Critique : Voisins du troisième type

Perrine Quennesson | 31 août 2012
Perrine Quennesson | 31 août 2012

La banlieue bourgeoise américaine. Derrière ces petites maisonnées toutes calibrées se cachent souvent les pires atrocités.  Qui sont réellement nos voisins ? Que se passent-ils une fois l'élégante porte d'entrée fermée ?  Thème exploité par Tim Burton et même par Desperate Housewives, il est également au centre de Voisins du troisième type.

Un homme meurt violemment dans un immense hyper-marché en pleine nuit. Le propriétaire du magasin, et ami de la victime, décide de lancer une milice au sein de la population afin que ce genre de drame soit empêché à l'avenir. 3 personnes le rejoignent dans sa quête de justice, pour des raisons diverses et variées telles que s'éclater entre copains, prendre sa revanche sur la police ou encore rencontrer des gens. Mais ce qu'ils vont découvrir sera bien au-delà de leurs attentes : leur ennemi vient d'ailleurs. Et les quatre clampins semblent être les seuls à pouvoir empêcher une invasion imminente.

En soi, l'idée d'un David vs Goliath de l'espace est plutôt amusante même si peu originale. Et c'est bien le problème : le film avance sur des terrains balisés en permanence ne créant absolument pas la surprise chez le spectateur en quête d'éclats de rire et de situations burlesques. Car, en effet, lorsque l'on a Ben Stiller, Vince Vaughn, Jonah Hill et Richard Ayoade au casting et le tandem Seth Rogen/Evan Goldberg (Supergrave) au scénar, on attend un peu mieux que des poncifs. Mais chacun joue le rôle pour lequel il est connu à la limite de la caricature, en particulier Vaughn, plus beauf et plus agaçant que jamais.

Tout n'est pas à jeter dans Voisins du troisième type. Certaines scènes, très empruntées à Very Bad Trip, sont assez drôles, d'autres très référencées 80's-Amblin fonctionnent une fois sur deux et la présence mystérieuse de Billy Crudup est plutôt réjouissante. Mais le vrai plus est Richard Ayoade. La version black-afro de C3PO de la série anglaise The IT Crowd illumine le film grâce son décalage par rapport à l'univers de Rogen/Goldberg.

Action, humour et science-fiction ne font pas toujours bon ménage et Voisins du troisième n'en est qu'une énième illustration. Quittez la banlieue bourgeoise et revoyez Attack the Block, ça vaudra mieux.

Résumé

Lecteurs

(3.5)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire