Critique : Ballerina

Lucile Bellan | 28 juillet 2008
Lucile Bellan | 28 juillet 2008

Documentaire de Bertrand Normand assez classique dans la forme, avec ses belles images et sa voix off pontifiante, Ballerina est aussi et surtout l'occasion de voir réunies les ballerines russes d'aujourd'hui et de demain, des jeunes premières aux danseuses mondialement reconnues. C'est le cadeau aussi de ce film, que de nous les offrir presque à nue, épuisées par l'effort, transfigurées par le ballet (quel qu'il soit d'ailleurs), femmes objets des fantasmes les plus fous.

 

Car si depuis toujours, la ballerine fascine, que dire de la ballerine russe, archétype même du genre et dont à la vue de ce documentaire, on se rend compte qu'on ne sait rien. Car Ballerina marque aussi la fin de clichés sur tout un pays. Loin d'être des moutons, éduquées à la dure et sans âme, les ballerines russes s'avèrent ici aussi différentes sur la scène et dans la vie, que libérées en tant que femme. Un des cas les plus exceptionnel étant la danseuse Uliana Lopatkina qui, alors qu'elle démarrait une carrière qui s'annonçait flamboyante, a tout quitté pour se marier et avoir un enfant, et qui, des années plus tard  a décidé de se remettre à sa passion avec succès. Un cas exemplaire qui demeure à ce jour une idole pour les jeunes aspirantes ballerines.

 

Le réalisateur leur porte clairement un regard charmé et bienveillant, mais on le serait à moins. Car les personnalités des jeunes femmes et leurs physiques évanescents appellent au respect autant qu'à la tendresse, comme s'il était permit de toucher du regard et du doigt les fées et les princesses de notre enfance.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire