Critique : Henri IV

Laurent Pécha | 23 avril 2011
Laurent Pécha | 23 avril 2011

Présenté pour la première fois au festival de Berlin 2010 puis diffusé en deux parties sur France 3 en mars 2010, Henri IV débarque dans sa version cinéma dans nos salles plus d'un an plus tard. Elément important à prendre en compte, il s'agit  d'une adaptation du roman de l'écrivain allemand, Heinrich Mann et d'une coproduction à majorité allemande. Conséquence, c'est la langue de Goethe qui est à l'honneur et autant vous dire que découvrir une tranche de l'histoire de France avec des comédiens français (surtout dans le rôle titre) se faisant doubler, est une expérience pour le moins déconcertante.

Si l'adhésion au récit est pour le moins ardue, la mise en scène et les partis pris visuels de Jo Baier ne font rien pour arranger la chose. Henri IV flirte plus d'une fois avec la ringardise et le côté cheap (malgré un budget de 19 millions d'euros) de Vercingétorix.  A l'instar de scènes de combats à des années lumières de la moindre bataille quelconque d'un film américain, le film multiplie les mauvais choix esthétiques  avec en point d'orgue, le massacre de la Saint Barthélémy partiellement occulté en hors champ. Aucune chance ici de faire de l'ombre à la référence sur la période qu'est La Reine Margot.

Dommage car Julien Boisselier se montre étonnamment convaincant dans un rôle casse gueule et le scénario laisse entrevoir quelques bonnes idées (l'ouverture d'esprit d'un roi face au fanatisme résonne de manière troublante au point de rendre très moderne et d'actualité la destinée de Henry de Navarre). Mais en l'état, Henry IV apparaît comme un pari fou, totalement bancal (les plans Z assumés ou non de la grande méchante, Catherine de Médicis) pour une œuvre qui aura bien du mal à trouver son public. Ce fut déjà le cas lors de son passage télé, ce sera sans doute de même pour sa sortie salles.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire