Critique : Un jour, peut-être

Lucile Bellan | 24 juin 2008
Lucile Bellan | 24 juin 2008

Il est de ces hommes qu'on ne découvre que sur le tard, parce que les marques de l'âge leur sied mieux que la jeunesse. George Clooney en est un exemple des plus flagrants, et il semble bien que Ryan Reynolds en fasse partie. Mais qui est cet acteur, encore inconnu du grand public en France et dont la carrière débute pourtant en 1990 ? Avec la tête du mec avec qui on pourrait être super pote, ni trop beau gosse pour faire de l'ombre aux autres et lisse dans ses traits juste ce qu'il faut, Ryan Reynolds suit un plan de carrière improbable. Il passe ainsi des teen comedies (American Party, Just Friends) aux productions indépendantes (Chaos Theory, The Nines) ou aux blockbusters (Blade : Trinity, Wolverine), sachant que la plupart de ses films restent inédits en France. Aujourd'hui, il est même fiancé avec la femme qui incarne le fantasme masculin international : Scarlett Johansson. Difficile de savoir où il sera la prochaine fois, ni où il s'arrêtera. Très loin on l'espère.

 

Mais pourquoi donc est-il nécessaire de parler autant de cet acteur pour parler d'une simple comédie romantique ? Tout simplement car, avec Un jour, peut-être, Ryan Reynolds ajoute une nouvelle corde à son arc en s'aventurant dans un genre pourtant sclérosé depuis des années, et en soutenant avec les honneurs la comparaison avec ses trois partenaires à l'écran. En effet, il s'avère aussi drôle et frais qu'Isla Fischer, aussi sexy et sérieux qu'Elizabeth Banks, et aussi classe que Rachel Weisz.

 

Ceux qui ont vu la sitcom How I Met Your Mother y trouveront même leur compte, car dans le jeu des relations et des amours, Un jour, peut-être garde le concept mais y appose une patte singulière, toujours entre humour et émotion, et avec le soupçon de réflexion sur la vraie vie qui donne tout son goût à une bonne comédie romantique. Parce que les histoires d'amours finissent mal en général, parce qu'on a le droit de se tromper, de tâtonner dans la vie, et parce rien n'est définitivement simple, Un jour, peut-être a tous les ingrédients pour faire un très bon film. Et bien sûr, la mayonnaise prend.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire