Critique : La Chine

Par Nicolas Thys
25 avril 2009
MAJ : 25 février 2020
0 commentaire

En 1972, Michelangelo Antonioni est invité en Chine à l'occasion d'un désir du gouvernement de renouer avec le bloc occidental et il va y tourner l'une de ses œuvres les plus rares et pourtant les plus importantes. Sobrement intitulée La Chine en français, ce documentaire de plus de trois heures trente parcourt le pays et interroge ses habitants pour tenter d'appréhender le plus directement possible la nature de ce pays alors quelque peu coupé du monde.

 

Tourné entre Zabriskie point et juste avant Profession reporter, ce film sera interdit par le gouvernement chinois peu satisfait du résultat puisque le cinéaste italien ne fait pas qu'y vanter les mérites du pays. En effet, il ne cherche ni à expliquer les horreurs de la révolution culturelle maoïste, ni à valoriser l'image de la Chine à l'étranger mais il s'attarde sur les gens, le peuple, le plus simplement du monde. Il les regarde sans forcément chercher à les entendre puisqu'il ne connait pas la langue. Il est perdu dans une traduction impossible, étranger invité dans un univers qu'il va chercher à découvrir lui-même sans se le laisser imposer par ses guides.

 

Ce témoignage est aujourd'hui, pour quiconque s'intéresse à la Chine, précieux et rend compte de ce qu'était alors le pays ; de même pour tout cinéphile La Chine s'ancre parfaitement dans l'œuvre si singulière d'Antonioni.

Rédacteurs :
Résumé
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires