Critique : La Guerre des boutons

14 septembre 2011
MAJ : 25 février 2020
0 commentaire

Ne rentrons pas ici dans cette guerre marketing qui voit deux films adaptés du livre écrit par Louis Pergaud en 1912 sortir à une semaine d'intervalles. D'ailleurs, pour éviter un comparatif peu pertinent, l'auteur de ces lignes n'a pas vu le projet concurrent au film de Yann Samuell. Il n'a qu'en tête le film culte d'Yves Robert et cette comparaison là n'est d'ailleurs guère adéquat tant le réalisateur de Jeux d'enfants s'est approprié l'histoire de cette guerre entre enfants de deux villages voisins pour continuer à évoquer des thèmes qui lui sont chers. C'est ainsi que le cinéaste introduit un personnage féminin qui lui permet de créer une histoire d'amour faisant presque jeu égal avec la guerre du titre. En jouant ainsi habilement sur les deux tableaux, Yann Samuell apporte une fraicheur au récit bienvenue.

Pour autant, il n'oublie jamais qu'il a une guerre à traiter et soigne ses enfants en les caractérisant de manière toujours simple mais adéquat. Fonctionnant parfaitement pour un jeune public (à qui le film est tout de même principalement destiné) sans pour autant laisser de côté les parents qui pourront s'amuser, eux, avec les personnages adultes, Eric Elmosnino et Alain Chabat en tête qui, en professeurs des écoles adverses s'affrontent avec jubilation, La Guerre des boutons version 2011 ne décevra pas tous les petits Gibus qui sommeillent en nous.

Résumé
Tout savoir sur La guerre des boutons
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires