Et là où Warner a eu du mal à digérer la vague d’amertume, elle prend ici un sens tout autre.

 

porgsLe film se baffre comme un porg

 

STAR WARS RESTE EN VIE

Ils n'ont beau occuper qu’une petite fraction des spectateurs, les débats ou prises de positions très violentes qui se sont fait jour dans la presse, les réseaux sociaux ou les forums ont eu un retentissement spectaculaire. Amateurs de la vieille école contre nouveaux venus, spectateurs en quête de transgression méta contre gardiens du temple, les oppositions se sont multipliées et ont tourné à la valse des clash.

Conséquence immédiate, Rian Johnson a fait oublier momentanément que la fresque initiée par George Lucas était devenue sous l’égide de Disney une suite de produits industriels déclinés annuellement. À nouveau, l’univers est débattu, son sens questionné et son avenir incertain. Et peu importe qu’en réalité, le scénario des Derniers Jedi soit incroyablement balisé, prévisible et creux, laissant tous ses personnages exactement là où on les attendait. En l’état, Star Wars est à nouveau source de polémique et de débat. Ces polémiques ne touchant pas le box-office, elles consacrent l’univers comme une création vivante.

 

PhotoLes fans sont un peu chafouin

 

ÉMERGENCE D’UNE NOUVELLE COMMUNAUTÉ

Après une prélogie qui aura déçu une grande partie du public, Disney, pour assurer la viabilité du rachat de la franchise (pour la rondelette sommé de 4 milliards) devait absolument la vendre à de nouveaux spectateurs et s'assurer les générations les plus jeunes, celles qui avalent avec goinfrerie des heures de Marvel.

Et dans cette optique, l’affrontement entre supporters de cette nouvelle trilogie déçus et ivres de rage permet de cristalliser la naissance d’une nouvelle communauté de fans, prompte à défendre un récit qui fait mine de brûler les idoles d’hier et de prendre le contrepied d’une mythologie extrêmement riche, apparue bien avant ces spectateurs.

 

PhotoPas sûr que les nouveaux venus gardent un grand souvenir de Phasma

 

Pour survivre durablement à son invraisemblable rythme de production, Star Wars a besoin de convaincre son public qu’il n’est pas un produit désincarné, mais bien une fresque vivante. Et les discussions houleuses qui occupent encore de nombreux cinéphages sont un des meilleurs moyens de coaguler une nouvelle génération d’amateurs.

 

PhotoLe sort de Snoke aura beaucoup divisé

 

UN ÉQUILIBRE DANS LA FORCE ?

Après avoir rappelé les bases sous forme de condensé accéléré dans Star Wars : Le Réveil de la Force, fait mine d’en finir avec les vieilles marottes dans Les Derniers Jedi, Disney ne semble pas désireux de prendre trop de risques avec sa poule aux œufs d’or. Ainsi, ce n’est évidemment pas un hasard si pour remplacer Colin Trevorrow et prendre la suite de Rian Johnson, le studio a misé à nouveau sur J.J. Abrams, qui devra donc conclure cette première trilogie.

Réalisateur surdoué mais pas polémiste pour un sou, plus référentiel que révolutionnaire, Abrams semble un choix idéal pour la firme, si elle entend calmer un peu le jeu après l’éruption passionnée déclenchée par le retour contrarié de Luke Skywalker. Ainsi, après un affrontement stellaire entre communautés, les millions d’amoureux de Star Wars pourront sans doute se réunir le temps d’une grande communion, qui marquera définitivement le passage de flambeau entre la fresque-monde de George Lucas et le bulldozer spatial de tonton Mickey.

 

PhotoGrumpy Luke, ou le Jedi par lequel le scandale arrive

commentaires

Philman
15/01/2018 à 12:21

Franchement, je n'ai rien contre un changement total de paradigme dans l'univers Star Wars, un reboot total pourquoi pas, pour autant qu'il soit cohérent, Or ce film souffre de deux problèmes principaux: la cohérence en tant que film (et film de SF) lui-même, et sa relation avec le reste de la saga. Quand les deux ne fonctionnent pas, on ne peut pas s'immerger dans le film et l'apprécier.

@starbuck, non ce n'est pas anecdotique, je confirme aussi que dans la salle ou j'étais une grande partie des gens on ri 'jaune' lors de la séquence de Leia. Et comme d'autres l'ont dit, je m'attendais moi aussi à des applaudissement, ou au moins des réactions positives à la fin. La salle était pourtant presque pleine et on sentait vraiment une bonne ambiance au début, mais à la fin, y a eu des soupirs, des gens qui ont lancé quelques 'films de m...' et autres remarques, et tout le monde est sorti au générique très rapidement (en général y a toujours du monde qui reste assis).

Je me souviens qu'après le 7, les avis de mes proches et de moi-même étaient positifs...mais avec un 'je ne sais quoi' de pas top, au fil des semaines les défauts ont fait place à l'enthousiasme.

Mais...je pense que le coupable c'est aussi Rogue One. Après le 7, il y avait un doute quand à la qualité de la franchise gérée par Disney. Et Rogue One a redonné confiance aux fans amateurs et avertis.
La désillusion avec le 8 n'en a qu'été plus grande.

Y a eu des reboots de saga qui ont réussi sans tout ficher en l'air: Star Trek, Battlestar Galactica (tv), Mission Impossible, mais j'adhère absolument pas à la vision Disney de Star Wars.

Pareil que certains ici: la suite (8,9,Solo,Fett, nouvelle trilogie...), ça sera sans moi

Starbuck
13/01/2018 à 20:29

eydden
D’accord avec toi sur toute la ligne.
C'est vrai qu'il y a une dichotomie terrible entre le 7 et le 8. Tous les enjeux mis en place par Abrams ont été pulvérisés par Johnson, ce qui est pour le coup assez déstabilisant. Certaines questions restent sans réponses, d'autres semblent être éludée purement et simplement.
J'ai aussi effectivement du mal a croire qu'une partie du public puisse être bluffé uniquement par les FX, qui ne peuvent que difficilement être ratés pour un budget de ce genre.
La magie est totalement sacrifiée sur l'autel d'une efficacité qui camoufle mal des incohérences et des ellipses évidentes. Mais bon...
J'aurais aimé des scènes éclairées comme celle de l’intérieur de la forteresse mobile des Jawas après la capture de Sispéo, ou comme celle de Dagobah lorsque Yoda Parle a Luke après son premier entraînement magnifiquement accompagnées par la musique de Wiliams. Quelles Ambiances et quelle poésie... Il faut malheureusement croire que cette façon de filmer est devenue obsolète aux yeux des exécutifs de disney

eydden
13/01/2018 à 17:13

@starbuck

je pense que les gens ont negligé le bouche à oreille et les critiques négatives du public , en s'appuyant sur le record au box office , les critiques presses et une partie des critiques audience .Mais toujours est il que c'etait logique la situation du film allait descendre dans les notations plus le temps avançait .Je pense que disney pour le coup a eu tout faux
la premiere chose c'est davoir voulu proposer une transition aussi franche au milieu de la trilogie , personnellement c'est j'aurai proposé la transition des le départ soit à la fin de la trilogie , soit j'aurai amené une transition en douceur basé sur les trois épisodes.
La deuxieme est d"avoir écrit les films de maniere indépendante , ca part contre c'est une erreur assez étonnante.
La troisième est d'avoir proposé un film qui somme toute n'est pas nécessairement marquant , je veux dire avec ce star wars on se rapproche plus du divertissement à la fast and furious, c'est à dire bête et explosif , en soit ce n'est pas un défaut , personnellement fast and furious est un film qui me distrait mais je sais ce à quoi je m'attends quand je vais le voir donc il y'a pas ce sentiment de trahison du pacte film/spectateurs.
Ce star wars a des incohérences assez incroyables pour un film de cet acabit en 2018 , les comparer avec les precedents épisodes sorties 30ans ou 15 ans plus tot , c'est vraiment considerer que le cinema et les attentes du public n'ont pas évolué
Le scenario en soit est assez basique et les twists ne sont vraiment pas bien amenés .
La cohérence est le 7 et le 8 n'existe pas .
A titre personnel , j'ai trouvé l'humour assez lourd ,et les messages " la traite animal " " vetegarien " un peu hors sujet . Les personnages ne sont pas tres intéressants , que dire de benicio del toro et son rôle de personne qui begaie .
Je pense qu'il y' a rien d'étonnant , les gens qui ont aimé le film ont totalement le droit , les goûts et les attentes sont propres à chacun .
Mais dire en 2018 que les effets speciaux et la photographie sont bien fait pour un film de ce budget surout à cette époque et l'inclure dans sa notation , parfois je me dis qu'il existe un vrai décalage dans l'appreciation ou la comprehension des mécanismes d'analyse en 2018.

Starbuck
13/01/2018 à 10:08

Oups:la planète Bespin , pas la planète Besoin. Celle-là, j' crois qu'elle orbite autour d'un trou noir...OK, je sors :-)

Starbuck
13/01/2018 à 09:59

J'avoue que je suis allé voir le 8 dans le même état d'esprit, en pensant que j'étais peut-être passé à côté de quelque chose avec le 7. Ben.....rien que ''LA'' scène de Leia, visuellement magnifique au demeurant... Dans la salle, y a vraiment eu un moment de flottement parmi toutes les générations, les gosses présents était au bord des larmes. Et quelques secondes plus tard : hilarité quasi générale, les gamins parce que "oul, la gentille, elle est pas morte" , et les autres, vous vous doutez pourquoi ils se marraient...j'ai vu 3 couples quitter la salle...attention, je ne prétend aucunement que ce qui s'est passé dans cette salle peut être considéré comme un reflet de l'opinion générale. C'est certainement purement anecdotique et pas imparablement significatif...mais bon. Je ne suis pas un fan hardcore mais j'ai eu la chance de découvrir La Guerre Des Étoiles (on l'appelait encore comme ça à l'époque :-) ) en 1978 et ça a été un grand moment de magie. J'en chialait presque au moment de la congélation carbonique de Yan Solo sur Besoin, quelques années plus tard. J'étais ado au moment de la sortie du Retour Du Jedi, que j'ai aimé, même si j'ai pensé que c'était le moins bon de tous. Pourquoi ? Probablement parce c'était l'épisode ultime à l'époque et parce que la plus réussie des fêtes laisse toujours un peu de tristesse au moment de ses séparer. La prelogie n'était sûrement pas parfaite, peut être parce qu'elle était fondamentalement dispensable. On n'attendait peut être déjà à ce moment-la plutôt une suite du Retour Du Jedi. C'était mon cas, tout au moins. Mais la prelogie aura au moins eut le mérite de nous replonger dans l'univers de Lucas. Même si j'avoue que voir le futur espoir de la force détruire accidentellement un vaisseau de la fédération du commerce à grand coups de "oups" m'avait laissé songeur...Star Wars prend une autre direction,on n'y peut rien, même si c virage est pris en bousculant sans ménagement les générations qui d'une certaine manière ont contribué à le financer. Perso, je ne serais pas du numéro 9. Je laisse, sans amertume mais avec un peu de nostalgie, ces nouveaux star Wars à ceux à qui ils sont destinés, à savoir une nouvelle génération de consommateurs. Il y a encore beaucoup de plaisir à prendre avec ce que Lucas nous a laissé en héritage, à nous. Pas à Disney.

Starbuck
13/01/2018 à 07:35

Le 7 a probablement bénéficié doublement de l'effet de surprise ET de l'effet d'attente. Pour le 8, je sais pas. Un de mes potes, franchement déçu par le 7, est quand même parti voir le 8 pour voir " s'ils allaient se rattraper sur ce coup-là". Ça a peut-être été également le cas pour une partie significative des spectateurs, je ne sais pas. Je ne me permettrais pas de m'avancer la-dessus.

eydden
12/01/2018 à 12:27

Star wars 8 vient de passer sous la barre des 50% ( 49%) sur rotten tomatoes, plus le temps passera plus les notes seront mauvaises .
D'ailleurs on estime que le film rapportera moins que le reveil de la force en tout , le film est également moins bien noté que le reveil de la force sur tous les sites de review francais ou anglais .
Ce film est un double échec à mon sens premierement obtenir des scores de notations aussi bas sachant que ca va descendre de plus en plus avec le temps est une performance
mais réussir à faire moins d'argent avec un début record au box office que le volet précédent que tout le monde a sois disant trouvé moyen c'est également une autre performance.
Vu que ce film semble inférieur en notation , et en rentabilité que son précedent , je crains qu'on peut parler "d'échec relatif " ,finalement on retiendra que le record au box office.

François M
12/01/2018 à 01:31

Je l'ai vu et je l'ai détesté, Mes amis qui étaient avec moi lors de la projection l'ont tout autant détesté, on a pas arrêté de jurer des WTF durant tout le film. A la fin de la projection, aucun applaudissement, les gens se sont tous levés et se sont barrés. On s'est pas attardé au debrief devant une bibine, ça a été des regards gênés, quelques situations WTF a ressasser et 'bon ben tchao les gars' et on est tous rentrés.

J'ai été honnête sur Allociné, je lui ai mis 2 étoiles et j'ai expliqué pourquoi avec force d'exemples.

Lorsqu'on se fout d'un public qui apprécie la saga, qui a un niveau de vie plutôt correct pouvant dépenser de l'argent pour les goodies, ce film 'est une catastrophe industrielle à long terme pour Disney. Les chefs de projet de cette trilogie devraient au minimum être virés sur le champ.

Dire que c'est une aubaine pour Disney, c'est ridicule. Le dégoût commence à faire place à l'indifférence et à l'effacement même de la saga toute entière, devenue désormais une farce, un vestige du passé à faire disparaître, il est grand temps de grandir et de tuer la saga, c'est ce que Disney veut..alors soit...oublions jusqu'à son existence même.

J'avais réservé le réveillon en famille à Disneyland Paris,
Pas que je suis un fan absolu de Star Wars, on y est allé parce que c'est fun et qu'on voulait le faire une fois.
Les boutiques étaient remplies de Porgs, de chevaux lévriers, de wookies, d'ewoks, de sabres lasers à assembler soi-même, de Mr Patate Vador, de légo wars...
Et je n'ai absolument RIEN acheté qui soit lié à Star Wars: juste des t-shirts mickey et quelques mugs du parc. Et pourtant j'avais prévu un large budget jouets et gadgets divers.

Je n'irai pas au cinéma voir l'épisode 8, tout au plus je le piraterai.
La franchise est pour moi morte avec le 8, du 1 au 7...tous sont désormais enterrés, je ne dépenserai plus jamais 1€ pour cette franchise.

Flash
07/01/2018 à 20:37

Je l'ai vu, c'était loooooooong et assez ennuyeux.
Hormis le début et quelques scènes d'actions, j'ai trouvé ce film moins bon que le précédent qui était déjà décevant.
Bonne chance à JJ Abrahams pour trouver une conclusion décente à cette trilogie.

MystereK
05/01/2018 à 20:34

Soit dit en passant, vous avez fait du progrès, vous êtes passé de l'anus au pénis, vous élargissez votre répertoire qui est assez révélateur de ce autour de quoi tournent vos obsessions, mais quelles qu'elle soient, vos préférences sexuelles (et celles de nous tous ici) ell n'ont aucune importance quand on parle cinéma, même si pour vous tout tourne autour du pipi/caca.

Plus

votre commentaire