L'Abominable Vérité : Critique

Laurent Pécha | 25 août 2009
Laurent Pécha | 25 août 2009

Il y a quelques mois Ce que pensent les hommes nous avait déjà offert une lecture savoureuse des affres masculins lorsqu'il s'agit de séduire le sexe opposé. L'Abominable vérité apporte une nouvelle pierre à l'édifice et ne fait pas dans la dentelle : l'homme est un animal obsédé par les belles formes et  du moment que vous ressemblez à Jessica Alba ou Megan Fox, vous avez toutes vos chances, mesdames. Bienvenue dans la comédie misogyne et vacharde de cette fin d'été !

 

 

Le personnage interprété par Gerard Butler (pas toujours à son aise) fait plaisir à voir tant il dit tout haut ce que beaucoup pensent tout  bas.  Dans une première partie, extrêmement réjouissante, le politiquement correct vole en éclats et l'on s'amuse beaucoup de voir l'idéaliste et candide Katherine Heigl, à la recherche du grand amour, se confronter aux théories machistes de Butler. D'autant plus amusant que le bonhomme remporte souvent la partie démontrant à quel point le plaisir de la belle chair mène le cerveau des hommes. On se dit alors que l'on tient enfin une comédie romantique culottée qui va bouleverser l'ordre établi du genre.

 

 

Malheureusement, tout rentre doucement mais sûrement dans l'ordre et L'Abominable vérité retourne  dans un canevas scénaristique des plus prévisibles et classiques.  Reste alors à apprécier l'abattage de Katherine Heigl qui n'a peur de rien à l'image de cette séquence d'orgasme au restaurant rappelant les grandes heures de Quand Harry rencontre Sally.

 

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire