Critique : Welcome to the jungle

Marie-Aurélie Graff | 16 octobre 2008
Marie-Aurélie Graff | 16 octobre 2008

Annoncé comme la suite non officielle de Cannibal holocaust, Welcome to jungle n'est en vérité qu'un mauvais mélange de teen-movie et de gentil film d'épouvante. Tout juste long d'une heure vingt, il nous faut attendre près de 50 minutes pour apercevoir la première scène gore qui se trouve plus ridicule qu'effrayante, bien qu'étant le seul véritable clin d'œil au classique sus-nommé. La première partie, ennuyeuse à mourir donc, suit la préparation de quatre amis en vacances qui, ayant marre de se prendre une cuite tous les soirs, décident de s'embarquer dans un trip en Papouasie, caméra à l'épaule et alcool dans le sang. Trop vulgaires, trop clichés, les quatre jeunes sont aussi crédibles dans leurs rôles d'occidentaux assoiffés par l'argent que le sont leurs ennemis anthropophages et leurs peintures de guerre d'un autre temps.


Finissant par se séparer après une longue dispute, les deux couples livrés à eux-mêmes ne rigolent plus du tout et nous non plus. Mais ce n'était déjà pas le cas avant : leurs blagues foireuses ne fonctionnent pas, autant que la mise en scène tout bonnement improbable et que le rythme qui, cassé par une multitude d'ellipses, donne l'impression que nos quatre Indiana Jones d'un jour sont perdus dans leur jungle depuis des années. Comble de la frustration, quand ceux-ci finissent enfin par avoir des ennuis, rien ne nous est montré. Jeux de lumières trafiqués, ambiance Blair Witch Project au rabais, tout est bon à prendre pour qu'aucune goutte de sang (ou presque) ne vienne choquer nos petits yeux. Évidemment pour achever en beauté cette blague cinématographique un twist final, repéré depuis les vingt premières minutes du film, met un terme au voyage des personnages et à notre envie pressante d'éteindre notre téléviseur.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire