Critique : Je te promets

Laure Beaudonnet | 13 mai 2012
Laure Beaudonnet | 13 mai 2012

Le tandem Tatum-McAdams met d'emblée des étoiles dans les yeux, surtout quand on garde à l'esprit la performance de la comédienne dans le très fleur bleue N'oublie Jamais de Nick Cassavetes. Parmi l'offre du genre, Je te promets, sort rapidement du lot. Contrairement à la plupart des comédies romantiques, son enjeu n'est pas de savoir comment les deux personnages vont finir ensemble puisqu'ils sont mariés depuis cinq ans. Transis d'amour. Ils partagent un quotidien sans fausse note. Leo, interprété par Channing Tatum, possède une maison d'enregistrement alors que la pétillante Paige a lâché ses études de droit pour se lancer dans une carrière de sculpteuse. Domaine où elle excelle. Mais, sur les pas de Elle et Lui de Leo McCarey, un accident vient troubler cet amour sans entache. A la seule différence près qu'ils en sont - peu ou prou - tous les deux victimes.

Si la mise en scène n'éclate pas par son génie, le récit a d'autant plus de résonance qu'il est inspiré d'une histoire vraie. Leo sort indemne de l'accident alors que Paige plonge dans le coma. A son réveil, la jeune femme a perdu cinq ans de souvenirs. Non seulement elle ne reconnaît pas ses propres choix (pourquoi a-t-elle coupé les ponts avec sa famille et pourquoi n'a-t-elle pas épousé Jeremy, son fiancé de l'époque, pour qui elle croit nourrir des sentiments ?), mais elle ignore l'existence de Leo, l'amour de sa vie. Un véritable choc pour ce dernier, contraint de la séduire à nouveau. Et la tâche est d'autant plus difficile qu'elle n'a plus rien de la fille qu'il a rencontrée. Sa soumission à l'autorité paternelle a resurgi la minute où ses souvenirs se sont envolés, redevenant la chipie bourgeoise, passionnée de droit.

L'amour est-il l'œuvre d'une combinaison de facteurs favorables, d'un timing, ou invariablement lié à la personne ? Je te promets crée un terrain de jeu formidable pour frotter la passion à l'adversité. Michael Sucsy tire toutes les ficelles de l'amour meurtri, nécessaire à la rom-com et Channing Tatum est magique en amoureux désespéré. Au-delà de ses solides fondations, Je te promets examine les conditions objectives à l'établissement du sentiment amoureux, comme dans un laboratoire scientifique. Replacé cinq ans plus tôt avec certains éléments du contexte modifiés, le personnage emprunte-t-il le même chemin quelles que soient les circonstances ? C'est d'ailleurs parce que l'opus creuse la question du libre arbitre qu'il fait vibrer la corde sensible de son public. Fin et Intelligent.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire