Critique : My magic

Par Jonatan Fischer
6 novembre 2008
MAJ : 29 mai 2024
0 commentaire

Réalisateur du sensible et sublime Be with me, Eric Khoo revient sur nos écrans avec un duo de choc. My Magic est l’histoire d’une relation père-fils complexe et dramatique. Le père c’est Francis, il est obèse et alcoolique. Il rentre tard le soir, complètement ivre et vomit sur le sol. Son fils se contente de nettoyer les dégâts et d’essayer de mener une vie normale, tout en affrontant l’absence d’une mère qui l’a mystérieusement abandonné. Eric Khoo impose un personnage fort avec celui de Francis, un mec au bout du rouleau, assez repoussant mais aussi et surtout très attachant. Car Francis a des talents cachés de magicien. Et il s’agit là d’une magie bien particulière qui flirte rapidement avec le masochisme. Manger des verres, les croquer, se transpercer le bras avec une aiguille, se prendre des fléchettes sur la poitrine : pour ceux qui s’attendaient à une magie labellisée Disney, il y aura comme un choc. Conscient que ses « pouvoirs » pourraient le réhabiliter comme un héros aux yeux de son fils, Francis se met à faire des animations dans un bar. Cela rapporte gros et les soucis familiaux pourraient peut être s’estomper…

 

Eric Khoo livre une sorte de conte moderne et nous offre un film très ludique. On a rapidement peur que Francis se fasse mal avec ses tours qui deviennent de plus en plus dangereux et des clients sadiques dont on a du mal à cerner les limites. Drôle, souvent sombre, tendre : My Magic divertira autant qu’il émouvra. Seul bémol : le penchant grandissant de l’auteur pour une tendresse qui sent trop la guimauve. Les écarts entre sensibilité et sensiblerie se font parfois flous, surtout lors du dernier quart d’heure où l’on a la fâcheuse impression que Khoo veut nous faire sortir les Kleenex. Aurait-il oublié qu’un bon tour de magie tient dans le fait que l’on n’en descelle pas les ficelles ? A défaut d’être fabuleux, My Magic reste une œuvre humble et délicate. La magie du tour consiste en fait à concilier grand film populaire et exigences d’auteur. De ce côté, le pari est réussi.

Rédacteurs :
Résumé
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires