Critique : Vilaine

Marie-Aurélie Graff | 11 novembre 2008
Marie-Aurélie Graff | 11 novembre 2008

Entre la fable et la satire, Vilaine se place comme la comédie française la plus hilarante de cette fin d'année. Après Cliente, Marilou Berry revient dans la peau d'une Amélie Poulain trash imposant un charisme bien trempé dont on ne saurait ignorer les origines. Ses mimiques nous rappellent sans cesse celles de sa mère, Josiane Balasko, au top de sa carrière. Mais la jeune actrice garde cependant son propre style, travaillé en à peine cinq ans de carrière faisant d'elle une comédienne accomplie.

Les deux réalisateurs que sont Allan Mauduit et Jean-Patrick Benes, sorte de frères Farelly à la française à qui l'on doit déjà le scénario des Dents de la nuit, ont toutefois su l'entourer d'un casting hors pair : Chantal Lauby en maman envahissante, PEF en patron pervers et Frédérique Bel en méchante garce, chacun jouant son rôle dans la démesure sans jamais tomber dans le grotesque. Cette démesure se retrouve dans la totalité du film qui emprunte les codes de plusieurs genres : la comédie musicale avec ses couleurs et ses costumes extravagants, les décors 80's empruntés au cinéma américain... Chaque allusion est totalement assumée mais ne fait pas pour autant de ce film une simple parodie.

Derrière Vilaine se cache en effet une belle leçon de vie et d'amour parsemée d'images dénonçant les travers de notre société (le traitement des sans-papiers, le culte de la beauté) et frappant là où ça fait mal. Une jolie surprise !

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire