Critique : La Loi et l'ordre

Jean-Noël Nicolau | 25 septembre 2008
Jean-Noël Nicolau | 25 septembre 2008

Ce n'était vraisemblablement pas suffisant pour Jon Avnet d'avoir porté un rude coup à la carrière d'Al Pacino avec ce 88 minutes de sinistre mémoire. Pour son nouveau méfait, le bonhomme voulait entraîner deux légendes dans sa galère : le grand Al et le non moins respectable Bob (DeNiro). Le résultat se nomme La Loi et l'ordre et dépasse les pires craintes. Prisonnier d'une mise en scène hideuse et d'un scénario stupide (dont on devine tous les twists dès le premier quart d'heure), les deux papys font de la résistance. Leur combat prend ainsi l'allure d'un concours de cabotinage, aussi bien dans l'affecté dramatique que dans la gouaillerie qui sonne immanquablement faux.

John Leguizamo a beau clamer dans un accès de lyrisme déjanté que : "Ce n'est plus du cinéma, c'est de l'Histoire !", la rencontre mythique tourne court et se révèle la pire des idées, DeNiro et Pacino s'encourageant dans leurs pires travers. On en vient de nouveau à célébrer Michael Mann pour ne leur avoir accordé que peu de temps ensemble à l'écran dans Heat. Mais ici Jon Avnet préfère égrener tous les effets ridicules : montage abrutissant, zooms, accélérés, ralentis, tout et n'importe quoi en dépit du bon sens et de la compréhension. La Loi et l'ordre n'est même pas un nanar. Interminable malgré son heure quarante, le film ne prête à sourire que lorsqu'une métaphore inattendue, en rapport avec la carrière des deux acteurs, commence à filtrer.

Dans leur dernier tour de piste, Pacino et DeNiro semblent avouer leurs mauvais choix, leurs échecs et leur intense désir de partir de manière inoubliable, sans jamais y parvenir. Profondément pathétique cet aspect de La Loi et l'ordre est le seul intérêt de l'œuvre. Ecrasé par ses ambitions, visuelles et thématiques, le film ne cesse de se retourner contre lui-même et de s'enfoncer dans les méandres du polar de seconde zone, qui ne devrait son prestige qu'à ses deux stars. Tout ce que l'on pouvait redouter s'est donc réalisé.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(2.5)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire