Pirates des Caraïbes 4 : La Fontaine de jouvence - critique de trop

Laurent Pécha | 12 octobre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Laurent Pécha | 12 octobre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Jack Sparrow est bien trop rentable pour qu'un vieux briscard comme Bruckheimer le laisse filer comme ça. Après une trilogie menée par Gore Verbinski, conclue avec Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde, Johnny Depp était de retour dans Pirates des Caraïbes 4 : La Fontaine de jouvence de Rob Marshall (Chicago), aux côtés de Penelope Cruz. Et si c'était le pire de toute la saga, qui a depuis continué avec Pirates des Caraïbes 5 : La Vengeance de Salazar ?

FAIS MOI MAL JOHNNY JOHNNY JOHNNY

Pirates des Caraïbes 4 : La Fontaine de jouvence tente de faire peau neuve après une trilogie cohérente et complète, auréolée d'un succès phénoménal. Exit Keira KnightleyOrlando Bloom et le réalisateur Gore Verbinski. Johnny Depp reste, et son petit monde change : un nouveau réalisateur avec Rob Marshall, et une nouvelle empreinte glamour et chic avec Penelope Cruz. Mais c'est cosmétique, puisque derrière, rien n'a évolué (du moins, en bien).

A commencer par l'acteur cabotin qui s'en donne à cœur joie dans un personnage, lequel risque à force de personnifier totalement sa fin de carrière : il tourne en rond, rien ne lui fait peur et surtout pas d'en faire des tonnes avec un écarquillement d'yeux devenu sa marque de fabrique. Mais le divertissement ne peut pas juste reposer sur son numéro amusant gentiment la galerie, surtout quand le récit vous invite à rester dans votre fauteuil pendant plus de deux heures. Et ça, Bruckheimer et sa team semblent s'en moquer comme nous de leur histoire ultra poussive pompée sur Indiana Jones et la dernière croisade.

 

Photo Johnny DeppVous devant le film

 

LES CAROTTES SONT CUITES

Se lançant désormais dans un concours du blockbuster le plus bavard du monde, Pirates des Caraïbes 4 : La Fontaine de jouvence invente ici une certaine idée du film purement radiophonique, où la moindre action voire geste à l'image est explicitée en paroles avant, pendant et même après pour les distraits.

Fermez les yeux, vous ne manquerez rien. Sauf quelques jolies paysages et costumes, des CGI sans âme (la séquence des sirènes) et les coupes de cheveux improbables de Penelope Cruz. Mais vu ce que Rob Marshall avait fait d'elle et ses copines Nicole KidmanMarion Cotillard et Kate Hudson sur Nine, la surprise n'est pas de mise.

 

Photo Pirates des CaraibesPenelope Cruz, et les autres

 

Parvenant l'exploit de n'offrir aucune séquence d'action digne d'intérêt à l'image d'une paresseuse poursuite londonienne à dos de carrosses, le film tente de sauver les meubles avec l'introduction d'une 3D annoncée comme vraie. Peine perdue de ce côté-ci aussi puisqu'en dehors de trois jaillissements faciles, elle n'offre que la possibilité de saboter l'une des rares satisfactions du projet, la photo de Dariusz Wolski.

PS : si vous vous tapez les 12 minutes de générique, il y a bien une séquence après.

 

Affiche française

Résumé

Un retour bien tristounet pour Jack Sparrow, et une aventure très molle et sans imagination. 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(2.7)

Votre note ?

commentaires
Rouge carré
13/10/2020 à 13:15

Revu hier, ratage total à la réalisation.
On perd toute la magie visuelle des précédents en terme de mise en scène.
Et l’histoire bof bof, on dirait un pdc cheap

Chris11
12/10/2020 à 19:37

Le 4 est une pure anomalie marketing. Tout y est raté, tout.
Le 5 en revanche renoue avec la trilogie et reprend sans génie les mêmes ingrédients pour en faire un film agréable et très sympa.

un Pirate aviné et viandard violenté par Amber
12/10/2020 à 19:25

et bien le Johnny Deep , comme des tonnes de Top Acteurs, sa Fontaine, c'est pas l'eau, mais plutot une substance qui est évoquée dans Las Vegas parano de Terry Guilliam ,dans une sequence entiere hallucinatoire,( ba en fait ils rigolaient pas les mecs qui ont ecrit cette scene mdr!) c'est une drogue que s'arrache l'Elite et celle du cinoche depuis bien 25 ans : l'Adrenochrome, un trafic international,
mais chut c'est 100% Com plot, 100% Fa ke!

Bob
12/11/2019 à 21:39

Le propos religieux du film est lourdingue et le personnage du prêtre est le plus insupportable de toute la saga.

TofVW
11/11/2019 à 22:37

La seule qualité que je trouve à ce film, c'est qu'il n'est pas pire que le suivant. Mais à l'époque de sa sortie, je ne le savais pas encore.

RaidenX
17/12/2018 à 16:23

Après l'avoir regardé hier a la TV franchement je le trouve pas si mal après avoir vu le 5 qui est une daube abyssale. J'aime l'aspect "quête d'un objet mystique", les méchants sont plutot bons, Jack est pas trop débile, les personnages secondaires tiennent la route, et certaines scènes fonctionnent vraiment bien. Maintenant oui il est temps que la franchise s'arrête.

Pseudo1
17/12/2018 à 12:16

Je me rappelle avoir eu envie de quitter la salle à l'époque où je l'ai vu. Quelle sieste ce film !

Pourtant, je reste fan des 3 premiers (le 1 pour sa fraicheur, le 2 pour son côté cartoon, le 3 pour oser vraiment des trucs - vindiou, cette première partie vers et dans l'antre, et cette scène western au beau milieu de l'océan !), mais là, on se demande encore ce qui est passé dans la tête du studio.
Même Depp a l'air de s'en contrefiche de son personnage dans le 4. Le 5 fera un poil mieux, mais c'est pas encore ça.

On sent bien que l'âme de Pirates des Caraibes, c'était pas Johnny Depp/Jack Sparrow, mais Gore Verbinski ! Dommage que son Lone Ranger n'ait pas fonctionné au box-office, il était pourtant très sympa, bien meilleur que ce 4e Pirates.

PS: et autre saccage pour lequel je peux pas pifer ce 4e volet : le traitement de Barbossa. C'était clairement le personnage le plus intéressant de toute la trilogie et il en ont fait n'importe quoi dans ce film, à commencer par sa jambe de bois - du coup, exit "les combats épiques jusqu'aux trompettes du jugement dernier", comme dans le 1 et le 3. Le 5e a essayé de recoller les morceaux avec quelques bonnes idées, mais bon, le mal était fait.

Miami81
17/12/2018 à 11:54

Entièrement d'accord avec la critique. Cet opus est bien en dessous des volets précédents et particulièrement ennuyeux.
Et à trop être habité par son personnage poule aux œufs d'or, Johnny Depp fini par le caricaturer (comme sur le précédent volet d'ailleurs).

Arnaud
17/12/2018 à 10:20

Je comprends qu'on puisse ne pas aimer c'est sur, mais moi qui ait vraiment apprecié ce film j'ai l'impression d'etre un gros debile en lisant votre critique

De fait une critique ne peut pas etre objective puisqu'elle puise dans le ressenti de celui qui la formule. Mais vous n'etes peut-etre pas obligé d'etre aussi vindicatifs si ?

Kodaeris
17/12/2018 à 06:06

Le seul film pour lequel je me suis endormi au cinéma...

Plus
votre commentaire