Films

Struck : critique looser

Par Geoffrey Crété
18 juin 2013
MAJ : 29 mai 2024
0 commentaire
default_large

Si le ciné indé américain est devenu au fil des années son propre ennemi, à coups de films-formules consensuels, Struck en est la dernière preuve évidente.

Resucée de teen movie sur un lycéen marginal, noyé dans une marre d'abrutis au milieu d'un trou paumé, Struck se résume en somme à l'histoire d'un ado arrogant et cynique, qui rêve de s'envoler vers un Prix Pulitzer et une vie meilleure. Lolita malgré moi n'est pas très loin, mais Chris Colfer est beaucoup moins drôle et mignon que Lindsay Lohan version 2000. Pire : sa caricature de premier de la classe ne dépasse jamais le cliché de l'emmerdeur, ou sinon dans une poignée de mauvaises scènes (aller taper le panneau de la ville avant de pleurer contre sa voiture, symbole de profondeur psychologique).

Conséquence directe : l'attention du spectateur se concentre sur les seconds rôles, moins développés mais beaucoup plus denses, comme celui d'Allison Janney, encore une fois impeccable en horrible mère désoeuvrée. Le Glee-man tente bien d'enfoncer une porte ouverte avec la mort absurde et cruelle du héros pour donner une teinte tendrement macabre au film, mais la tiédeur générale l'emporte. Struck n'est pas insupportable, simplement insipide. Il en faudra beaucoup plus pour surnager dans un océan de ciné indé truffé d'idées, d'humour et de talent.

Rédacteurs :
Résumé
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires