Critique : Saint

Par Tonton BDM
13 septembre 2011
MAJ : 1 octobre 2018
0 commentaire

Sous l'influence littéraire du Ça de Stephen King, qui faisait de la figure inoffensive du clown un synonyme de terreur, les films fantastiques grand public des années 80 nous ont fait découvrir des créatures meurtrières pour le moins improbables et/ou inattendues : des films tels que – entre autres – Gremlins, Critters, Le blob, Killer Klowns, Jeu d'enfant, Puppet Master… ou même L'ascenseur (déjà signé Dick Maas), transformaient de mignonnes boules de poils, de simples jouets ou même de banals objets du quotidien (ascenseur, voiture…) en menaces mortelles.

Si tous ces films n'étaient pas réellement proposés avec le plus grand sérieux du monde, ils évitaient cependant d'en rajouter dans le clin d'œil et la surenchère comique, afin de conserver leur statut de scary movies, ce que beaucoup de films postérieurs abandonneront en se plongeant, avec délectation parfois, dans le comique le plus pur. Saint s'inscrit donc dans cette lignée de films au ton plutôt sérieux, et choisit de confronter ses personnages à un St Nicolas particulièrement hargneux.

Imposant au spectateur le déroulement classique du film d'horreur des années 80 (qui paraitra forcément inhabituellement lent de nos jours), le vieux briscard Dick Maas s'amuse avec les codes formels de l'époque, qu'il se régale à nous rebalancer quasiment tels quels : l'intérieur de la maison du héros est rempli de gadgets, les acteurs présentés comme des ados sont interprétés par des acteurs de 25 à 30 ans, le boogeyman s'en prend sans vergogne à des enfants, on a droit au personnage du vieil alcoolique qui sait tout et écarté par les autorités, aux groupuscules de pseudo-mercenaires gouvernementaux, et même carrément à la fameuse « séquence du cauchemar », qui survient alors que le héros est à l'hôpital.

Bref, les nostalgiques de ces films 80's ne pourront qu'apprécier, malgré sa pelletée de défauts, cette déclaration d'amour au genre, absolument anachronique et pour tout dire un peu foutraque.

Rédacteurs :
Résumé
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires