Blade Runner 2049 : pourquoi la suite du film culte a été un échec

Geoffrey Crété | 21 septembre 2020 - MAJ : 21/09/2020 16:54
Geoffrey Crété | 21 septembre 2020 - MAJ : 21/09/2020 16:54

Retour sur l'échec du film de Denis Villeneuve avec Ryan Gosling et Harrison Ford, qui n'a pas été à la hauteur des attentes.

C'est presque beau : 35 ans après Blade RunnerBlade Runner 2049 de Denis Villeneuve a marché dans les pas du classique de Ridley Scott avec une carrière en salles très loin des attentes, et une foule de spectateurs convaincus que le film sera sauvé avec les années.

Propulsé par une revue de presse dithyrambique, vendu comme un blockbuster, le film porté par Ryan Gosling et Harrison Ford n'aura pas séduit les foules, divisant profondément le public entre les spectateurs charmés, transportés et satisfaits, et ceux qui sont restés insensibles à la suite du film culte. Grand film incompris et visionnaire, ou entreprise fumeuse et creuse : le débat continue de faire rage, surtout avec Dune à l'horizon.

Petit retour sur cet événement de 2017, côté business (notre critique du film est par ici).

 

Photo Ryan Gosling, Ana de ArmasL'Histoire jugeant le public

 

LE BUDGET

Blade Runner 2049 aurait officiellement coûté 150 millions de dollars - la rumeur parle de plus, aux alentours de 185 millions. À titre de comparaison, c'est moins que Spider-Man : Homecoming (175 millions de dollars), Thor : Ragnarok (180 millions), Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 (200 millions) ou encore Fast & Furious 8 (250 millions). C'est proche de Wonder Woman (149 millions) et Mad Max : Fury Road (150 millions), une autre suite d'un film culte sortie des décennies après.

C'est sans compter un coût marketing non négligeable, le film ayant été porté par une promo classique (tournée des acteurs dans le monde, foule de bandes-annonces et spots TV). Le budget promo n'est jamais officiellement assumé, mais nul doute que celui de BR2049 est très élevé. Pour Deadline, c'est dans les 150 millions. Soit un budget total de 300 millions.

Pour beaucoup, c'est le principal facteur du semi-échec : un coût trop élevé pour un film qui n'obéit pas aux règles classiques du blockbuster, par sa durée (2h44), son rythme et sa tonalité, inhabituels à ce niveau de budget. En plus d'une "marque" trop confidentielle, certes attachée à un film culte, mais au potentiel de franchise très limité. Une mise de départ trop élevée, qui aurait donc été comme une balle tirée dans le pied.

La classification R Rated aux Etats-Unis (interdit aux mineurs de moins de 17 ans non accompagnés) est également un facteur important à prendre en compte. 

 

Photo Ryan GoslingRyan Gosling est le héros de la suite

 

LE BOX-OFFICE DOMESTIQUE

Avec 92 millions de dollars récoltés aux Etats-Unis et au CanadaBlade Runner 2049 est un échec clair. Sachant que les recettes domestiques rapportent plus et plus facilement dans les caisses du studio, voir une superproduction à 150 millions (voire plus) ne même pas dépasser la barre des 100 millions en salles est un coup dur la Warner, Alcon Entertainement et Sony.

Surtout avec une revue de presse et une aura si nobles, et une équipe de rêve, qui étaient a priori une équation parfaite - surtout à l'heure où les studios et réalisateurs accusent régulièrement les agrégateurs de critiques et autres indicateurs de satisfaction, d'être à l'origine des échecs des films en salles en générant un buzz négatif.

Le film a démarré aux alentours de 32 millions sur plus de 4000 écrans, soit un départ mou. Il a été vite été englouti par les nouvelles sorties, pourtant plus maigres, comme Happy Birthdead et Geostorm. Thor : Ragnarok l'a finalement achevé.

 

Photo Ryan GoslingContrôle qualité du public

 

LE BOX-OFFICE INTERNATIONAL

Blade Runner 2049 a pu souffler un peu grâce au box-office mondial, comme la majorité des blockbusters. Avec environ 167 millions de dollars, le film de science-fiction sauve les meubles.

Le Royaume Uni (25 millions), l'Allemagne (12,4 millions), la Chine (11,6 millions), la France (11,3 millions), l'Australie (10,1 millions), le Japon (10,4 millions) et la Russie (9,8 millions) sont les territoires majeurs.

C'est néanmoins peu vu l'ampleur du film. Valerian et la Cité des mille planètes a encaissé 62 millions de dollars en Chine, quand Interstellar, un autre film de science-fiction à la durée peu ordinaire, y a récolté plus de 121 millions en 2014. Blade Runner 2049 a si peu enthousiasmé le public chinois qu'à sa sortie, il a vite été dépassé par Geostorm, le film catastrophe nanardesque avec Gerard Butler.

En France, le film a attiré 1,2 millions de spectateurs. C'est bien, mais sans plus : c'était le 48ème succès de l'année, entre Get Out et Annabelle : la Maison du mal, des films beaucoup moins cher. Loin devant, les 7 millions de Star Wars : Les Derniers Jedi, les 4 millions de Valerian et la Cité des milles planètes,  ou les 3 millions et quelques de Fast & Furious 8 et Pirates des Caraïbes 5 : La Vengeance de Salazar.

 

Photo Ryan GoslingDouanes pour l'international

 

PAR RAPPORT À L'ORIGINAL

Blade Runner de Ridley Scott a été un échec à sa sortie en 1982, et aura mis des années avant d'être réhabilité, au fil des différentes versions et en grande partie grâce à l'engouement d'une base de fans grandissante.

Il avait engrangé environ 33 millions, pour un budget de 28. Avec l'inflation, c'est un budget d'environ 70 millions, et presque 85 millions au box-office. C'est un ratio de rentabilité très proche de Blade Runner 2049 en 2017, qui montre que malgré des moyens bien plus importants, la suite n'a pas réussi à surpasser un univers probablement trop mystérieux pour le public. D'autant qu'il a bénéficié d'un nombre de copie plus important aux Etats-Unis : plus de 4000, contre à peine 1300 pour le premier film.

En France, le premier film a été un succès, avec plus de 2 millions d'entrées, sans compter les ressorties en 1992 et 2015. Blade Runner 2049 a fait moins : 1,2 millions.

  

Photo Harrison Ford  Harrison Ford face à ses choix de carrière

 

LES RAISONS

Divers avis et points pour essayer de comprendre cette déception proche de l'échec financier. Le premier : l'idée même d'une suite à un film certes culte, mais qui reste une œuvre noire, complexe, et loin de correspondre à une étiquette grand public. Ressortir des marques du passé, des décennies après, est une opération de plus en plus courante à Hollywood, mais l'idée du retour de Blade Runner était probablement périlleuse dès sa genèse. Surtout avec un tel budget, qui a mis le film dans une logique de blockbuster pas forcément adaptée.

Le film original a longtemps divisé, et continue à en laisser certains dubitatifs malgré l'aura de film incontournable. Les producteurs ont de toute évidence surestimé le pouvoir des fans, voyant dans la popularité de Blade Runner qui s'est construire au fil des décennies l'assurance d'une attente et d'un succès.

Autre raison invoquée : la durée, qui a privé le film de plusieurs séances par jour, et certainement découragé de nombreux spectateurs en plus de nourrir un bouche-à-oreille négatif. Ridley Scott lui-même a admis que Blade Runner 2049 était trop long récemment, et que ça expliquait son échec en salles : « C'est lent. Trop lent. Long. Trop long. J'aurais retiré une demi-heure. ». Denis Villeneuve a pour sa part expliqué que le premier montage durait quatre heures, et que les producteurs très confiants l'ont laissé finaliser une version à sa guise, le film sorti en salles étant sa director's cut.

 

Photo Sylvia HoeksSpectateur qui plane au bout de 2h10

 

La promo du film a également été pointée du doigt. Plus préoccupée par l'ambition visuelle et l'atmosphère que l'histoire et les personnages racontés, Blade Runner 2049 aurait repoussé une partie du public, pas très sûr de savoir ce qui était vendu. Il y a bien eu quelques efforts dans ce sens, avec notamment un court-métrage sur l'univers, mais difficile de ne pas imaginer des spectateurs confus face à ce Los Angeles futuriste, et une mythologie peu connue par le grand public. Et notamment les plus jeunes, qui constituent pourtant la cible la plus précieuse. La peur de beaucoup d'un long film plus proche de l'auteur que du divertissement hollywoodien, presque revendiqué dans la promo, a certainement joué contre sa carrière.

Enfin, raison privilégiée par les défenseurs du film : l'œuvre de Denis Villeneuve n'a pas été comprise, car trop extrême, trop extraordinaire, voire trop intelligente pour son époque. À l'heure où le public se rue sur les films de super-héros et où Disney, considéré par beaucoup comme l'Antéchrist, domine l'industrie du grand spectacle, la carrière très décevante d'un film de science-fiction comme Blade Runner 2049 serait tristement logique.

Avec sa durée, son rythme, sa quasi absence d'action, ses thématiques profondes et son positionnement exigeant pour le spectateur habitué au pop-corn confortable, la suite ne pouvait qu'être rejetée. Et ne pourra qu'être sauvée et considérée à sa juste valeur dans les années à venir. 

En ajoutant tous ces critères, et malgré une absence de grosse concurrence jusqu'à Thor : Ragnarok quelques semaines après, il y a peut-être là les clés de l'échec commercial du film de Villeneuve.

 

Photo Harrison FordHarrison Ford dans le premier Blade Runner

 

L'envie de ne pas reproduire l'erreur commise à la sortie du premier film, qui a vu de nombreux critiques et cinéphiles retourner leur veste après avoir détesté Blade Runner à l'origine, a certainement été là. Détester Blade Runner 2049 en 2017, c'est peut-être prendre le risque de passer à côté d'une future œuvre culte qui sera perçue comme un grand film d'ici quelques décennies.

Et à une époque où les débats ont tendance à vite se polariser et balayer les nuances, la prise de position a rapidement pris une tournure extrême, sans nécessairement attendre le minimum de recul qui a permis à la plupart des classiques du septième art d'être digérés.

 

Photo Denis Villeneuve, Ryan GoslingDenis Villeneuve et Ryan Gosling sur le tournage

 

LES CONSÉQUENCES

En novembre, The Hollywood Reporter parle d'une perte de 80 millions pour Alcon et Sony (qui a néanmoins bénéficié d'un accord en amont qui lui permet de récupérer en premier sur les recettes). Jeff Goldstein de la Warner a reconnu la déception en octobre : « Nous avons fait un bon score dans les réseaux des grosses salles. Alcon Entertainment et Denis Villeneuve ont fait un film incroyable. C'est simplement que le public était moindre que ce que l'on pensait. »

Même si la carrière d'un film continue après les salles de cinéma, avec les ventes vidéo, TV, et autres, ça reste en marge. Blade Runner 2049 aurait ainsi encaissé moins de 30 millions en DVD et Blu-Ray aux USA.

Première conséquence probable : l'univers Blade Runner ne sera vraisemblablement pas étiré en franchise, d'une manière ou d'une autre. Denis Villeneuve avait évoqué lors de la promo des idées pour de possibles suites, tandis que Ridley Scott a créé dans Prometheus un pont entre les deux univers de science-fiction avec la mention à peine cachée de l'entreprise Tyrell autour du personnage de Peter Weyland. L'apparition d'une forme semblable à celle d'un Ingénieur dans un plan de Blade Runner 2049 n'a pas manqué de relancer la question chez les fans.

 

Photo Ryan Gosling, Sylvia HoeksY a t-il réellement un Ingénieur dans cet endroit ? 

 

Le cas Ryan Gosling est intéressant : très populaire depuis Drive, nommé aux Oscars, salué par la critique et célébré par le public pour diverses raisons plus ou moins cinéphiles, il cédait pour la première fois à l'appel des superproductions, probablement séduit par la nature inhabituelle de Blade Runner 2049. Que le public ne se soit pas déplacé en masse pour le voir, contribue à rendre sa place intéressante et spéciale. Il a depuis tourné First Man - Le premier homme sur la Lune, et se prépare à aller dans le film de genre avec un nouveau Wolfman.

Pour Denis Villeneuve, aucune inquiétude. Si sa première expérience de blockbuster n'a pas été le succès attendu (ses plus gros budgets avant Blade Runner étaient dans la fouchette des 40 millions), il est bel et bien l'un des réalisateurs les plus courtisés. Il a enchaîné avec Dune, nouvelle adaptation du classique de Frank Herbert qui est l'un de ses plus vieux rêves. En cas de succès, ce sera le début d'une grosse saga, avec un deuxième film dans les tuyaux, la série Dune : The Sisterhood, et de quoi tirer beaucoup des films vu la saga littéraire. En cas d'échec commercial, la suite sera certainement enterrée, ce sera un autre rendez-vous à moitié manqué avec la SF.

 

photo, Timothée Chalamet, Josh BrolinDune, l'événement 2020 (ou 2021, qui sait)

Tout savoir sur Blade Runner 2049

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Ranx
30/10/2020 à 20:46

Trop long, pas assez d'action et il manque des émotions dans ce film, sans compter que le début est raté tout comme la fin. En fait le film s'arrpete là où il aurait du commencer, on a l'impression qu'il a été monté dans le mauvais sens. Prendre comme commencement le premier scénario du BR original, rejeté à raison par Scott pour voir un mec qui fait sa soupe dans une cabane.... qui peut penser que ca ferait un bon début de film à part Hampton Fancher

Côté relationnel rien, nada, dans le premier BR on avait cette relation ambigue Deckard/Rachel, on ne savait pas trop pour Deckard mais là direct on a un replicant avec un hologramme pendant tout le film... pour l'empathie il y a mieux quand même

Et le méchant n'en parlons pas, on a dit que Gosling était une huitre mais alors ce méchant aucun charisme, je me souviens même plus ce qu'il devient dans le film c'est pour dire

Le film a quand même pour lui une belle photographie, et de bons cgi
Mais je ne pense pas que cela en fera un grand film mais je peux me tromper

Cliff booth
30/09/2020 à 15:25

Le premier Blade runner , est plus qu’un chef d’oeuvre , c’est une date dans l’histoire du cinéma , c’est La quintessence de l’art, une photographie à tomber , la plus belle B.O. de tous les temps (avec celle de basil poledouris pour Conan) une histoire mélangeant polar noir , histoire d’amour et S.F. qui se combine merveilleusement bien .le bonheur tout simplement. B.R2049 est l’exact contraire de Blade Runner , une image hideuse ,une musique , holà là parlons-en de la musique a défaut d’etre inécoutable elle est grotesque ,c’est Salieri essayant d’imiter Mozart , une grosse M..... une histoire et un rythme qui ferait passer Andrei Tarkovski pour Michael Bay en comparant le rythme de ses films avec B.R2049. J’en suis archi convaincu le film de Villeneuve restera comme un petit film pour l’eternité.

MystereK
26/09/2020 à 16:45

SOULEATER content de vous avoir fait rire, mais vous savez comment va une discussion, un mot après un autre, une association d'idée, et elle dérive, toutefois, nous sommes resté dans le contexte, si ce n'est dans les films. La prochaine fois que vous goberez un oeuf, lisez en même temps Poe et la rue morgue pour comprendre.

souleater34
26/09/2020 à 09:58

Je voudrais remercier ceux ici ,qui par leur masturbation intellectuelle et l'utilisation de mots savants que seuls des érudits comprennent ,m'ont bien fait rigoler. Vos échanges me font penser à un dîner de têtes d'œuf qui se la pète en utilisant le langage qui des plus alambiqués...De plus sans réelle corrélation avec le sujet ,à savoir la daube nommée pompeusement "Blade Runner 2049" si ce n'est une étude philosophique sur le travail de Villeneuve...Je pense que le film original était d'essence punk et mettait bien en exergue la philosophie du mouvement:"No future"(les humains s'emmerdent sur une Terre mourante et les réplicants ont une espérance de vie de 4 ans , tout le monde baignant dans une sorte de dépression collective). Pourquoi faire une suite à un film qui se voulait sans espoir et faire qu'une androïde (gynoïde?)puisse telle une madone futuriste engendrer un nouveau messie? Loin de moi l'idée d'une critique véxatoire ,tant j'apprécie le ton aimable ,respectueux et disons-le intellectuel . Cela change du galimatias parfois employé par certains...

MystereK
23/09/2020 à 10:30

DARK S. merci de votre réponse courtoise. Quand je dis ""le problème du prédetérminisme et comme les choses se produisent/se sont produites/se produiront de toute façon, il n'y est pas question de morale ou de religion", je le dis parce que le problème/paradixe est purement scientifique, il n'y a pas de choix possible puisque tou c'est déjà passé, se passera ou est en train de se passer. Il n'y a donc pas de question morale ou religieuse, puisqu'il n'y a pas de choix possible, En vérité elle a déjà fait le choix, c'est vrai, mais elle ne l'a pas fait parce qu'ele connaissait l'avenir, elle l'a fait tout simplement parce qu'elle a décidé de le faire ainsi (à cet instant précis, c'est bien un choix moral ou religieux) pas en reard de ce qu'elle connait de l'avenir, puisque l'avenir c'est déjà passé, ou est en trainde se passer. ça se brouille dans nos têtes, oui, mais c'est bien le principes du paradoxe. L'instant religieux/moral existe, mais n'est pas déterminié par sa connaissance de l'avenir. Comme vous lisez aussi Chiang, vous comprenez aussi qu'il se joue de ces paradoxes qui ont forcéemnt un lien avec la philosophie. Et vouas avez raison pour Villeneuve, il a parle sans problème de l'aspect religieux de Dune aussi, ce que je voulais dire, c'est que l'histoire de base et le scénario de base ont déjà tous ces éléments, il n'y a fait aucun ajout. Il est intérressé par les questions soulevées, c'est un fait, philosophique ou religieux, cela dépends des points de vues des un ou des autres. Sinon, effectivement ,je ne suis pas expert en religion, mais je m'y connais assez, je suis surtout très porté sur les paradoxes et la philosophie parce que ces deux choses interpelles et n'apportent pas de réponse, contrairement à beaucoup de religions qui disent apporter des réponses à tout. Ne pas avoir de réponses est plus excitant pour l'esprit que d'en avoir.

Dark S.
23/09/2020 à 09:38

Mysterek, votre argumentaire relève beaucoup du sophisme. Ce n'est pas parceque le scénario n'est pas de Villeneuve que ce dernier n'y a pas mis sa propre vision des choses, d'autant que Villeneuve n'a semble t-il rien d'un yesman. Le fait est qu'une grande partie de la filmo de Villeneuve est ponctuée de références religieuses, ce dernier disait encore que l'aspect religieux l'intéressait dans Dune. Ted Chiang lui-même, l'auteur de l'histoire, n'est pas avare en métaphore religieuses !!
Attention, je ne dis pas que le film tient un discours de propagande "pro-life", je ne pense pas que ce soit le cas, Villeneuve ne prend pas partie. Le personnage de Jeremy Renner est là pour le prouver : il permet de nous montrer un autre point de vue, une autre réaction possible. Bien sûr, cela n'invalide en rien l'aspect scientifique du film tel que vous le décrivez, qui est incontestable. Mais l'un n'exclu pas l'autre. Tout dans la filmo de Villeneuve porte à croire qu'on peut y mettre une interprétation religieuse. Vous parlez de "philosophie", certes, mais philosophie et religion ont toujours été intiment liées de toute façon. Lorsque vous dites : "le problème du prédetérminisme et comme les choses se produisent/se sont produites/se produiront de toute façon, il n'y est pas question de morale ou de religion" montre que vous ne connaissez pas bien certains aspects des religions. Parce que justement, toutes les religions du livre traitent largement de cette question !

Antoine
23/09/2020 à 09:15

J'avais aimé cette suite.
Et pour réagir aux commentaires précédents, cela fait plus de deux ans que globalement je paye un abonnement mensuel au cinéma pour pas grand chose tant la production mondiale actuelle est centrée sur des films sans histoire, ni scénario, ni réalisation, ni rien en fait...
Personnellement c'est devant ces fameux blockbusters que je m'ennuie à mourir et desquels je ressors frustré avec l'impression d'être pris pour un décerebré...
Chacun ses goûts, mais quand même... Où est passé le bon cinéma, fait avec amour et proposant une grande variété de sujets ?

MystereK
23/09/2020 à 07:40

Peut-être que pour Premier Contact il vaut mieux parler philosophie que religion, parce que, comme pour beaucoup de paradoxes scientifiques, les savants les abordent d'un point de vue philosophique : un paradoxe n'a pas de réponse juste ou fausse, toutes les réponses sont possibles. Ce sont des gymnastiques de l'esprit qui obligent à réfléchir sur les possibilités. Dans le cas du temps simultané, c'est l'impossibilité de faire un choix qui est questionné, parce que si on voit ce qu'il va se passer, c'est qu'il s'est passé, on ne peut pas modifier le futur puisqu'il est également le présent, tout comme le passé, Philosophiquement parlant c'est le problème du prédetérminisme et comme les choses se produisent/se sont produites/se produiront de toute façon, il n'y est pas question de morale ou de religion. Les choses son/ont été/seront tout en même temps, si le choix avait été différent, on aurait pas pu voie ce qui a été/sera/est puisqu'il n'a pas existé, donc on ne peux faire ce choix différement simplement par le'xistence même de ce futur (on est dans l'opposé du paradoxe du grand-père)

MystereK
23/09/2020 à 07:14

DARK S. ce n'est pas Villeneuve qui a éctit le scénario, et c'est tiré d'un maétérauc déjà existant posant exactement le même problème d'un auteur de SF hard science qui écrit sur les paradoxes scientifique et qui est n'est pas religieux. Le contexte de cette histoire est purement scientifique comme le reste des nouvelles de ce grand auteur. Bien sûr, personnelement vous pouvez le voir de l'angle de vue que vous voulez, mais cela n'en reste pas moins, que cela n'a rien à voir avec les intentions des auteurs, alors votre jugement est troimpé par ce que vous avez envie d'y voiret si dawmey déteste le film pour des raisons religieuses qui n'y sont pas, il le déteste pour la mauvaise raison. Une oeuvre peut-être vue par n'importe quel point de vue, un malacologiste pourrait étudier le film selon le point de vue de la vie sexuelle des mollusques s'il le désire et en sortir une théorie, mais cela n'aurait rien à voir avec le film.

Dark S.
22/09/2020 à 20:02

Davmey n'a pas totalement tort ! Je ne pense pas que Premier Contact (que je n'ai pas vraiment aimé non plus sans forcément détester) ne doit se voir que sous un oeil purement scientifique. Je ne sais pas si Villeneuve est "pro-life", mais je pense par contre que le film peut également s’interpréter sous cet angle religieux. Sachant que le sujet de la religion est loin d'être étrangère à Villeneuve, en premier lieu Prisoners, qui parle énormément de foi, il en était également question dans Incendies, et il en sera très certainement question dans Dune. Il est clair que les questions philosophico-religieuse inspirent Villeneuve, et BR2049 n'en est pas épargné (difficile de ne pas faire le parallèle avec la nativité), et Premier Contact est très certainement concerné aussi.

MystereK
22/09/2020 à 20:02

Merci RORCHACH d'avoir mieux expliqué que moi. On peut également se référer à la nouvelle originale qui est écrite sous la forme d'une lettre que Louise écrit à sa fille avant sa naissance lui expliquant l'histoire de sa vie à venir parce qu'elle est déjà née et à vécu dans la nouvelle vision du temps que Louise à assimilée au contact des aliens. Rien de religieux là-dedans, rien qu'un paradoxe scientifique mis en images.

Rorschach
22/09/2020 à 18:15

Ca fait du bien de voir des gens manifestement ouverts d'esprit qui ont réussi à comprendre et apprécier les films évoqués ici. Chacun ses gouts et ses préférences, ça se discute pas, tout le monde ne peut pas tout aimer, et je respecte complètement les gens qui n'ont pas réussi à accrocher à ces films et leurs raisons, ça ouvre le débat. Par contre, clairement, les commentaires bas de plafond du genre "c'est froid et prétentieux" émanant de cerveaux visiblement hermétiques à tout ce qui fait la beauté du cinéma, ça m'attriste profondément.
MystereK et Opale, vos commentaires font du bien.

@Davmey

Lorsque Premier Contact est sorti j'ai eu le même débat, assez houleux d'ailleurs, avec un collègue de boulot qui avait exactement le même avis que toi (film pro-life, anti-avortement etc...). Je rejoins l'explication qui t'a été donnée, ton point de vue est intéressant mais je pense vraiment que t'es passé à côté d'un truc important autour duquel tourne le film. La langue que l'on parle a un effet sur la manière dont on pense, ce qui a un effet sur le "câblage" de notre cerveau. Les aliens sont capables d'écrire comme ils le font car leur appréciation du temps et leur gestion de l'espace est différente de la notre, le temps ne se déroule pas tel un fil mais est un tout, passé présent et futur existant simultanément. La protagoniste apprend leur langue, ce qui modifie le "câblage" de son cerveau, et se met progressivement à apprécier et comprendre le temps comme eux. Elle ne fait pas le choix d'avoir sa fille malgré les évènements tragiques à venir, elle a déjà eu sa fille et c'est pour ça qu'elle sait ce qui va se passer. Elle a ce qu'on pourrait appeler des souvenirs du futur. C'est un serpent qui se mort la queue, comme l'alphabet des aliens.

Opale
22/09/2020 à 15:59

@MystereK tout à fait d'accord, l'ami...

Kyle Reese
22/09/2020 à 13:59

MystereK, la voix de la raison. ;)

MystereK
22/09/2020 à 13:14

OPALE c'est surtout un problème lorsqu'on ne prête pas les bonnes intentions aux réalisateur, comme c'est le cas ci-dessous à propos de Premier Contact, ou avec Tenet pour Nolan (qu'on peut aimer ou pas mais là n'est pas le problème) alors qu'il a juste dit : je voulais faire un film d'espionnage avec de la SF... Voilé, c'est les spectateurs qui attendaient un film profond ou je ne sais quoi, alors que son intention était juste de divertir. Après libre à chacun d'aimer ou pas, mais il ne peuvent se mettre à la place du réalisateur pour lui prêter des intentions qu'il n'a pas. Et si le spectateur n'a pas été divertis, alors que des centaines d'autres l'on été, tan pis, on passe à autre chose, mais on ne passe pas son temps à cracher sur un film et se réjouir de son échec au box-office, ce n'est pas digne d'un cinéphile qui devrait être désolé de tout échec, que le film soit bon ou pas. Soit on est désolé si le film est bon qu'il n'ai pas trouvé son public, soit on est déolé que le réalisateur n'ai pas réussi on bon film, mais on ne se compplait pas dans la haine envers la chose.

Opale
22/09/2020 à 12:01

Ce n'est que mon avis mais je trouve assez hallucinant par les temps qui courent où la médiocrité des blockbusters est assez consternante de taper sur des réalisateurs qui tentent d'élever le niveau de qualité. Je trouve tellement facile et pour tout dire idiot, ce raccourci qui est de traiter un réalisateur, ou son oeuvre, de prétentieux car il prends le temps d'installer une histoire, un climat, une atmosphère. C'est long, contemplatif, lent donc c'est prétentieux et prise de tête, bizarre non? Evidemment que l'on peut ne pas aimer Villeneuve ou Nolan et j'ai vu par ici des critiques sensées, objectives et construites mais peu en fait. C'est surtout un procès d'intention du genre "ces films sont des pensums chiants", il faut quoi alors se paluche devant les Marvel/Disney? Non merci!

Eddie Felson
22/09/2020 à 11:06

@Mysterek
Totalement d’accord avec ton interprétation

Eddie Felson
22/09/2020 à 11:05

@Davmey
« .... décide de la concevoir quand même... »...
Pour moi, c’est son libre arbitre que de prendre cette décision. Rien de religieux la dedans, juste un choix, celui d’une vie qu’elle connaît déjà à l’avance : dans une vision elle voit que Ian, qui est le père de sa fille, la quittera quand elle lui révélera qu'elle sait que leur fille mourra d'une maladie rare et incurable. Et quand dans le film, au début de leur histoire, il lui demande si elle aimerait avoir un enfant, elle répond « oui » malgré ce qu’elle sait de l’avenir, avec lui & du destin funeste de leur enfant commun!
Le fait qu’elle lui réponde oui est-il un acte religieux ou un acte d’humanité? Pour moi, ce oui est un acte et une preuve d’amour et donc un acte d’humanité aussi respectable que magnifique car elle place le bonheur d’être ensemble au-dessus de la souffrance qui en découlera!
Courageux & humain donc.
C’est ma grille de lecture totalement expurgée de toutes connotations religieuses.

MystereK
22/09/2020 à 10:57

DAVMEY Non, ce n'est pas du tout cela, mais une interrogation sur le déterminisme, La vrai question du film est : a-t-elle vraiment le choix ? Le paradoxe de la simultanéité du temps est que justement, on ne peut pas le modifier temps puisqu'elle ne peut connaitre que ce qui a été vécu. Elle n'a pas d'autre choix que de la mettre au monde puisqu'elle a vu tout ce qui allait arriver. C'est juste une gymnastique mentale sur ce paradoxe, pas sur la religion. Cette histoire n'aurait pas existé et n'aurait pas pu être racontée si elle ne l'avait pas mise au monde car elle n'aurait rien pu voir. C'est un paradoxe scientifique, pas religieux ou moral. L'auteur de l'histoire d'origine est d'ailleurs un scinetifique qui a beaucoup écrit sur les paradoxes. Vous devriez revoir le film avec les véritables intentions de ses auteurs et vous le verez autrement.

MystereK
22/09/2020 à 10:49

DECKARD Villeneuve n'a tué personne, il n'est pas l'auteur du scénario auquel a par ailleurs participé Hampton Franche pour le premier jet, un des auteurs du premier scénario.

Comme le dit NYL, Harrisson Ford est aussi assez neutre dans son interprétation de Deckard, il y a été très relevé qu'il ne fait que subir, qu'il ne résoud pas grand chose et qu'il se laisse aller (pour le personnage) et que Ford, ben il grimace et gesticule comme Ford... Pour ma part cela ne me gêne pas du tout, mais s'il faut comparer les deux interprétations, l'une n'est pas meilleure que l'autre. De tuote façon, le personnage de Gosling nécessite cette interprétation, comme celui de Deckard devait être joué ainsi par Ford.

Sinon, le BR de 1982, que je place dans mon 10 de tous les films de SF de tous les temps, a de la peine à convaincre la génération qui a suivit. Je connais beaucoup de gens qui après que je leur ait vivement conseillé de le voir, l'on trouvé au mieux beau visuellement, mais franchement ennuyeux et incohérent et qui au pire ne l'ont même pas terminé. Une partie de l'échec de BR2049 vient du fait que le grand public d'aujourd'hui n'adhère déjà pas au film original (ou à ses nombreux montages) en dehors des anciens comme nous ou des grands amateurs de films de SF. C'est principalement le film d'une ou deux génératiosn ou un classique pour les initiés, mais pas un film très grand public, comme cela avait été plus ou mois le cas à sa sortie. Et on ne peut blamer personne parce que leurs goûts sont différents des nôtres. Quand on dit film culte, ne veut pas forcément dire apprécié par le plus grand nombre.

Davmey
22/09/2020 à 10:21

Non non non. La protagoniste principale sait qu'elle va avoir une fille très malade qui va passer sa vie à souffrir mais décide de la concevoir quand même. Ca c'est un discours 100% chrétien sur la vie et la beauté de la souffrance et du sacrifice, et je trouve ce discours absolument gerbant.

MystereK
22/09/2020 à 10:11

DAVMEY c'est parce que le propos de Premier Contact n'est pas du tout religieu. Il s'agit d'un concept scientifique paradoxal sur la simultaneité du temps. Les extra-terrestres vivent le temps non pas comme nous humains selon un flot continu mais vivent tout sur le même plan, en même temps. Il y a de nombreuse théories là-dessus. Le seul gros reproche que l'on peut faire à ce film est le suspense final, si l'on vit tous les momenst de notre vie sur le même plan, on sait à l'avance le résultat, donc il n'y a pas de suspense pour les protagoniste eux-mêmes, mais il faut bien raconter une histoire avec le film qui suit le flot du temps normal, vers l'avant. Il n'y a pas de morale dans le sens où vous le dites, mais une interrogation sur comment vivre une vie connue dès la naissance, cela laisse t-il la place aux libre arbitre ou pas, mais cela n'est pas vue d'un point de vue religieux, mais sous l'angle du paradoxe scientifique qu'il pose.

Par ailleurs, Villeneuve n'est pas l'auteur du scénario, il n'a fait que le mettre en scène.

Guliver
22/09/2020 à 09:09

Blade Runner 2049 un échec?? Un film dans l'esprit de son auteur, je l'ai trouvé magnifique et qui pose bien des questions sur notre appréhension et nos perceptions de la réalité...

Guliver
22/09/2020 à 09:08

B
Blade Runner 2049 un échec?? Un film dans l'esprit de son auteur, je l'ai trouvé magnifique et qui pose bien des questions sur notre appréhension et nos perceptions de la réalité...

Davmey
22/09/2020 à 07:33

Oh que oui j'ai détesté first contact, un film dont la morale est une ode à la souffrance, qui nous dit qu'une vie entière de souffrance mérite tout de même d'exister. Tu peux pas faire plus chrétien et crétin. Je trouve ce discours écœurant, complaisant et vomitif.
Pour Nolan c'est différent. J'avais adoré le prestige. Puis j'ai vu ces autres films et j'ai pigé que le prestige est avant tout un exercice de montage et qu'il ne fonctionne qu'à cause de cela. J'ai aussi aimé Batman Begins, qui fonctionne car c'est une origin story. Mais le réalisme des deux suites j'ai détesté de À à Z. Ce ne sont pas des Batman mais des Inspecteur Harry.

Eddie Felson
22/09/2020 à 07:15

@Davmey
Libre à toi de penser cela.
Moi comme d’autres ici présent avons un avis opposé et trouvons dans ce film matière à réflexion au-delà de ses autres qualités purement cinématographiques. Par ailleurs Premier Contact de Villeneuve était déjà une belle oeuvre de SF à la tonalité bien singulière.... j’imagine que tu as détesté ce film aussi!? J’aimerais savoir pourquoi afin de mieux comprendre ton positionnement aussi radical sur le cas Villeneuve.... et Mémento, Insomnia, Le Prestige pour Nolan? Vu aussi et poubelle aussi???

Davmey
22/09/2020 à 06:49

Certains font exprès de ne rien comprendre à mes posts, et déforment mes propos. Si on veut faire un film intelligent et qui interroge sur des sujets profonds il faut être un Kubrick par exemple. Nolan et Villeneuve c'est de la philosophie de comptoir. Des réalisateurs prétentieux et qui pètent plus haut que leurs culs mais qui n'ont pas le quart du talent d'un Kubrick. Ces deux là ne font pas réfléchir et ne font pas confiance en l'intelligence du spectateur : ils nous montrent du doigts où il faut regarder, ou nous mettent sur des fausses pistes. Mais ce ne sont que des artifices pour paraître plus futés qu'ils le sont en réalité.

Kyle Reese
21/09/2020 à 23:17

@banban

Ton post fait vraiment plaisir à lire. Grand fan de BR depuis sa sortie, qui ne cesse de me fasciner je pense exactement comme toi sur sa superbe suite. :)

banban
21/09/2020 à 22:45

@Marc

Non Rachael est une Nexus-7, qui est l'avant dernier modèle de la Tyrell Corp et le seul capable de se reproduire. On le découvre dans 2049 dans la scène d'identification des ossements de Rachael, lorsque K fait le zoom et que tout le monde découvre la matricule "N7 FAA52310" (N7 = Nexus 7).

A titre de comparaison la matricule de Sapper Morton est "NX-8 237.8" (NX-8 = Nexus 8)

Et, sauf preuve du contraire, rien n'indique que le Nexus-7 avait une espérance de vie de limitée, à 4 ans si je me rappelle bien, comme le modèle précédent (dont Roy Batty est le plus célèbre exemple).

sources: le film et ce site (en anglais) https://bladerunner.fandom.com/wiki/Nexus-7

Le "miracle" n'a dont rien de tiré par les cheveux dans 2049.

Eddie Felson
21/09/2020 à 22:29

@alulu
Tu dis
«  Il est un peu logique que ce public n'a pas trop envie de se prendre la tête avec un film plus difficile d’accès mais ça ne veut pas dire qu'ils n'ont pas un regard critique lors du visionnage.« 
Oui, bien sûr, il arrive à Tf1 de passer de bon programme comme hier soir avec Black Panther (bon film dépourvu de matière à réflexion et assumant parfaitement sa mission d’entertainment) ou en ce moment, assez surprenant et réjouissant, avec la série (vue depuis...longtemps) « Little big lies » (qui d’ailleurs se ramasse grave en audience et devrait éteindre de prochaines tentatives qualitatives au rayon série en prime!!!) et heureusement! Le public de Tf1 n’est pas plus idiot que celui des autres chaînes mais il ne fait pas toujours/souvent montre d’un goût certain ou de goût tout court lorsqu’il supporte depuis des décennies les séries maison made in Tf1 que chacun a à l’esprit.
Difficile de croire que face à ses produits télévisuels estampillé « temps de cerveau disponible » et dépourvus de toute ambition artistique et culturelle, le regard et l’esprit critique soit des plus éveillés. Je le crois plutôt en sommeil derrière les paupières closes du téléspectateur fatigué de sa journée! ;)

Marc
21/09/2020 à 22:20

@Banban
C'est justement ce petit détail le faite que Rachel donne la vie sa n'a aucun sens . Je rappel qu'elle est une androïde du type NEXUS 6 et que sa vie dans le premier BLADE RUNNER ne durait que 4 ans ! et Tyrell n'a jamais conçu ces machines pour accoucher et donne la vie à un enfant " Miracle" ! Si visuellement c'est réussi les personnages m'on laisser froid en particulier le personnage interprété par Jared Leto .

Eddie Felson
21/09/2020 à 21:56

@banban
Les questions existentielles que tu évoques, et qui un jour sortiront peut-être du registre de la fiction, sont effectivement fascinantes et prouvent à quel point l’oeuvre de Villeneuve dépasse sa beauté plastique pour aussi poursuivre et approfondir la thématique principale du chef d’oeuvre originel de Ridley Scott.
Les deux se répondent, se complètent et s’imbriquent parfaitement pour constituer une oeuvre de Science Fiction passionnante. À voir & à revoir avec un plaisir toujours intact et renouvellé.

Hank Hulé
21/09/2020 à 21:52

Encore un titre à raccourci : échec commercial sans doute mais pas artistique...

banban
21/09/2020 à 21:41

Pour moi qui suit un grand fan du premier Blade Runner, je trouve que BR2049 est un sequel fascinant et à la lenteur bienvenue, et chaque nouveau visionnage ne fait que confirmer mon impression.

Faire de Rachael l'unique replicante connue capable de donner la vie est une proposition non seulement couillue, mais qui incite à se poser des questions ô combien essentielles sur ce que nous sommes.

Une forme de vie "fabriquée" peut-elle devenir "légitime" si celle-ci peut soudain se reproduire ? Les humains et les replicants doivent-ils se reproduire entre eux ? Deux humanités peuvent-elles coexister ? Je trouve ça tout simplement passionnant, c'est LA grande force de ce sequel.

C'est quand même dingue de voir que la plupart des commentaires ne cherchent même pas à débattre sur ce sujet d'une profondeur inouïe. C'est de la nourriture pour l'esprit et tout ce que vous faites c'est étaler l'un après l'autre votre soi-disante expertise en jeu d'acteur, en photographie ou en sound design dont tout le monde se contrefiche totalement.

alulu
21/09/2020 à 21:40

Tu peux regarder aussi TF1 parce que tu as choisit un film plus difficile d’accès au détriment d'un film plus commercial lors d'une sortie et tu te rattrapes sur le coup. Toutes les options sont envisageables dans l'absolu. Mais qui regarde encore cette chaîne ou ses concurrentes quand tu peux quasiment tout voire à l'avance grâce aux plateformes ou au streaming sauvage. On a plus à faire à un public pas débrouillard ou en fracture question budget. Il est un peu logique que ce public n'a pas trop envie de se prendre la tête avec un film plus difficile d’accès mais ça ne veut pas dire qu'ils n'ont pas un regard critique lors du visionnage.

Kouak
21/09/2020 à 21:28

@Mysterek
"Je préfère être neuneu qu'arrogant, égocentrique et narcissique."
Tu as oublié Mythomane...
;-)

MystereK
21/09/2020 à 20:51

DAWNEY n'aime pas un truc, le film est fait pour les neuneux... voilà l'équation ultime en preuve par deux : BR2049 et Tenet. Respect devant cette vérité toute scientifique mais je repars quand même voir ces deux films, aux moins ceux qui les aiment sont respectueux des goûts des autres et ne dénigrent pas. Je préfère être neuneu qu'arrogant, égocentrique et narcissique.

Eddie Felson
21/09/2020 à 20:16

@Davmey
À ton avis, pourquoi les audiences de Tf1 dominent quasi systématiquement celles des chaines concurrentes? Sans doute pour la même raison que celle qui a ta préférence : l’intelligence des spectateurs! Une évidence au regard des programmes qu’elle diffuse n’est-il pas @Davmey???

Guigui2000
21/09/2020 à 20:06

@davmey : trop d'accord. Pour tenet je ne sais pas, mais pour blade runner 2049, faut pas charrier c'est pas du bergman non plus. Pour l'instant, celui qui a le plus raison c'est quand même Ridley Scott quand il dit que le film dure une demi heure de trop ! Le problème de br 2049, c'est son fan service tout pourri avec harrison ford super fatigué de jouer, jared leto et son enregistrement de l'interrogatoire de Raquel, et sa résistance en carton qui finit par ne servir à rien. Mais bon je vais attendre dix ans pour voir si j'ai raison ou tort :)))

alulu
21/09/2020 à 19:24

J'ai l'impression que ceux qui aiment BR2049 n'ont que la cartouche du temps pour le défendre. En attendant que la police arrive pour réparer cette injustice, je vais sûrement me faire "rechier" pendant très longtemps :)

Davmey
21/09/2020 à 18:59

Bides, pas "bises" lol

Davmey
21/09/2020 à 18:56

Je déteste l'argument selon lequel Tenet et BR2049 seraient des films trop intelligents donc incompris. C'est vraiment prendre les spectateurs pour des neuneus incapables de réfléchir. Au contraire c'est bien parce que les spectateurs sont intelligents que ces deux films sont des bises au box-office.

Opale
21/09/2020 à 18:33

"Enfin, raison privilégiée par les défenseurs du film : l'œuvre de Denis Villeneuve n'a pas été comprise, car trop extrême, trop extraordinaire, voire trop intelligente pour son époque. À l'heure où le public se rue sur les films de super-héros et où Disney, considéré par beaucoup comme l'Antéchrist, domine l'industrie du grand spectacle, la carrière très décevante d'un film de science-fiction comme Blade Runner 2049 serait tristement logique"
Pas la peine de chercher d'autres explications, tout est dit avec limpidité. Un film a les spectateurs qu'il mérite après tout et comme il y a beaucoup, beaucoup de débiles et de bas de plafond, à la fin c'est Disney qui gagne bien sûr!!

Matrix R
21/09/2020 à 18:33

Le pb du film? Eh bah, c'est son réalisateur et Gosling, dont les styles sont laids

Eddie Felson
21/09/2020 à 18:18

« Avec sa durée, son rythme, sa quasi absence d'action, ses thématiques profondes et son positionnement exigeant pour le spectateur habitué au pop-corn confortable, la suite ne pouvait qu'être rejetée. Et ne pourra qu'être sauvée et considérée à sa juste valeur dans les années à venir ».... tout est dit!

Un chef d’oeuvre en devenir sous la patine du temps et un public pop corn plus prompt à apprécier un « Géostorm » décérébré! Ainsi va le monde!

White Walker
21/09/2020 à 17:04

L'échec du film m'exaspère autant, que quand on vous dit que le plombier va venir réparer l'eau chaude un lundi entre 13 et 17h, que vous avez pas fait à manger pour lui laissé le truc propre et que le gars vient pas ... Alors public y'avait tout dans ce film, super films d'ambiance, j'espère que cyberpunk 77 le jeu marchera, j'aimerai plus de hard sf cyberpunk dans la culture.

Thraxer
21/09/2020 à 16:56

2049 n'a que l'esthétique avec lui, l'histoire n'a aucune profondeur, ne suscite aucune réflexion.
Il n'a (presque) rien de ce qui a permis au premier de devenir culte et il sera oublié.

twerk
21/09/2020 à 16:49

Parce que c'est très très con, prétentieux comme pas deux et voir Gosling marcher lentement dans un studio avec deux statues ça va une minute.

Kyle Reese
21/09/2020 à 16:46

@Davmey

"Donc en quoi le fait qu'ils peuvent avoir des enfants pose autant de questions et de problèmes ? ".

Les nexus 6 peuvent être plus fort physiquement et plus intelligent que les humains.
Laisser les Nexus se révolter et se reproduire est une menace pour l'humanité, d’où leur durée de vie limité, sauf pour 2 cas connus, d’où les Blade Runners.

Le sens s'est le risque de se prendre pour Dieu, le risque de perdre le contrôle sur leur créatures. Les Nexus 6 et leur progénitures pourraient se retourner contre leur créateur prendre à terme le pouvoir et contrôle de la terre.
Tyrell a pris consciemment ce risque dans le précédent film vu ce qui se passe dans BD2049. Le sens pour moi il est là et il est passionnant.
L'homme court à sa perte, et ce sont peut être des robots ou des être artificiels, plus fort capables de s'adapter aux pires conditions de vie qui continueront d'habiter la terre. (cf. la fin de A.I par ex.)

Nyl
21/09/2020 à 16:12

@deckard

Le 1er Blade Runner a mis du temps, à avoir un tel aura.
Je suis convaincu que le 2e suivra la même carrière. Je vous trouve un peu excessif dans vos critiques.
Si gosling a la charisme d'une huitre, que dire de H Ford qui passait son temps à se faire maltraiter par les Nexus, pour y arriver de justesse. Car Deckard, il était plus une victime qu'un assassin badass , dans le 1er.
Pour les musiques, c'est le comme le 1er. Donc, vous dites la même chose pour le culte Blade Runner?
Et vous parlez de Rachel, mais dans le 1, elle n'a pas servi à grand chose. Donc, qu'elle soit morte en donnant la vie, c'était déjà plus utile que son rôle de figurante dans le 1, où le seul intérêt est d'être l'amante de Deckard et d'être une Replicante.

Davmey
21/09/2020 à 16:11

Un échec parce que c'est froid et prétentieux. Un échec car Vangelis a été écarté. Un échec car la ville n'est plus un personnage à part entière. Et un échec surtout parce que le sujet/dilemne moral du film n'a aucun sens. Les réplicants sont des humains conçus en labo, pas des robots. Donc en quoi le fait qu'ils peuvent avoir des enfants pose autant de questions et de problèmes ? Ce film n'a aucun sens en plus d'être inutile.

Moijedis
21/09/2020 à 16:08

Film trop long , trop lent , trop,chiant .
Très beau cela dit .
Les gens n’aiment pas les films hyper aseptisés et dénués d’émotions .

Nyl
21/09/2020 à 16:04

J'ai grandement apprécié ce film, au cinéma.. Pour moi, c'est une bonne suite au 1, suivant les pas de ce dernier.. A la fois beau visuellement, mais sombre, violent et complexe.

Par contre, je vous déconseille de lire le livre de P. Dick. Cela n'a rien à voir avec le film de Scott et on se demande, en le lisant, si l'auteur n'a pas sniffé entre temps, tellement ça part dans tous les sens.

Vincent_84843
21/09/2020 à 16:01

Tout comme le premier, ce film s imposera avec le temps comme un très beau film, et un bon film en sois. Je ne l ai pas trouvé long et ennuyeux pas plus qu un seigneur des anneaux. Faut juste apprécié l'univers, l ambiance, le rythme est similaire au premier. Et une intrigue qui fait le job. Alors perso je ne vois pas ce qui cloche avec ce film. Sauf si on est réticent avec le premier déjà et le genre.

Ma Petite Greta du Giec I Love You mais non, on va pas sauver la planete!
21/09/2020 à 15:56

sans démériter, le film 2049 est trop, long , assez bavard, ils auraient pu le faire sur 2H facile,mais ceux qui adorent les images travaillées, les beaux decors, de tres bons effets speciaux avec l'utilisation de vraies maquettes et de la tres bonne CGI, ceux y ont trouve leur compte, mais Villeneuve, c'est un tres bon artisan, mais il invente rien,
difficile de succeder à Ridley Scott+le mythique Douglas Trumbull+le Mythique Vangelis,

Oldskool
21/09/2020 à 15:49

On prend les paris que ce sera pareil pour DUNE... Droit dans le mur, ressortez ce post après coup, vous verrez...

deckard
29/12/2019 à 20:28

une pâle resucée du 1er BLADE RUNNER qui reste le film de scifi le plus abouti depuis plus de 30 ans..casting pourri (bravo à Gosling pour son charisme d'huitre), musique à la traîne , scénario fantaisiste ...Villeneuve a tout misé sur les effets spéciaux et a osé "tuer" rachel pour bien affirmer son empreinte , sachant que Ford est juste là pour faire le lien entre le 1er et le second..bref on le regarde et on l'oublie aussi vite, ce qui ne sera jamais le cas du premier et unique BR 1982.

Stef
06/01/2018 à 03:55

J'ai lu le commentaire de sylmarillion... il m'a bien fait rire !

Cpl Dwayne Hicks
05/01/2018 à 12:10

Bonjour à tous,
j'ai visionné BR 2049 récemment et je dois dire que j'ai bien aimé!
Bon, j'avais vraiment envie de le voir et j'étais dès lors dans de bonne condition (indispensable pour ce genre de film).
L'ambiance générale est plutôt correcte. Image impeccable. La durée du film ne m'a pas semblé longue. Pour ce qui est du soit-disant contemplatif ... heu... regardez un film de Terence Malik et on en reparle! Si vous êtes un minimum dans le film, la longueur des plans sont juste bien histoire de pouvoir s'imprégner de l'ambiance. Ryan crève l'écran et joue bien son personnage à la recherche de son identité. Il s'agit bien d'une suite au premier BR avec un univers similaire (c'est normal), quelques clins d'oeil de mise en scène appréciables (pour les fans du premier), quelques liens (archives et personnages) au premier, sympathiques également. En gros, ce n'est pas une suite à la Star Wars en mode copier-coller. L'intrigue est correcte et j'avais envie de connaître la fin. Maintenant, la musique aurait pu être un peu mieux exploitée. On est loin d'une bande son envoûtante du premier. Une ou deux scènes un peu longuettes (monologue de Jared). La copine virtuelle de K est un peu perturbante au début mais on si fait (ça développe le côté solitaire de K). Voilà, il est clair que BR 2049 est pour moi plus facilement appréciable si on est fan du premier. Bonne année à tous...

Mathieu
03/01/2018 à 12:54

Dommage qu'un tel film soit à ce point boudé par un plus large public mais hélas ce n'est pas surprenant.
Cette suite est, pour ce qui me concerne, un petit chef d’œuvre, peu importe ce qu'en évalue tristement l’arithmétique économique d'un box office.

Maxouzzz
02/01/2018 à 11:42

Tout ceci n'est pas surprenant sachant que le cinéma n'attire plus que des blockbusters décérébrés pour bouffeur de popcorns et chips mangeant la bouche grande ouverte. Sans être un grand fan de cette suite, je dois lui reconnaître certaines qualités évidentes. Ce film s'adresse certainement à un public d'initié qui ne se satisfait plus des Marvel et autres super-héros. Plus fondamentalement, ce qui m'attriste c'est qu'il y a avait pourtant de la place pour ce genre de films sur le grand écran mais le résultat de Blade Runner ne va certainement pas arranger les choses. Par ailleurs, je pense que Dune ne fera malheureusement pas mieux.

Geoffrey Crété - Rédaction
02/01/2018 à 09:54

@sylvinception

Non, nous n'en avons pas marre, et non, il n'y a aucun acharnement. Ceci est un bilan box-office, qui est un point business qu'on fait régulièrement sur de gros films, peu importe ce qu'on en a pensé.

(The) Aurelio
02/01/2018 à 09:54

Le film est vraiment beau mais clairement trop intelligent, trop contemplatif pour le grand public...

sylvinception
02/01/2018 à 09:48

Vous n'en avez pas marre ?? Vous acharner sur ce film génial, tout ça parce que vous ne l'avez que "moyennement" apprécié, ça devient vraiment gonflant, surtout quand tous les sujets se ressemblent...

Stridy
02/01/2018 à 08:55

A l'annonce d'une suite tout le monde a annoncé un désastre.

Puis l'arrivée de Villeneuve et ensuite un trailer volontairement nostalgique ont donné un espoir pour les cinéphiles.

C'était une erreur de croire que Villeneuve seul pouvait changer les choses.

Le film ne pouvait intéresser que certains cinéphiles. Et les jeunes ne savent même pas ce que c'est. Je ne comprends pas comment ils ont pu croire qu'ils allaient attirer autant de monde qu'un Marvel.

Le rapport budget/potentiel d'entrées est faux dès le départ...

Sylmarillion
02/01/2018 à 01:48

Beaucoup de personnes tente de comparer le "chef d'oeuvre" de Ridley Scott à celui-ci, mais beaucoup n'étaient pas là à la sortie du premier Blade Runner et n'ont donc qu'une vision tronquée de la réalité. Parce qu'il est culte, on y trouve un meilleur caractère. Pourtant, si on regarde bien, le premier Blade Runner n'est pas non plus un film qui casse trois pattes à un canard si on ne connaît pas sa réputation.

En effet, certains plans ne servent à rien, le scénario semble parfois absent, les fils conducteurs plus que tirés par les cheveux. Et pourtant, on s'accorde tous à dire qu'un tel film est une des bases de la SF.

Quelques exemples:

1* La tueuse d'élite dans le club de strip-tease qui après avoir presque tué Deckard en un coup dans la trachée pars en courant parce qu'une de ses copines a ouvert la porte. Pour une unité d'élite entrainée (le cv qui est fait d'elle), la "disparition" dans la foule et la course en ligne droite est une sacrée preuve d'intelligence...

2* JF sebastien qui fait les poubelles et les réplicants qui savent où afin de tendre leurs "pièges" avec une fausse intrigue pour apprendre son nom.

3* Les techniques de combat de Pris...Non mais sérieux, des roues pour se déplacer? En vrai, je gifle le scénariste qui me propose un truc comme ça sur un script.

4* Roy...Alors, il veut tuer Deckard, mais alors qu'il peut le tuer autant de fois qu'il veut, il lui brise des doigts, le poursuis en caleçon en chantant, le rattrape quand il va tomber du toit, pour finalement mourir d'une façon que j'imagine encore tellement je suis pas sûr, je pense qu'il était arrivé à la fin de son délai de vie, m'enfin, voila quoi...

5* Les origamis....Aucune explication, chacun imagine ce qu'il veut et y voit le message qu'il a envie...on va pas se casser la tête après tout.

Enfin, je ne vais pas faire le tour complet de chaque détail, tout ça juste pour rappeler qu'à l'heure actuelle, des films avec autant de "défauts" sont purement boycottés, traités de navets insipides et disparaissent dans les bas-fonds. Blade runner quand à lui, a une page Wikipédia digne de la seconde guerre mondiale avec une explication et des sens à presque tout le film alors que je doute que le scénariste et toute la clique de réalisation aient pensé à tout ça lors du montage.

C'est un peu le principe du peintre. Il fait son "oeuvre" et des personnes vont tenter d'analyser ce qu'il a voulu exprimer...Chacun peut y voir un peu ce qu'il a envie. Une musique ne nous fait pas tous penser aux mêmes choses, les films c'est pareil.

Les gens aiment globalement des films où il n'y a pas trop matière à réfléchir, on rentre dans la salle, on dépose son cerveau au pied de son siège et on oublie pas de le remettre quand la lumière se rallume.

Comparé Blade Runner 2049 et un "BlockBuster" c'est comme comparé Jul et Wagner...

J'ai retrouvé l'esprit et l'atmosphère du premier, les acteurs sont à la hauteurs de leurs jeux, le scénario a une certaine profondeur, c'est un excellent film qui vaut largement la flopée de marvel sans scénario mais bourré d'effets spéciaux que les gens s'arrachent.

Holly Body
02/01/2018 à 00:10

@Nicotine46

Sans parler du fait que ces articles sont arrivés après la sortie (les premiers ayant été les rapports box-office du week-end de la sortie US : basés donc sur le public et son engouement), voire longtemps après (l'article ici), c'est bien d'infantiliser le public. Blâmer les grands méchants médias, poser un regard condescendant voire méprisant sur "les gens" incapables de lire ou de se faire leur propre opinion (sans compter que tout le monde ne lit pas la presse, et la majorité des gens selon les statistiques va au cinéma après avoir vu une bande-annonce, et pas en se basant sur un rapport box-office... sans compter que ceux qui lisent la presse pour avoir un indicateur de critique, auront été poussés par la presse à aller voir ce film vu l'engouement général), dire que c'est racoleur de parler d'échec quand même le studio l'admet à demi-mots, parler de réalité travestie sur un article avec un "?" dans le titre et à l'heure d'un bilan box-office objectivement pas bon (peu importe qu'on adore le film ou pas : ici on parle chiffres, et ils sont très moyens, voire mauvais vu le budget, le marketing et les ambitions), dire que seules les personnes à côté de la plaque oseraient dire que c'est pas l'un des meilleurs films de l'année (vive la diversité des goûts et la police du cinéphile)... Bienvenue dans la nouvelle version du débat sur internet, toujours intacte en 2018.

(Et l'excuse pour les films qui ont fait des bides y'a 30 ans, quand y'avait pas le méchant internet, c'est quoi ? Et si c'était juste les goûts du public, et plein de facteurs, autre que la soit-disant bêtise latente du public et les méchants médias ?)

STEVE
01/01/2018 à 23:54

Toujours mieux que n'importe quel autre blockbuster débile de cette année.

Mais sinon ce film ne m'a rien procuré. 2h40 pour une histoire si plate, c'est une belle coquille creuse. Mais au moins pas tout numérisé et rempli d'actions donc on peut louer ces audaces.

Mais il ne sera pas culte comme le premier:
Celui de Scott avait inventé un univers, un visuel, avec des images et une musique icôniques.
Même si on ne l'avait pas aimé à l'époque on ne pouvait que reconnaître son caractère unique. Ce que n'a pas cette suite qui ne fait que reprendre l'imagerie et le son sans atteindre les sommets poétiques de son ainé.

Sinon je constate encore que la misogynie supposée de ce film n'est qu'une enième aberrante polémique!
Les gens psychotent c'est grave...hallucinant et dangereux de lancer des grosses controverses sans fondement...

Paf le chien
01/01/2018 à 23:50

Comme souvent, une déception au Box office donne un très bon film ...

Nicotine46
01/01/2018 à 23:04

Non mais tout le monde (un temps soit peu sensé) sait très bien que ce film est le meilleur blockbuster de l'année.

Il se retrouve dans le 3/4 des tops de l'année que l'on peut lire de la part des critiques (sauf Ecranlarge...) ou du public. Et en général il se trouve même en très bonne position dans ces tops.

Mais j'ai un argument supplémentaire pour expliquer le box office décevant : ce genre d'articles que l'on a retrouvé assez souvent dans la presse ciné (et plus que de raison sur Ecranlarge..). Avec des titres racoleurs tels que celui-ci : "L'échec de Blade Runner 2049". ou par emple "Blade Runner 2049 ne séduit pas" ou encore "Déception pour Blade Runner 2049".

Des articles qui faisaient bien sur référence au box office, mais qui créait alors un amalgame entre les entrées et la qualité du film. Le quidam de base, qui ne lirait que les titres des articles, aurait alors eu l'impression que le film était tout simplement mauvais. Ce qui est faux.

Donc les articles comme ça (ou du moins les titres), on arrête s'il vous plait. Ca ne fait que travestir la réalité.

Dredd
01/01/2018 à 18:36

J'ai pas besoin d'argumenter (ENCORE) pour dire que j'ai trouvé ce film nul. Je n'ai pris aucun plaisir à voir ce truc. J'aurai peut-être pas du revoir l'original avant de me rendre au cinoche mais c'est mon avis, il n'engage que moi et je ne fais que le partager. Le cinoche est un art et comme tout art il n'y a pas d'avis unanime. La prochaine fois évitez de jouer les donneurs de leçons bande de ploucs ( désolé pour le langage). Bonne année 2018 à tous.

Birdy
01/01/2018 à 18:04

Je garde un beau souvenir de ce film, incomparable à un autre, et pourtant, il faut bien lui reconnaitre des défauts gênants. Son absence d'antagoniste de la force de Rutger Hauer, Ford qui vampirise le film pour de mauvaises raisons, un soulèvement des réplicants suggérés sans impact sur l'histoire, des perso secondaires trop creux ( pour un merveilleux : l'hologramme )...
Et un climax fade, car pour un combat certes original dans l'eau, on avait dans le 1er Blade Runner cet affrontement légendaire dans l'appartement puis sur le toit, avec cette image indélébile de Descart suspendu dans le vide, ou celle de Hauer qui s'assoie en tailleur et s'éteint sous la pluie. Rien n'égal la force suggestive des origamis, clairement suggérés dans le cheval de bois.
J'ai pourtant un vrai beau souvenir de ce film, car tout le reste m'a plu. Mais j'avais tellement envie de l'aimer ce film, alors que la masse de spectateurs d'auj n'a pu que trouver ce film surfait, lent, et vide.

Gage
01/01/2018 à 16:42

Un désastre ?

Plutôt une catastrophe attendu.

MystereK
01/01/2018 à 12:16

@Beerus

La longueur du film n'impacte pas sa qualité, mais le nombre de séances possibles de projeter une journée. De plus, certain spectateurs ne sont pas enclin à aller voir un film aussi long le soir à 21h lorsqu'il faut se lever le matin suivant pour aller bosser. Tout cela impacte le box office.

Beerus
01/01/2018 à 11:52

Je vois pas pourquoi on pointe du doigt la durée du film, j'ai pas senti le temps passé, par exemple les films de Tarantino sont long et j'entends personne se plaindre.

Beerus
01/01/2018 à 11:42

Blade Runner 2049 est un chef d’œuvre et l'avis de Scott on s'en tape vu la gueule de ses derniers films (notamment Covenant) il est mal placé pour parler.

Box office
01/01/2018 à 04:09

Le film aurait perdu 80 millions de dollars , et non ....On est plus proche de 250 millions de dollars de pertes , donc oui , c'est une catastrophe industrielle . T'inquiète denis v , ton dune fera sûrement encore pire

Eddie9Felson
01/01/2018 à 00:47

Dredd : apprécié Valérian & qualifier de nul Blade 2049 vous décridibilise totalement.

Loh
31/12/2017 à 22:24

J’aurai tendance à pensé que l’échec au box-office était totalement prévisible et assumé par le studio.
Parfois, pour l’image, il est bon de produire à perte des films de ce type, qui feront la vitrine du studio et qui, peut être sur le long terme, finiront par être rentables et laisseront une emprunte dans l’histoire du cinéma (comme le 1er BR)
Quand a qualifier le film de nul, cela se passe de commentaire, il y a tellement de choses fascinantes dans ce film et une proposition de cinéma à 1000 lieues des production actuelle que cela est réjouissant et l’experience Méritait d’etre Vécue.

yellow submarine
31/12/2017 à 22:04

@Bond: entièrement d'accords.

que l'on soit déçu c'est une chose, mais qualifier ce film de nul c'est oublier la direction artistique, la photographie, l'interprétation, plein de choses sont très réussi dans ce film.

Bond
31/12/2017 à 21:34

Comment peut on dire qu un film est nul , ça veut dire quoi nul !!!!!!
Que l’on aime pas un film pour tel ou tel raison ok on développe mais balancer comme ça c’est nul ça veut rien dire

dany15
31/12/2017 à 21:33

Comparer Valérian a Blade runner , faut te reposer mon gars

Dredd
31/12/2017 à 20:45

Ce film est nul en comparaison à l'original. J'ai éprouvé plus de '' plaisir '' à voir Valerian que ce Blade Runner. Villeneuve devrait se reposer un peu, il enchaîne les films à une cadence un peu trop élevée et sa réalisation en prend un coup.

votre commentaire