Critique : La Pièce manquante

Christophe Foltzer | 18 mars 2014
Christophe Foltzer | 18 mars 2014

La pièce manquante marque les débuts de réalisateur de Nicolas Birkenstock. Pour son premier long, il ne choisit pas la facilité avec cette histoire de père de famille abandonné par sa femme et qui cherche coûte que coûte une explication.

 

Le début du film inquiète puisque tous les ingrédients semblent réunis pour aboutir à un drame « à la française », on s'attend d'ailleurs à un rythme lancinant, s'étirant inutilement pour tenter de créer vainement une petite ambiance de malaise. Mais, dès les premières images, quelques indices nous font comprendre qu'il n'en sera rien. La pièce manquante, bien plus qu'un drame français, est avant tout un pur film de cinéma. Et ça fait du bien.

Proposant une photographie absolument magnifique, empreinte de sensibilité et de mélancolie, le film ne dépareille pas dans sa mise en scène. Les plans sont pensés les uns par rapport aux autres, un vrai style s'installe, ça peut paraître la base pour tout long-métrage mais dans le paysage cinématographique français, c'est devenu une denrée rare.

Birkenstock déroule son scénario (parsemé, comme toute première œuvre, de maladresses) avec une efficacité et une vision d'ensemble qui impressionne pour un si jeune réalisateur. Sa direction d'acteurs est globalement très bonne (hormis quelques approximations pour les enfants, le grand mal français) et Philippe Torreton emporte l'adhésion, tant le film repose entièrement sur ses épaules. Tour à tour émouvant et inspirant, il compose un personnage plus que crédible avec beaucoup de justesse et de sensibilité.

Mais, ce qui retient l'attention, c'est cette volonté qu'a le réalisateur de faire du cinéma, de se confronter à l'objet « film » sans avoir peur de ses envies. N'étant apparemment pas issu de l'école référentielle qui gangrène une bonne partie de la production internationale actuelle, il pense avant tout au sens qu'il veut donner à son histoire et aborde sa mise en scène comme un véritable langage, le parsemant ça et là de quelques touches bienvenues conférant à ce drame la dimension d'une véritable aventure humaine. Et si le film accuse quelques facilités, sa dernière partie, à la limite du mystique, confirme que nous avons affaire à un vrai réalisateur à l'aurée d'une belle carrière.

 

EN BREF : Un excellent premier film, ô combien prometteur. Sensible, émouvant et toujours juste, La pièce manquante est à ne pas rater.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire