Critique : Donne-moi la main

Lucile Bellan | 17 février 2009
Lucile Bellan | 17 février 2009

Présenté en séance de clôture au dernier Festival du Film Gay et Lesbien de Paris, Donne-moi la main est donc un film qui traite de l'homosexualité mais n'est en aucun cas à réduire au terme de film gay - ce qui d'ailleurs n'est pas une insulte. Voyage initiatique de deux frères jumeaux, le film traite plus de la question de la gémellité et du délicat passage à l'âge adulte dans ces conditions de promiscuité. Mais il étale aussi par petites touches un univers parfois sensuel, malsain, comique et poétique.

 

Riche et complexe, le premier film de Pascal-Alex Vincent est une invitation à la rêverie, un doux road movie aux accents mélancoliques et parfois graves. Porté par une réalisation subtile et maîtrisée mais aussi par un univers musical parfait, Donne-moi la main est autant une introduction à l'œuvre future d'un réalisateur à suivre, qu'une oeuvre unique délicate à appréhender mais si belle à déflorer.

 

A noter aussi que la participation furtive de la solaire Anaïs Demoustier est un plaisir pour le spectateur, car celle-ci apporte un souffle de légèreté et une respiration plus qu'agréable. Décidément, rien à dire de mal sur ce Donne-moi la main,  juste qu'il nous tarde que Pascal Alex-Vincent nous offre à nouveau une part de son monde.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire