Critique : Point limite zéro

Tonton BDM | 17 décembre 2013
Tonton BDM | 17 décembre 2013
Quand on évoque entre esthètes les grandes heures du « film de bagnoles », un titre revient systématiquement dans les discussions : Point limite zéro (souvent suivi de près par La grande casse). Et force est de constater que le film de Richard C. Sarafian, popularisé par Quentin Tarantino qui lui a rendu un vibrant hommage dans Boulevard de la mort, s'avère toujours aussi déroutant au fil des visionnages. Ne rentrant jamais vraiment dans les cases où on tenterait de le faire rentrer, Point limite zéro s'impose de lui-même comme un des meilleurs films de bagnoles jamais torché tout en ne répondant jamais vraiment à cette dialectique pourtant propre au genre et qui lui impose habituellement à tout prix de faire rouler les engins où nul ne s'attendrait à voir une auto, et/ou de lui faire faire (ou subir) ce que personne n'imaginerait possible avec une caisse. Un sacré tour de force pour un film libertaire et un passionnant reflet d'une époque révolue.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire