5 ans de réflexion : Critique

Melissa Blanco | 31 juillet 2012
Melissa Blanco | 31 juillet 2012

Dans Mes meilleures amies, Kristen Wiig et Rose Byrne se crêpent le chignon pour la robe de demoiselle d'honneur de Maya Rudolph. Soit le cadet des soucis de Jason Segel et Emily Blunt : s'ils en arrivent là, c'est qu'ils seront enfin parvenus à planifier leur mariage... Tandis que les filles de la team Apatow prennent doucement leur envol (Mes meilleures amies, la série télévisée Girls), Jason Segel et Nicholas Stoller refont équipe après Sans Sarah, rien ne va ! et dynamitent le genre balisé de la comédie de mariage. Écrit à quatre mains et du point de vue masculin, 5 ans de réflexion suit les tribulations de Tom et Violet, un couple aimant prêt à s'unir par les liens sacrés du mariage mais vite rattrapé par le calendrier professionnel de madame. Obligés de repousser de façon répétée la date butoir, ils vont alors peu à peu expérimenter les revers de la vie à deux, avant même de s'être passés la bague au doigt.

 

 

Moins sur l'institution du mariage que sur le couple, 5 ans de réflexion déconstruit savamment les idéaux de la comédie romantique. Aux yeux de tous, spectateur compris, Tom et Violet sont faits l'un pour l'autre. Leur alchimie est très singulière, leur rencontre a tout du conte de fée. Et le film alors de tisser le portrait doux amer d'un ménage persuadé d'être exceptionnel, décidé à ne pas répéter les erreurs de ses parents. Néanmoins, et si Tom et Violet n'était qu'un couple comme un autre ? Écrasés par le poids de leurs idéaux romantiques, ces deux là vont doucement se laisser entrainer par la routine et la morosité. L'inverse d'Alex et Suzie (Chris "Parks and Recreation" Pratt et Alison "Community" Brie), la soeur de Violet, pourtant mariés trop vite suite à une grossesse non désirée... Ne devrait-on pas simplement accepter de ne pas être compatibles à 100 % pour mieux vivre ensemble ?

 

 

Présenté comme cela, 5 ans de réflexion n'a rien d'une comédie. Ce serait pourtant passer à côté de l'une des plus drôles de l'année ! Dans la lignée de Funny People et de Mes meilleures amies, l'oeuvre, finement écrite et assez intelligente, repousse toujours un peu plus la limite de la question du rire: jusqu'où peut-on étirer le gag ? Suivant la lente descente aux enfers de Tom, le film nous pousse ainsi dans nos retranchements, frôlant parfois même le malaise pour ensuite mieux nous faire rire (beaucoup). Sur presque deux heures, Nicholas Stoller impose un rythme lancinant et prend le temps de développer une riche et foisonnante galerie de personnages, constamment enclins à dynamiser le récit. Et si 5 ans de réfléxion a tout pour être mal aimé, Jason Segel et Nicholas Stoller nous prouvent après Les Muppets qu'ils sont sans doute ce qui peut arriver de mieux à la comédie américaine contemporaine. Distillant au coeur de leurs scénarios un habile mélange entre comédie et mélancolie.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.5)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire