Monsieur & Madame Adelman : Critique narcissique

Elsa Vasseur | 9 mars 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Elsa Vasseur | 9 mars 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Monsieur & Madame Adelman, premier film de Nicolas Bedos, a été co-scénarisé avec Doria Tillier qui lui donne également la réplique à l’écran. Il met en scène une histoire d’amour qui défie les époques et les conventions. 

EGO TRIP EN DUO

Le film dresse le portrait d’une histoire d’amour, forcément hors du commun, entre Monsieur et Madame Adelman, un écrivain à succès et sa compagne, campés avec justesse par Nicolas Bedos et Doria Tillier. Une histoire d’amour indissociable de ses interprètes, en couple à la ville comme à l’écran - comme le formulerait tout magazine people qui se respecte. Nicolas Bedos s’en donne à cœur joie pour donner vie à cet individu pas si éloigné de son personnage médiatique, tandis que Doria Tillier incarne avec espièglerie la femme de l’écrivain. 

Le film s’apparenterait à un pur délire narcissique – le duo donnant parfois l’impression de se regarder jouer - s’il n’était sauvé de l’égo trip par son ton corrosif qui prétend toujours prendre de la hauteur vis-à-vis du récit. Fort heureusement, il s’appuie également sur des personnages secondaires très comiques : le personnage du psy interprété par Denis Podalydès, et celui d’une directrice d’école, incarnée par Zabou Breitman, valent à eux seuls le détour.

 

Photo Doria Tillier, Nicolas Bedos

 

LE PREMIER FILM DU PETIT NICOLAS

Comme la plupart des premiers films, Monsieur & Madame Adelman a ce défaut, facilement excusable et presque aimable, de vouloir tout dire. Sauf que là, Bedos pousse le vice un peu loin ; deux heures durant, il brasse une variété invraisemblable de thèmes qu’il ne creuse jamais tout à fait : la famille, la bourgeoisie, la vie conjugale, le milieu littéraire, la politique… Une légèreté de ton qui donne parfois l’impression d’effleurer quantité de sujets, sans en traiter aucun.

S’il pêche un peu par manque de fond, le film se distingue néanmoins par la truculence de certains dialogues, et la drôlerie féroce des situations. C’est lorsqu’il s’autorise, hélas trop rarement, à être vraiment politiquement incorrect que le film est le plus drôle. Si la représentation des bourgeois ou des juifs est un peu convenue, le réalisateur a l’audace de pousser le curseur de l’humour noir en malmenant le fils handicapé du couple de protagonistes. 

 

Photo Nicolas Bedos

 

UNE TRÈS LONGUE HISTOIRE D'AMOUR

Sur le plan formel, le systématisme de la narration par chapitrage, le recours quasi permanent à la voix off, et surtout, le canevas maintes fois utilisé de l’interview-confession avec allers et retours dans le temps, alourdissent considérablement un récit qui s’étire en longueur. A cela, s’ajoute un maniérisme, un manque de spontanéité qui s’incarne dans des dialogues très écrits, laissant trop peu de place à l’action.

Malgré un plot twist final bien vu, le film ne surprend jamais vraiment, déroulant le cours, chapitre après chapitre, de cette très très longue histoire d’amour. Les moments d’émotions du film, trop rares, ne font pas complètement oublier l’irritation que le spectateur peut ressentir face à l’auto-complaisance affichée des personnages pour eux-mêmes, et du réalisateur vis-à-vis de son sujet.

 

Photo Doria Tillier, Nicolas Bedos

Résumé

Le premier film de Nicolas Bedos, s’il n’est pas une franche réussite, devrait cependant ouvrir la voie à de beaux films, si l’auteur-réalisateur troque sa tendance au bavardage, contre davantage de sincérité.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.5)

Votre note ?

commentaires
Thierry
07/04/2017 à 08:31

J'ai adoré. En sortant du film une petite marche a été obligatoire pour retrouvé mes esprits.
J'ai tout aimé, le rythme, la construction du film, le cynisme et l'amour.
Nicolas a pris à Guy le bon et enlevé le moins bon, même si dans le film des attitudes rappelle le père dans la gestuelle, le surjoué est un clin d’œil au spectateur.
Merci Nicolas pour ce film.

Dumbo
02/04/2017 à 11:45

@serge

Du coup, même raisonnement : toi t'es un critique raté et frustré et jaloux, pour venir cracher comme ça sur eux juste parce que tu n'acceptes pas qu'on pense autrement que toi ?

serge devic
02/04/2017 à 10:18

Le cinéma était plein. Film excellent.
Aucune longueur et des acteurs épatants. Certains critiques de cinémas devraient changer de métier. Ils ne sont que des artistes ratés qui étalent leurs frustrations et jalousies.

ehir
19/03/2017 à 12:24

Si c'est un bon film , beaucoup de moments d'humour qu'il soit noir ou pas . Je n'apprécie pas particulièrement Nicolas Bedos (celui de "vu à la TV") mais j'admets que ce film a de la profondeur et du coffre et l'auto dérision est présente en filigrane. Quant à Doria Tillier, c'est aussi un atout pour le film.

Fan de vous
15/03/2017 à 12:38

film très décevant ..un long fleuve d ego des réalisateurs ... mais un scénario en réalité inexistant. sinon dans la grossièreté inutile de la présentation du fils handicapé , de la fin minable où le crime odieux est banalisé ... l énoncé primaire des chapitres qui empêche toute bonne volonté de même croire vivre un peu cette histoire ... et en réalité aucun intérêt dans le déroulement de ces années banales et sans intérêt de vie d un couple qui n offre aucun intérêt ni plaisir à découvrir . Doria. merci pour tes mini shows distrayants , Nicolas tu m'as toujours amusé et intéressé sur scène comme dans tes interventions TV. à l humour aussi excitant que grinçant et ici je t en ai voulu de ces 2 heures volées où vous m avez vraiment enmerdé !!!!!!!

mamilo
13/03/2017 à 13:19

épatant : irrévérence dans le " branché" : l'effleurement des sujets graves n'est pas condamnable - dixit la critique- au contraire, ça titille le spectateur qui en babille à la sortie...j'aime le touffu de la chronique de ces 45 années...ça pétille "grave". Et la bobine des acteurs est super....C'est le parfait khanular.

Boris
12/03/2017 à 18:20

Vraiment surfait, verbiage à tous les étages et interprétations principales très très moyennes. Ne vaut pas le prix d'un ticket de ciné à mon avis, aussi subjectif soit-il....

Mary
12/03/2017 à 17:45

Une heure de trop. ! Dommage beaucoup de progrès à faire !

Sabatom
12/03/2017 à 13:23

Joli film . J attends le second film . Merci pour ce bon moment .

Jo
11/03/2017 à 22:27

Je ne suis pas d'accord avec la critique
J'ai adoré

Plus
votre commentaire