Critique : Cliente

Marie-Aurélie Graff | 26 septembre 2008
Marie-Aurélie Graff | 26 septembre 2008

Avec Gazon maudit, Balasko prenait à contre-pied les tabous de l'homosexualité au féminin. Cette fois il s'agit de la prostitution au masculin. Un autre sujet encore secret dans notre société mais qui fait l'office d'une comédie romantique touchante où la réalisatrice arrive à nous surprendre sur certains préjugés. Personnage charismatique, grande gueule à la vergogne sans pareil, Josiane traite pourtant son sujet avec toute la délicatesse nécessaire.

Cliente d'un gigolo  certes, mais pas besoin de tomber dans le graveleux ou le vulgaire pour faire passer le message; Nathalie Baye représente toute une génération de la gente féminine, délaissée ou trop surbookée pour se trouver un homme, avec toute la classe qu'on lui connait. On finit par prendre le parti de cette pauvre femme qui, somme toute, souffre d'une grande solitude.

C'est cette même solitude qui donne parfois trop de longueurs au film : à force de nous apitoyer sur le sort de la pauvre Judith (Nathalie Baye) on en oublie que nous sommes dans une comédie. Ajouter à cela le thème du triangle amoureux parfois mal maîtrisé où Eric Caravaca  s'emmêle autant les pinceaux dans sa relation avec sa femme (Isabelle Carré) que Balasko dans sa mise en scène. On reprochera donc au film un manque de rythme évident mais qui se voit sauvé par le second rôle de Marilou Berry en ado rebelle à mourir de rire et le franc-parlé de sa mère toujours aussi amusant.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire