Critique : 10 jours en or

Stéphane Argentin | 16 janvier 2012
Stéphane Argentin | 16 janvier 2012
Franck Dubosc dans un rôle sérieux au cinoche ? Oui c'est possible. Patrick Chirac a troqué sa Renault 21 bleu flashy et son maillot de bain moule-burnes assorti pour une berline et un costard trois pièces. Exit le gentil beauf chômeur et dragueur, place au représentant de commerce surbooké célibataire et séduisant. Un virage dans la carrière ciné de Dubosc ? Possible. Peut-être le showman a-t-il décidé de laisser derrière lui ses fameuses années « loose » autobiographiques qui ont servi à plusieurs de ses sketches sur scène pour se pencher sur des projets plus proches de ses récents changements de vie privée (le comédien s'est marié en 2009 et est père d'un petit garçon depuis 2010).

Quoiqu'il en soit, ce sont bel et bien de telles interrogations autour du noyau familial qui sont au cœur de ce joli petit road movie au cours duquel Marc (Frank Dubosc) va croiser des individus à différents stades de leur vie. Et si le duo que forme Dubosc avec le gamin, fils d'une mère en situation irrégulière, ne sera pas, par moments, sans rappeler l'excellentissime As des as de Gérard Oury où Bébel venait en aide à un enfant juif en pleine Allemagne hitlérienne, les autres rencontres ne sont pas piquées des hannetons : la charmante Marie Kremer (que les amateurs du petit écran ont pu voir dans la remarquable série Un village français) en jeune femme en froid avec ses proches, Claude Rich (que l'on ne présente plus) en vieillard mi-jovial mi-dépressif qui ne se remet pas du départ de sa femme ou encore cette famille d'agriculteurs unie et accueillante qui va venir en aide à notre équipée au terme de leurs pérégrinations.

De là à dire que la chaleur familiale se trouverait au cœur de la France rurale, il n'y a qu'un pas. Toujours est-il que 10 jours en or cible bel et bien un public très « populaire », loin d'un certain intelligentsia cinéphilique citadin mais sans pour autant sombrer dans la beauferie d'un Camping. Soit une jolie petite comédie drôle et touchante à la fois qui permet à Franck Dubosc de prouver qu'il sait jouer autre chose que les amuseurs de foule.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire