Critique : Le Voyage aux Pyrénées

Par Vincent Julé
17 mai 2008
MAJ : 21 mai 2024
0 commentaire

Mais qu'est-ce qui a piqué Jean-Marie et Arnaud Larrieu ? En effet, en à peine trois films (Un homme un vrai, Peindre ou faire l'amour et maintenant ce Voyage aux Pyrénées), les frères se sont offerts une place unique et atypique dans le paysage du cinéma français. Ils prennent ainsi un malin plaisir à détourner nos icônes (Daniel Auteuil, Mathieu Amalric, Sabine Azema, Hélène Fillières, Amira Casar) et à les mettre dans des situations compromettantes et croustillantes. Et autant dire que pour leur virée à la montagne, ils ont fait fort. Jean-Pierre Darroussin et Sabine Azema sont un couple d'acteurs célèbres, sauf que Madame est prise depuis peu de crises de nymphomanie et que Monsieur pense que les Pyrénées est la destination idéale pour l'éloigner de toute tentation.

Sur un tel postulat, le film multiplie les saynètes cocasses, les dialogues savoureux, les personnages décalés et pousse la fantaisie, voire le vice, si loin qu'il est difficile de savoir quand ils vont s'arrêter. Faux ou vrai ours, philosophie ou champignon tibétain, homme ou femme… en fait, ils ne s'arrêtent jamais et c'est peut-être les limites de cette jolie et dilettante fantaisie, de ne pas en avoir. Pour un Philipe Katerine en prêtre chanteur, une Sabine Azema en femme sauvage et un Jean-Pierre Darroussin pris pour André Dussolier, ce troisième long-métrage se perd entre mise en abyme express et cabotinage extrême. Pour le reste, vous ne serez pas déçus du voyage.

Rédacteurs :
Résumé
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires