Critique : Une autre femme

Par Jean-Noël Nicolau
1 juillet 2009
MAJ : 29 mai 2024
0 commentaire

Sommet de la période bergmanienne de Woody Allen, Une autre femme avait en son temps séduit la critique mais partagé les spectateurs. Il faut dire que nous sommes ici assez loin des comédies douces-amères qui ont fait le succès du réalisateur. Il s'agit certainement de son œuvre la plus austère, voire la plus froide, mais pas la moins humaine. Car Allen offre à Gena Rowlands un rôle de femme en quête d'elle-même absolument bouleversant. Peu à peu, en écoutant l'existence d'une « autre » (Mia Farrow, magnifique aussi), le personnage incarné par Rowlands va apprendre à vivre, à cinquante ans. Aidé par le directeur de la photographie de Bergman, Woody Allen signe aussi ici l'un de ses tours de force esthétique.

Rédacteurs :
Résumé
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires