In the air : Critique

Lucile Bellan | 24 janvier 2010
Lucile Bellan | 24 janvier 2010

Si les raisons d'aller voir In the air semblent évidentes (une comédie romantique avec le beau George, un nouvel opus du réalisateur de Juno), ce ne sont pourtant pas les qualités qui ressortent du film après visionnage. En effet, même si Jason Reitman confirme un talent certain pour la comédie douce amère aux airs de cinéma indépendant, on y découvre surtout un George Clooney irréel, personnage prétexte à une ambiance, une réflexion sur le sens de la vie à deux... ou seul.

 

 

En effet, même si le triangle George Clooney/Vera Farmiga/Anna Kendrick renchérit de glamour et de bons mots, c'est la sensation cotonneuse de jet lag qui envahit le spectateur qui est la vraie réussite du film. Comme si on laissait notre vie en parenthèse, le temps d'un film qui ne s'attache jamais à dépeindre une réalité (plutôt le confort artificiel des chambres et bars d'hôtels d'aéroports). On tombe pourtant vite amoureux de ces personnages factices en quête de destination.

 

 

Sans nous laisser frustrés par une fin ouverte à toutes les suppositions, le film joue de son côté éphémère, comme une épisode enchanté qui n'ouvre aucune question et n'apporte aucune réponse. On sort léger, détendu et embrumé de cette parenthèse à la vie quotidienne comme le client privilégié de ces services en marge, après une visite guidée de luxe dans ces villes que sont les aéroports.

 

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire