World War Z : critique zombicide

Laurent Pécha | 31 août 2020 - MAJ : 15/09/2020 10:06
Laurent Pécha | 31 août 2020 - MAJ : 15/09/2020 10:06

Entre une production chaotique, une sortie retardée pour notamment retourner toute la fin du film, et surtout une classification PG-13 aux USA qui fait sacrément tâche pour un film de zombies, World War Z partait avec un paquet d'a priori négatifs. D'autant que derrière la caméra, il y a Marc Forster, qui dans le genre blockbuster a signé un Quantum of Solace décrié (là aussi après une production compliquée). Pourtant, le film avec Brad Pitt a été un carton (plus de 540 millions au box-office, pour un budget officiel d'environ 200 millions).

Z, MAIS À QUEL POINT ?

Le passif était lourd et le résultat, logiquement, ressemble bien à une œuvre bâtarde. Difficile de ne pas avoir en tête que tout le troisième acte d'origine a ainsi été jeté à la poubelle (notamment une grande bataille entre humain et zombies, dans les rues de Moscou), que Damon Lindelof puis Drew Goddard ont été engagés pour trouver une solution, et qu'une bonne demi-heure de nouvelles images a été tournée pour arriver à une conclusion satisfaisante et plus familiale. En gros, dès que le héros monte dans l'avion, tout a été modifié (y compris le crash, qui n'était pas là).

Pour autant, il y a des choses à sauver dans ce World War Z. A commencer par un Brad Pitt bien à son aise en héros de blockbuster, lui qui n'a jamais trop fréquenté cet univers. L'acteur n'a pas grand-chose à défendre mais il le fait bien, et surtout son charisme permet de s'accrocher tant bien que mal à une absence quasi-totale de scénario. Ceux qui ont lu le roman de Max Brooks ne reconnaîtront à peu près rien dans cette vague adaptation, qui aurait très bien pu s'appeler autrement vu les libertés prises.

Et c'est bien là le plus gros problème avec WWZ : on passe de ville en ville voire de pays en pays sans véritable logique ou fil conducteur solide. L'intrigue multiplie les incohérences ou les facilités (on cherche encore à savoir comment Brad et sa famille sont sortis de leur ville envahie de toutes parts par des hordes de zombies) et ne semble exister que pour permettre d'introduire tant bien que mal (surtout mal) les divers morceaux de bravoure. Une écriture en pilotage automatique, qui trimballe les personnages pour le plaisir des situations et des péripéties.

 

Photo Brad PittBrad Pitt et sa famille

 

ZOMBIE PROPRE

A condition d'accepter que le sang ne sera jamais de la partie, le zombie hollywodien de World War Z étant supra propre dans son amour pour la chair fraîche, difficile de ne pas reconnaître une certaine efficacité aux séquences d'action. En particulier le chaos inaugural et le siège qui s'en suit, la scène se déroulant en Israël et son fameux mur de zombies ayant servi de promo phare au film, et le passage particulièrement spectaculaire dans un avion.

A grand renfort d'effets visuels et plans sensationnels, Marc Forster filme des accès de panique et brutalité, où l'apocalypse semble bel et bien là. La rapidité furieuse des zombies aide beaucoup, et c'est clairement le grand (et seul) atout du blockbuster en la matière.

 

Photo Brad Pitt, Daniella KerteszY'a t-il un zombie dans l'avion ?

 

Bien sûr, toute ressemblance avec des succès précédents fait partie des cahiers des charges d'une production surfant avec opportunisme sur un genre en vogue. Et pour le spectateur assidu, l'occasion d'être testé et séduit sera remise à la prochaine guerre. Inutile d'attendre un réel film de zombie, ceux-ci étant utilisés comme des CGI génériques pour meubler l'image et créer le spectacle, autour de la sacro-sainte famille, bien sûr.

World War Z a peut-être évité une plus grande catastrophe (encore que... le scénario original n'apparaît pas si mauvais), mais en l'état, il se contente d'être un divertissement très cher et bruyant, mais extrêmement facile et grossier. De quoi combler de modestes envies de blockbuster, mais pas plus.

 

Affiche française

Résumé

Redouté et craint, World War Z n'est pas un affreux ratage, juste un blockbuster comme un autre, et totalement oubliable.

Autre avis Mathieu Jaborska
Stupide, américanisé à outrance et frôlant l'arnaque pure et simple, le film vaut le coup d’œil pour quelques tas de zombies numériques. Encore faut-il supporter deux heures d'une pub géante qui fait tout pour esquiver son potentiel spectaculaire. Tiens, et si je buvais un Pepsi, moi ?
Autre avis Simon Riaux
Et si on remplaçait l'emblème de l'inexorabilité, le symbole d'une des morts les plus absurdes et abominables du cinéma par un amas de pixels sous speed, filmé par un daltonien en pleine crise de nerfs ? Hein ? Bah non. Faut pas.

Lecteurs

(3.8)

Votre note ?

commentaires

Petit zombie
02/09/2020 à 17:32

C'est le meilleur film de zombie que j'ai vue

Matrix R
01/09/2020 à 21:17

La scène dans l'avion avec les zombies qui bouffent tout, est la seule chose à se mettre sous les yeux

lemon0
01/09/2020 à 16:08

Clairement rien à voir avec le livre mais je ne suis pas aussi dur sur le film, un blockbuster parfait pour passer un peu de temps sans réfléchir.

sylvinception
01/09/2020 à 12:10

"Ceux qui ont lu le roman de Max Brooks ne reconnaîtront à peu près rien dans cette vague adaptation, qui aurait très bien pu s'appeler autrement vu les libertés prises."

Il s'en cogne, il a palpé un max de thunes, et c'est tout ce qui l'intéressait.
Lamentable, mais au combien prévisible.

Kouak
01/09/2020 à 09:46

Bonjour,
@Ocani
Yourglaaa a fait son commentaire il y a 20 mois...
;-)
Bref...

Ocani
31/08/2020 à 21:08

@yourgla: mieux que train to Busan ???
Alors là je suis pas du tout d'accord avec vous !
D'un côté un blockbuster sans aucun scénario et visuellement moche (les CGI sont affreux) train to Busan c'est une tension permanente, un scénario malin et une mise en.scene géniale ! Pas photo :)

coco
31/08/2020 à 20:57

vivement la suite !!!!!!!!!!!!!!!!! s' il ya ?!

WWZ. C raté
29/07/2019 à 18:19

C'est vraiment incroyable comment la machine de production Hollywoodienne verse de telles sommes sur des projets artistiquement avortés. La quantité des effets spéciaux et le manque solidité du scénario invite à penser que ce genre de film est dirigé vers un public non averti ou cherchant à être stimulé, ou susceptible d'ingérer et assimiler et superposer des messages_images politiques faisant distorsion à la réalité des choses. Comment un Brad Pit qui se respecte ait accepté de prendre part à ce film fiasco.

yourglaaa
03/12/2018 à 19:11

Très bon divertissement, ce petit film de Zombies, mieux que Train to Busan, pas mal improbable sur la fin. Mais le vrai bon film de zombies, c'est quand même The Dead, que je conseille, et qui se passe en Afrique.

Number6
03/12/2018 à 12:38

J'adore le bouquin, et quand au vu de l'annonce j'ai vu que ça ne respecterait rien, j'ai prie le film comme un bon divertissement. Puis Muse.
Et à Dutch, je te conseille Sharkenstein. J'ai acheter un bouquin sur la sharksploitation où ils offrent le DVD, et si tu veux vraiment un étron, je te le conseille. J'ai encore mal aux yeux et n'en revient pas de voir un requin hybride violer une ancienne actrice porno..

Plus

votre commentaire