Critique : Michael Jackson's this is it

Flavien Bellevue | 28 octobre 2009
Flavien Bellevue | 28 octobre 2009
 This is it, ça y est, nous y sommes. Depuis l'annonce de la création d'un film documentaire à partir des répétitions de la tournée londonienne avortée de feu Michael Jackson, les passions se déchaînent. Les extraits et la bande-annonce du film de Kenny Ortega ont été distillés peu à peu et la copie du film a été gardée sous haute surveillance jusqu'à la date de sortie mondiale, le 28 octobre 2009. De quoi retourne donc ce fameux This is it ?

Le film s'ouvre sur un carton resituant le contexte de ces répétitions que plus ou moins le monde entier connaît. L'inscription « Pour les fans... » donne le ton de ce qui va suivre, un montage des différentes chansons que le chanteur allait interpréter sur scène (ce qu'il a pu répéter à temps). Et quelle scène ! Pyrotechnie, films en 3D, mise en scène de cinéma (avec des extraits de Gilda et d'autres films de gangsters pour le titre Smooth criminal), chorégraphies endiablées, l'intérêt de This is it est là, il dévoile un spectacle surprenant qui malheureusement ne verra pas le jour. Mais bien évidemment, il révèle (pour ceux qui en doutaient) un Michael Jackson au travail mais aussi aux commandes de son ambitieux projet.

Les fans de Jackson le savent, il est difficile d'avoir des images de lui en pleine création d'un titre ou d'un vidéo-clip ; quant aux répétitions de ses tournées, elles sont invisibles (à part celle de sa tournée Dangerous du début des années 1990 qui sont apparues sur le net depuis quelques années seulement) car l'artiste est un perfectionniste qui ne montre seulement que le résultat final de ses œuvres. This is it nous présente donc tour à tour, un Michael Jackson producteur-arrangeur avec ses musiciens insistant sur des subtilités qui peuvent leur échapper ; ils lui demandent alors de préciser sa pensée ; un Michael Jackson danseur en forme et qui peut mener une armée de danseurs âgés d'une vingtaine d'années sans problème physique apparent. Malgré son aspect filiforme dans un costume souvent large, Michael Jackson s'exécute sur scène avec une certaine grâce malgré ses 50 ans. Perfectionniste encore, la rigueur qu'il applique à ses collaborateurs marche également pour lui lorsqu'il fait ses vocalises et cela même si Kenny Ortega et son coach vocal sont satisfaits. On n'arrête pas le Roi de la Pop de la sorte et s'il décide que les choses se passent différemment, il le fait savoir et exige qu'on le suive à la lettre. Le film de Kenny Ortega pourra donc surprendre ceux qui ne soupçonnent pas cet aspect du chanteur.

Evidemment, le côté enfantin de l'artiste se dégage souvent de l'ensemble et démontre qu'il est à l'aise dans son espace de prédilection qu'est la scène. Les attitudes et les mimiques sont comiques par leur côté décalé et puéril mais  ce sont souvent les situations de travail qui finalement prêtent à sourire. Si l'état de santé fragile du chanteur ne se ressent pas tout au long du processus, la longue absence scénique du performer laisse filtrer de rares faiblesses.

This is it est un testament musical qui ravira les fans du chanteur et ceux qui aiment sa musique car malgré une baisse d'éclat de la voix des premiers jours de sa seconde carrière solo, il y avait longtemps que le Roi de la Pop n'avait pas aussi bien chanté en live. Qu'on ne se méprenne pas, il s'agit là de répétitions où Michael Jackson ne se donne pas au maximum comme il le dit lui-même dans le film et où il se laisse aller. Jackson tire donc sa révérence à son public de façon inattendue mais avec un message écolo (comme c'est la mode en ce moment) qu'il a toujours prôné ces dernières années : « Protéger la planète ».

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire