Simon Werner a disparu... : Critique

Pierre-Loup Docteur | 10 septembre 2010
Pierre-Loup Docteur | 10 septembre 2010

Simon Werner a disparu... : une affirmation, mais surtout des points de suspension sur lesquels repose en grande partie le film. 

Alors que dans une salle de classe d'un lycée ordinaire un élève manque  à l'appel et que certains de ses camarades vont disparaître dans des circonstances tout aussi mystérieuses, Fabrice Gobert confie la narration de son film à plusieurs personnages qui, en écrivant à tour de rôle la suite de l'histoire, vont amener des révélations mais aussi des fausses pistes. Version moins poétique mais plus narrative d'Elephant de Gus Van Sant, Simon Werner a disparu... donne à voir la même séquence selon des points de vue différents. Cette construction rend le film ludique puisque le cinéaste amène le spectateur à remettre en question la vision qu'il avait de chacun des personnages (le meilleur exemple est sans doute Rabier, professeur de chimie inquiétant ou père attentionné). En multipliant les points de vue, Gobert montre également comment un événement dont tout le monde parle (Simon Werner a disparu) va donner naissance à un certain nombre de rumeurs...

 

 

Tout au long de son film, le réalisateur réussit à trouver le juste équilibre entre teen-movie et thriller, entre histoires de cœur et moments de tension. A travers des portraits soignés d'adolescents remarquablement incarnés par des acteurs débutants (Ana Girardot, Jules Pelissier, Arthur Mazet...), le film laisse transparaître les questionnements, les peurs et les angoisses de jeunes d'hier (l'histoire se déroule au début des années 1990) et d'aujourd'hui. Parallèlement, Fabrice Gobert rend ses décors inquiétants par sa mise en scène très inspirée. Dans des lieux anodins (une banlieue chic parisienne, un collège, une forêt sombre...), il met en place une atmosphère inquiétante évoquant certaines œuvres de David Lynch. Ses références à tout un pan du cinéma indépendant américain sont d'ailleurs parfaitement intégrées dans un premier film habilement construit et très soigné (belles images, jolies musiques). A découvrir (impérativement).

 

 

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire